Six semaines de vacances

17 mars 2011 12:51; Act: 17.03.2011 13:29 Print

Le National rejette l'initiative populaire

Le Conseil national ne veut pas allonger le temps de vacances des travailleurs.

Une faute?

Le Conseil national ne veut pas allonger le temps de vacances des travailleurs. Par 110 voix contre 61, il a rejeté jeudi l'initiative populaire du syndicat Travail.Suisse qui demande six semaines de congé par an pour tous. Il a aussi refusé d'autres propositions plus modérées.

Actuellement, les travailleurs ont droit à quatre semaines de vacances par an au minimum et cinq semaines pour les moins de vingt ans. Allonger cette durée menacerait l'emploi, a fait valoir Philipp Müller (PLR/AG), au nom de la commission. Les coûts de la main d'oeuvre augmenteraient de 2% pour une semaine supplémentaire et de 4% pour deux semaines.

Cela empêcherait une hausse des salaires. «La qualité d'un emploi ne se calcule pas seulement en nombre de jours de vacances, mais aussi en terme de salaire», a estimé Jean-Pierre Grin (UDC/VD).

Stress au travail

Mais les coûts générés par les problèmes de santé au travail se montent à dix milliards de francs par an, ont rétorqué sans succès plusieurs orateurs de gauche, citant une étude du Secrétariat d'Etat à l'économie. Deux tiers des travailleurs souffrent de stress. Les cas de surmenage, de dépression, les maux de tête et de dos sont légion.

La dernière augmentation du nombre de semaines de vacances remonte à 1984. Les conditions de travail ont beaucoup changé en raison des nouveaux modes de communication qui se sont développés depuis, ont insisté en vain les partisans d'une augmentation du nombre de semaines de vacances, à l'instar d'Ueli Leuenberger (Verts/ GE). Les employés doivent être toujours plus rapides, disponibles, efficaces et flexibles.

En outre, la productivité a augmenté de 20% en vingt ans, mais dans le même temps, les salaires réels n'ont crû que de 5%, a souligné Susanne Leutenegger Oberholzer (PS/BL). Ces gains doivent être rendus aux travailleurs sous forme de vacances supplémentaires, a insisté sans succès la gauche.

Difficile pour les PME

«Il est vrai que le monde du travail est exigeant», a admis le libéral-radical Charles Favre. Mais pour le Vaudois, allonger les vacances augmentera la pression sur les employés. Ceux-ci devront être plus productifs durant les heures passées sur le lieu de travail. Surtout dans les petites entreprises, qui ne peuvent pas se permettre d'engager du personnel supplémentaire pour compenser ces absences.

Une réglementation plus généreuse en matière de vacances ne doit donc pas être inscrite dans la loi, mais faire l'objet de conventions collectives de travail. Les entreprises doivent négocier au cas par cas avec les partenaires sociaux, en fonction de leurs possibilités.

D'ailleurs, celles qui peuvent accorder cinq semaines à leurs employés le font déjà, ont souligné plusieurs orateurs bourgeois. Les adversaires d'une augmentation du nombre de jours de congé ont plaidé pour des horaires de travail hebdomadaires plus flexibles, comme c'est la tendance actuellement. Cela permet aux travailleurs de mieux concilier vie familiale et professionnelle.

La charge de travail a augmenté et la santé des travailleurs est importante, a reconnu Simonetta Sommaruga. Mais le Conseil fédéral ne veut pas ancrer six semaines de vacances dans la constitution. Il souhaite garder la souplesse qui existe actuellement et dont bénéficie le monde du travail.

Pas de contre-projet

Par 110 voix contre 44, le National a aussi refusé un contre- projet indirect à l'initiative populaire, qui réclamait cinq semaines de vacances pour tous. Alec von Graffenried (Verts/BE), à l'origine du texte, estimait que sa proposition permettrait de se mettre en phase avec ce qui se passe déjà sur le terrain. Mais il n'a pas réussi à convaincre.

La Chambre du peuple a aussi rejeté à une grande majorité deux initiatives de gauche qui voulaient notamment prolonger la durée minimale des vacances de cinq à six semaines pour les travailleurs de moins de 20 ans et de plus de 55 ans, et de quatre à cinq semaines pour tous les autres. Il n'a pas non plus donné suite à une initiative parlementaire proposant cinq semaines de vacances dès 50 ans.

(ats)

Les commentaires les plus populaires

  • voyages voyages le 15.03.2011 13:47 Report dénoncer ce commentaire

    Tous à 5 semai

    Il faudrait déjà que tout le monde ait le droit à 5 semaines car chez nous c'est 4 semaines et pas un jour de plus!!! 6 semaines je dit pas non en tant que travailleur aimant voyager mais à voir les coûts aussi car après ça sera les mêmes travailleurs qui se pleindront!

  • quelqu'un dans le peuple le 17.03.2011 15:07 Report dénoncer ce commentaire

    Les FAUX représentants du peuple

    "La Chambre du peuple a aussi rejeté " -- "ont souligné plusieurs orateurs bourgeois" Comme à son habitude les lois ne sont jamais faite que pour et par une partie du peuple, la partie "bourgeoise" forcément. Dites nous combien de vacances annuelles (le vrai solde annuel) ont les représentants présents à la chambre du peuple ?????

  • slimi le 15.03.2011 13:37 Report dénoncer ce commentaire

    Mais bien sûr

    Encore une des ces grandes initiative de gauche dont tout le monde rêve... Regarder dans quel pétrin se trouve la France quelques années seulement après l'introduction des 35 heures... et alors une fois que l'on aura 6 semaines de vacances pourquoi pas 7 semaines... Franchement la Suisse n'est de loin pas le dernier pays en matière de bien-être des travailleurs. Nos grands parents faisait comment? Ils n'avaient souvent que peu ou pas de vacances et ont vécu jusqu'ici! Le comble est d'argumenter en mettant en avant "une forme d'investissement"! Pathétique

Les derniers commentaires

  • kibossdur le 20.03.2011 01:39 Report dénoncer ce commentaire

    Ca m'étonne pas d'eux

    Une décision qui n'est pas surprenante de la part de ces fainéants inutiles et surpayés.

  • bregieiro le 18.03.2011 18:16 Report dénoncer ce commentaire

    vacances une semaine sufit

    c'est du nom importe quoi plus les gens on de vacances plus ils sont fatigue car ne rien faire ca fatigue et 70% concerneé travaille pendant leurs vacances sourtout les portuguais etc,regarder ceux qui sont au social,chomage et a l'ai travaillent sourtout au noir ,manque de controleures .dommage beaucoup deconomie a faire.

  • gorefest le 17.03.2011 18:03 Report dénoncer ce commentaire

    4 semaines, vraiment?

    on a droit à 20 jours de vacances par année, mais aussi à 3 jours de maladie par mois, donc 12x3=36+20=56:5=11,2 semaines de congé... le compte est plus que bon ;-)

  • Mimicago le 17.03.2011 17:20 Report dénoncer ce commentaire

    Plus raisonnable...

    ça serait top d'avoir 5 semaines au lieu de 4! C'est vrai que 6 ça serait le must mais je me contenterai de 5...

  • gorefest le 17.03.2011 16:17 Report dénoncer ce commentaire

    4 semaines? Pas grave...

    on a droit à 20 jours de vacances par année, mais aussi à 3 jours de maladie par mois, donc 12x3=36+20=56:5=11,2 semaines de congé... le compte est plus que bon ;-)