Suisse

18 juin 2019 07:02; Act: 18.06.2019 09:04 Print

Le National se penche sur les lobbyistes

Les partisans d'une transparence accrue estiment que les citoyens ont le droit de savoir quels intérêts sont défendus par les lobbyistes dans les travées du Parlement. Mais les députés n'en veulent pas.

L'idée d'imposer une transparence accrue sur les lobbyistes rencontre de fortes résistances au Conseil national.
Sur ce sujet
Une faute?

Le National dira ce mardi matin s'il veut serrer la vis face aux lobbyistes. Le Conseil des Etats s'était finalement rallié à un projet que certains jugeaient trop timide. Mais les députés pourraient lui tordre le cou.

En commission préparatoire, l'idée de légiférer n'a reçu que le soutien d'élus de gauche et libéraux-radicaux. La majorité propose de ne pas entrer en matière: le projet n'apporterait de plus-value ni aux citoyens ni aux parlementaires et n'entraînerait qu'une surcharge administrative. Pis, cela pourrait institutionnaliser le lobbyisme.

Avec la mouture sur la table, les parlementaires continueraient de faire établir une carte d?accès au Palais du Parlement pour deux personnes. Celles-ci pourraient être des membres de la famille, des collaborateurs personnels ou des représentants d?intérêts. Le député devrait indiquer à laquelle de ces trois catégories appartient la personne.

Un lobbyiste devrait indiquer le nom de son employeur. Les personnes travaillant pour des cabinets de lobbying devraient fournir des informations supplémentaires sur leurs mandants et leurs mandats. Toutes ces informations seraient consignées dans un registre public.

D'autres pistes sur la table

Les partisans d'une transparence accrue estiment que les citoyens ont le droit de savoir quels intérêts sont défendus par les lobbyistes dans les travées du Parlement. S'ils l'emportent, la commission des institutions politiques planchera à nouveau sur le dossier.

Elle pourrait, outre la solution retenue par les sénateurs, examiner d'autres pistes, comme la création d'un organe de contrôle ou la demande directe par les lobbyistes d'une carte d'accès moyennant émolument.

Si le National refuse d'entrer en matière, le dossier retournera à la Chambre des cantons. Les sénateurs diront s'ils tiennent à légiferer et comment. S'ils jettent l'éponge ou si les députés maintiennent ensuite leur opposition, le projet sera enterré.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • NafNaf le 18.06.2019 07:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ils sont drôles

    Ouaaaa c'est fou la surcharge administrative que de remplir un registre et le publier... Il faut croire que nos chers députés ne veulent pas qu'on sache leurs associations... Grâce à ce système on verra tout de suite la crédibilité de nos élus... Et genre faire payer les entreprises qui en placent lors des séances...

  • Justine le 18.06.2019 07:59 Report dénoncer ce commentaire

    Ah ah ah

    "les députés ne veulent pas", comme c'est évident tiens !

  • Jean Neymar le 18.06.2019 08:46 Report dénoncer ce commentaire

    Surtout ...

    ... pas tuer la poule aux oeufs d'or ! :-)(

Les derniers commentaires

  • Je dis ça le 19.06.2019 18:01 Report dénoncer ce commentaire

    Je dis rien

    Coupez leurs les accès. Plus de liens entre un elus et ces râpaces. Pas de mandats politique si ils poursuivent un travail dans une entreprise lobbyiste, un conseil d'administration etc. Tout ira mieux, chassons les pots de vins avec des peines de prison.

  • Justin Trukadir le 18.06.2019 17:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    parlementaires aux ordres

    parlementaires de milice qui ont tous un job bien payé au privé et qui touchent plus de CHF 80'000/an pour siéger à Berne n'ont pas à être influencés par les brasseurs de fric. on ne les a pas élus pour ça. banquiers pharma assureurs ouste du balai. oui à la transparence oui à l'interdiction des lobbistes au Palais Fédéral oui a l'interdiction des conseils d'administration pour les élus

  • .. le 18.06.2019 16:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ..

    Donc, des mecs travaillant pour les lobbys vont se oencher sur les lobbys..... Interessant

  • Phifa le 18.06.2019 15:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Rire jaune

    Ha ha

  • Carole le 18.06.2019 13:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Que faire

    il y a que ça a Berne alors que faire ? nous sommes les champions du monde.