11 mars 2008 11:05; Act: 11.03.2008 23:32 Print

Le Crédit Suisse interdit Facebook au travail

Trois mille employés de la banque sont membres du site de socialisation. Ils ne peuvent plus s’y connecter au travail.

Sur ce sujet
Une faute?

Près de 190 000 Suisses sont membres de Facebook. Parmi eux, trois mille travaillent au Credit Suisse. Des collaborateurs qui ne peuvent plus surfer sur ce portail au travail depuis que leur employeur leur en a strictement interdit l’accès. A la Banque Cantonale Vaudoise, la politique est encore plus restrictive, puisque l’employé lambda n’a même pas accès aux blogs. «Grâce à cela, les collaborateurs sont plus productifs, et notre réseau informatique est moins exposé aux virus et autres menaces», explique le porte-parole de la BCV, Christian Jacot-Descombes.

«Les accès à tous les sites de divertissement sont bloqués depuis de nombreuses années afin d’éviter les tentations.» Toutes les grandes entreprises n’ont cependant pas la même vision des choses. Chez Nestlé, notamment, la confiance règne en maître. «Nous engageons des collaborateurs adultes, responsables et vaccinés», affirme François-Xavier Perroud, porte-parole du groupe veveysan. «Nous avons la possibilité de surveiller leurs activités informatiques, mais nous ne le faisons que lors de situations critiques.»

Même son de cloche du côté du Groupe Mutuel, où l’on frôle la naïveté: «Si une personne abusait de notre confiance, cela se saurait», affirme le porte-parole Yves Seydoux. Et vous, surfez-vous «privé» au travail? Participez à notre sondage... en dehors des heures de bureau.

Kimmo Bellmann