Patrimoine mondial

28 juin 2011 15:22; Act: 28.06.2011 15:29 Print

Le Corbusier encore boudé par l'Unesco

L'oeuvre de Le Corbusier n'a pas trouvé grâce aux yeux de l'Unesco, mardi.

storybild

A droite, Le Corbusier devant la maquette de «La Cité radieuse», à Marseille. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Comité du patrimoine mondial de l'UNESCO a refusé mardi pour la seconde fois d'inscrire l'oeuvre de l'architecte franco-suisse Le Corbusier à sa liste du patrimoine de l'humanité. Comme en 2009, la candidature a été renvoyée avec une demande de remaniement.

«Le report de la candidature est dû pour l'essentiel à la composition et aux motivations de la série qui nécessitent encore des ajustements», a indiqué l'Office fédéral de la culture (OFC) dans un communiqué.

Sous la direction de la France, la Suisse, l'Allemagne, l'Argentine, la Belgique et le Japon voulaient faire reconnaître le travail de Le Corbusier comme symbole des nouvelles constructions urbaines. Le nouveau refus était attendu en raison d'une recommandation négative du Conseil international des monuments et des sites (ICOMOS).

Oeuvre mal reflétée

La «construction technique de la candidature» est en cause, a déclaré à l'ats Oliver Martin, chef suppléant de la section Patrimoine culturel et monuments historiques à l'OFC. Les experts étaient d'avis que l'oeuvre de Le Corbusier ne se reflétait pas correctement dans les 19 sites choisis.

Parmi ces sites, trois se trouvent en Suisse: la Maison blanche à La Chaux-de-Fonds (NE), la Petite villa au bord du lac Léman à Corseaux (VD) et l'immeuble Clarté à Genève. Les règles sont devenues particulièrement difficiles pour des «candidatures sérielles» qui englobent de nombreux sites, a précisé M. Martin.

Selon lui, le débat sur l'antisémitisme de l'architecte né en 1887 à La Chaux-de-Fonds et décédé en 1965 dans le sud de la France n'a joué aucun rôle dans cette décision. La signification de son oeuvre n'est pas non plus remise en cause.

La Chaux-de-Fonds déçue

Le maire de Firminy (Loire), Marc Petit, qui préside l'Association des sites Le Corbusier, s'est déclaré «fortement déçu que l'inscription de l'oeuvre de Le Corbusier» n'ait été soumise, à aucun moment, au vote des 21 pays composant le Comité du patrimoine mondial.

M. Petit a assuré dans un communiqué que «nous allons maintenant travailler sur les nouvelles préconisations du Comité du patrimoine mondial avec nos partenaires, les experts, la Fondation Le Corbusier et les pays».

Les autorités de la Chaux-de-Fonds se sont également dit déçues par la décision du Comité. La ville organisera néanmoins en 2012 de nombreux événements autour de Le Corbusier, notamment le centenaire de la Maison Blanche - qui fut sa première réalisation en tant qu'indépendant.

(ats)