Marc-André Houmard

22 juillet 2014 12:18; Act: 22.07.2014 21:35 Print

Le Jura bernois perd un défenseur historique

Le Jura bernois perd une de ses figures de proue: Marc-André Houmard, personnage historique de la lutte antiséparatiste dans le canton de Berne, est décédé lundi à l'hôpital de Moutier (BE).

storybild

Marc Andre Houmard en 1997, lors de la fête du Jura bernois à Bienne. (Photo: Reuters)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Jura bernois perd une de ses figures de proue: Marc-André Houmard, personnage historique de la lutte antiséparatiste dans le canton de Berne, est décédé lundi en début d'après-midi à l'hôpital de Moutier (BE). L'ancien conseiller national radical (1979-1991) et président d'honneur de Force démocratique avait 86 ans.

«C'était un grand homme. Une figure incontournable du mouvement antiséparatiste, du Jura bernois et même de Suisse», a déclaré mardi à l'ats Jean-Pierre Graber, l'actuel président de Force Démocratique. Il confirmait une information révélée lundi sur le site de la RTS. «Il souffrait d'un cancer depuis plusieurs années», a-t-il ajouté.

Le Parti radical du Jura bernois et le PLR bernois ont eux fait part dans un communiqué de leur «grande tristesse».

Né en 1928 à Moutier, Marc-André Houmard a consacré une grande partie de sa vie à la lutte pour le maintien du Jura bernois dans le canton de Berne. Il a tenu les rênes du mouvement de lutte pro-bernois de Force démocratique (FD) durant plus 30 ans, de 1977 à 2007, avant d'être nommé président d'honneur en 2012.

«Monsieur bois»

Au niveau fédéral, où il a siégé sous la Coupole durant trois législatures, il a notamment défendu la filière du bois en Suisse. Pour Jean-Pierre Graber, cet ancien membre de la Commission des finances est la cheville ouvrière de la loi sur les forêts. Il a d'ailleurs été récompensé de son engagement en recevant la distinction «Monsieur Bois 2014» par la section vaudoise de Lignum.

«Il a une trajectoire professionnelle intéressante», confie Jean-Pierre Graber. De confession protestante, il a fait ses études gymnasiales en allemand à Soleure, «canton mixte certes, mais catholique».

Une fois diplômé, il a notamment effectué une formation d'ingénieur en Bavière, puis des études à Paris, à l'Ecole supérieure du Bois, raconte le président de Force démocratique. En 1952, il est nommé professeur de l'Ecole suisse du bois à Bienne (BE), dont il sera le directeur pendant plus de 20 ans, jusqu'à la retraite, en 1993.

«Dévoué et passionné»

A l'âge de 65 ans, il prend la tête de l'entreprise familiale Dynamic Habitat, aujourd'hui spécialisée dans la construction à ossature de bois.

La scierie familiale sera d'ailleurs incendiée deux fois, en 1963, puis en 1992. Des actes criminels commis par des séparatistes. «Son père, Marc Houmard, qui dirigait à l'époque la société, était également un ardent défenseur du Jura bernois», rappelle Jean-Pierre Graber.

Marc-André Houmard a combattu «avec passion et dévouement» la séparation de la région bernoise francophone du canton de Berne, observe-t-il. Il a remporté sa dernière victoire le 24 novembre 2013 avec le non massif (71,85 %) du Jura bernois au lancement d'un nouveau canton avec le Jura.

(ats)