Visite de Cassis à Glencore

17 juin 2019 09:33; Act: 17.06.2019 10:48 Print

Le DFAE a bien «présenté des infos incorrectes»

Le médiateur n'a pas suivi le DFAE qui critiquait la manière dont la SSR a couvert la visite d'Ignazio Cassis dans une mine de Glencore en Zambie.

storybild

Les affirmations d'Ignazio Cassis à la radio étaient incorrectes, conclut le médiateur dans sa réponse à la plainte, publiée lundi. (Photo: DR/Twitter)

Sur ce sujet
Une faute?

Jean-Marc Crevoisier, chef de la communication du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), s'était plaint auprès du médiateur. Il critiquait la couverture par la SSR de la visite du conseiller fédéral Ignazio Cassis dans une mine de cuivre de l'entreprise Glencore en Zambie en janvier 2019.

Les déclarations du ministre des affaires étrangères dans une interview ont été mal interprétées, respectivement manipulées, dans le but de créer une polémique, critiquait le porte-parole. L'interview avait été diffusée le 12 janvier à la radio et retravaillée pour être mise en ligne une semaine plus tard.

Selon Roger Blum, SRF a corrigé avec raison les déclarations émanant du DFAE: «Il était juste de clarifier les nébulosités». Et d'ajouter qu'il lui est difficile de ne commenter que le compte-rendu de SRF et de passer outre en revanche sur l'attitude du ministre des affaires étrangères et de son département de la communication.

Informations incorrectes

Dans le cadre de cette visite, le DFAE a «plusieurs fois présenté des informations incorrectes» au public, conclut le médiateur dans sa réponse à la plainte, publiée lundi. La tâche des journalistes est de remettre en question les informations des autorités. Il est d'autant plus important qu'ils corrigent des informations fausses.

Les services de communication du DFAE ont diffusé des tweets euphoriques après la visite d'Ignazio Cassis, que l'entreprise zougoise Glencore a utilisés pour sa propre publicité, souligne Roger Blum. Le DFAE affirmait notamment que Glencore respecte pleinement les valeurs limites des émissions de polluants de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Dans l'interview radio, Ignazio Cassis a relativisé, déclarant que les valeurs limites étaient «dans l'ensemble» respectées. Le DFAE a corrigé son information dix jours après la publication. Des mesures effectuées sur place par un reporter de la télévision alémanique SRF ont montré que les émissions de la mine de cuivre en question dépassent nettement les limites recommandées par l'OMS.

Pas d'ONG locales

De même, les affirmations d'Ignazio Cassis à la radio étaient incorrectes, respectivement équivoques, selon lesquelles le DFAE a évoqué ces questions avec des ONG locales. Avant la visite, il y a certes eu des contacts de représentants du DFAE avec deux ONG, à 400 km de là, dans la capitale Lusaka.

Mais selon SRF, il ne s'agit pas d'organisations locales. Et elles ne s'occupent pas non plus de la thématique de la critique, à savoir le problème de la pollution.

(nxp/ats)