Carnaval de Bâle

14 mars 2011 08:22; Act: 14.03.2011 12:21 Print

Le Morgestraich attire des milliers de curieux

Les rues de la cité rhénane étaient illuminées de leurs grandes lanternes aux messages satiriques, lundi aux premières heures.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Le carnaval de Bâle a débuté lundi à 04h00 précises avec le traditionnel «Morgestraich». Toutes les lumières de la ville se sont éteintes pour le défilé des cliques. Les rues de la cité rhénane étaient illuminées de leurs grandes lanternes aux messages satiriques.

Des milliers de curieux venus de toute la Suisse et de l'étranger ont envahi la ville. Avec des températures frôlant les 10 degrés et un ciel couvert mais clément, les conditions étaient idéales.

Les sujets abordés par les cliques étaient très variés cette année. Plusieurs sont revenus sur la marée noire dans le Golfe du Mexique, d'autres sur les femmes au sein du Conseil fédéral. Le thème de la burqa était lui aussi bien présent.

Les prêtres pédophiles en ont également pris pour leur grade. La lanterne intitulée «Ubi et Masturbi» montrait notamment un enfant de dos agenouillé devant un membre du clergé. Le tout était peint à la manière d'un vitrail.

Au tour de la Guggen-musique

Plus de 200 cliques, selon les organisateurs, ont défilé pendant plus de trois heures et demi au son des tambours et des piccolos. Le «Morgestraich» marque le début du Carnaval de Bâle qui va durer jusqu'à jeudi matin à 04h00.

Les «trois plus beaux jours» verront également les groupes de Guggen-musique envahir la ville et d'autres, chantant des «Schnizelbänke», des poésies passant en revue l'année écoulée. Les lanternes seront par ailleurs exposées de mardi à mercredi matin sur la place de la cathédrale.

Incidents dus à l'alcool

Cette année, la police a été plus sollicitée qu'à l'habitude peu avant le coup d'envoi du carnaval, a-t-elle indiqué dans un communiqué. Des personnes sous l'influence de l'alcool ont provoqué des bagarres.

Un Suisse de 32 ans a par ailleurs été blessé à la tête alors qu'il était en route pour le centre-ville avec deux copains. Ils en sont venus aux mains avec un Turc de 19 ans qui a appelé d'autres jeunes en renfort.

Trois des agresseurs présumés ont été arrêtés. Deux autres ont pris la fuite. Les autorités ont ouvert une enquête.

(ats)