Suisse

20 juin 2019 17:09; Act: 20.06.2019 17:51 Print

Le National veut un accord commercial avec les USA

Jeudi, le Conseil national a donné son feu vert à un rapprochement commercial avec Washington.

storybild

«Les Etats-Unis sont notre deuxième partenaire commercial», a signalé la PLR bernoise Christa Markwalder, jeudi. (Photo: Keystone/Photo d'archives)

Sur ce sujet
Une faute?

La Suisse doit conclure un accord de libre-échange avec les Etats-Unis, voire au moins un accord commercial préférentiel. Le Conseil national a soutenu par 122 voix contre 47 une motion du Conseil des Etats en ce sens.

«Les Etats-Unis sont notre deuxième partenaire commercial», a fait valoir Christa Markwalder (PLR/BE) pour la commission. «Et nous avons actuellement une fenêtre de tir pour mener des négociations en vue d'un accord de libre-échange».

«Il est nécessaire de diversifier nos débouchés»

Les Etats-Unis ont récemment manifesté par divers canaux leur disposition à reprendre les discussions. La possibilité d'un accord a notamment été évoquée à la mi-mai lors de la visite aux Etats-Unis du président de la Confédération Ueli Maurer, puis de celle du secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo en Suisse début juin.

«Il est nécessaire de diversifier nos débouchés, alors que notre relation avec l'Union européenne est dans le flou», a abondé Claude Béglé (PDC/VD).

Négocier dans le cadre de l'AELE

La gauche s'est opposée en vain au texte. Sibel Arslan (Verts/BS) a notamment fait valoir que des discussions exploratoires étaient déjà en cours entre les deux pays, rendant une motion inutile. La Verte a aussi estimé qu'il ne fallait pas affaiblir les actions multilatérales, comme un accord dans le cadre de l'AELE.

Le président américain «Donald Trump préfère négocier avec un pays isolé, car il peut alors dicter les conditions», a-t-elle souligné. Sibel Arslan a aussi fustigé l'absence de conditions préalables sur la durabilité et les droits humains.

Processus participatif

La motion, déposée par Konrad Graber (PDC/LU), exige la mise en place d'un processus participatif, incluant les principaux groupes d'intérêt, et la consultation régulière des commissions parlementaires.

Outre les représentants des secteurs secondaire et tertiaire, les groupes d'intérêt comprennent principalement les organisations agricoles et les associations de défense des consommateurs.

Eviter une interruption prématurée

Une démarche participative permettrait d'éviter une interruption prématurée des négociations, comme ce fut le cas en janvier 2006, a estimé Christa Markwalder. Il sera possible d'analyser les positions et les attentes des deux parties avant de procéder à une évaluation plus poussée de la situation et d'envisager l'ouverture de négociations formelles.

En 2006, les milieux agricoles étaient grandement responsables de l'échec d'un accord, qui était presque prêt. La crainte d'être submergés de produits agricoles américains bon marché était à l'époque trop importante. Les milieux de la recherche étaient quant à eux inquiets des répercussions possibles sur la propriété intellectuelle.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pauline le 20.06.2019 18:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas besoin de l UE

    Avec les USA, la Chine, la Grande Bretagne, l Asie et les autres, il n y a pas photo avec l Union Européenne ! Il faut vivement rejeter tout ultimatum de l UE et avancer !

  • constat le 21.06.2019 09:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    soyons objectif

    Ya pas que l'Europe heureusement, ya aussi l'Amérique, l'Asie, la Russie, l'Amérique latine,... Le Japon... Avec l'Europe, 80% du commerce c'est uniquement avec l'Allemagne. Et Merkel ne demande pas la permission de l'Europe pour commercer avec qui elle veut, comme récemment pour le gaz et le pétrole russe

  • Hélène le 21.06.2019 09:21 Report dénoncer ce commentaire

    Je me souviens...

    du scandale dans les année 80. La viande venant des USA et avait été interdite car elle contenait tellement d'hormones, que les garçons commençaient à avoir de la poitrine. En plus, tout le monde regardait les étiquettes de la provenance de la viande et plus personne n'achetait USA. Faut être vigilant en tant que consommateur.

Les derniers commentaires

  • Hélène le 21.06.2019 09:21 Report dénoncer ce commentaire

    Je me souviens...

    du scandale dans les année 80. La viande venant des USA et avait été interdite car elle contenait tellement d'hormones, que les garçons commençaient à avoir de la poitrine. En plus, tout le monde regardait les étiquettes de la provenance de la viande et plus personne n'achetait USA. Faut être vigilant en tant que consommateur.

  • constat le 21.06.2019 09:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    soyons objectif

    Ya pas que l'Europe heureusement, ya aussi l'Amérique, l'Asie, la Russie, l'Amérique latine,... Le Japon... Avec l'Europe, 80% du commerce c'est uniquement avec l'Allemagne. Et Merkel ne demande pas la permission de l'Europe pour commercer avec qui elle veut, comme récemment pour le gaz et le pétrole russe

  • Pauline le 20.06.2019 18:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas besoin de l UE

    Avec les USA, la Chine, la Grande Bretagne, l Asie et les autres, il n y a pas photo avec l Union Européenne ! Il faut vivement rejeter tout ultimatum de l UE et avancer !

    • Garant le 20.06.2019 19:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Pauline

      Mais faut arrêter de cracher dans la soupe et de mordre la main qui te nourrit, c'est tellement ridicule que ça en devient immonde.

    • C.F le 20.06.2019 20:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Pauline

      Ok, sauf tout ce qui est alimentaire..

    • Dewaus le 20.06.2019 20:36 Report dénoncer ce commentaire

      @pauline

      Vous êtes très au courant de la situation commerciale suisse, de nos forces et faiblesses et surtout de notre tissus industriel. Bravo pour vos hinep scies

    • Pensif12 le 20.06.2019 20:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Pauline

      Pas de soucis, les USA sont un meilleur partenaires. Nos banques, nos industries chimiques et pharmaceutiques le confirment. Les milliards de $ d'amendes qu'elles ont du payer ces 20 dernières années sont oubliés. Par exemple: 1.53 milliards pour UBS en 2012 plus 780 million en 2009, 773 millions en 2014, 545 millions en 2015. 5.28 milliards. Procédure pas tôt à fait terminée. 2.6 milliards pour le Crédit Suisse en 2014 plus 5.23 milliards en 2018, procédure en cours. Même la Zurich, 5.1 millions Les milliards de $ d'amendes encore à payer, aussi ?

    • Le Vrai le 20.06.2019 22:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Pauline

      Pauline, votre commentaire est tellement comme votre Suisse, trop petite... vous êtes rien sans l'UE... aimez-vous où pas...

    • marre de ces pourris le 20.06.2019 23:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Pensif12

      Les banques Suisses( mais pas qu'elle) ont triché avec le fisc comme en France donc ces amendes sont justifiées. Ce qui l'est moins c'est qu'elles puissent le déduire de leur impôts en Suisse et par la même nous appauvrir en tant qu'état.

    • zigouille le 21.06.2019 09:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Le Vrai

      Ce commentaire est aussi trop petit !

    • Pensif12 le 21.06.2019 11:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @marre de ces pourris

      Petite nuance tout de même. Ni vous ni moi savons si les banques suisses ont triché. Les montants ayant été convenus de manière extrajudiciaire. Au USA, plus qu'ailleurs, un mauvais accord vaut plus qu'un bon procès. La justice américaine dans son ensemble n'est pas un gage d'impartialité. Pas grave, partons du présupposé qu'elles ont trichés. Elles l'ont fait avec des produits US les fameux Subprimes produits made in USA et élaborés dans ce pays. L'accusation principal étant de ne pas avoir suffisamment mis en garde le client. En France le problème est différent et l'UBS a de bonnes chances d'être totalement blanchie. Concernant les déductions fiscale des amendes, c'était légal. Il est par conséquent malvenu de médire de cette pratique. Par contre, je vous l'accorde, moralement c'est pas juste. C'est au politiques et au citoyens en cas de votation de corriger cela et non aux banques. Quand au bilan des banques sur les finances publiques suite à ces déconvenues sont limitées. Les rentrées fiscales sont importantes. Juste un détail, lors du sauvetage de l'UBS, la confédération a été totalement remboursée et elle a réalisé plus 1.2 milliards de bénéfices après 10 mois. Autre détail du pouvoir malsain des USA. La Suisse a du fournir des noms d'employés en quantité. Ces derniers ont maintenant une épée de Damocles sur leurs têtes si elles quittent la Suisse. Et se ne sont, et de loin, pas seulement des dirigeants. Voulez vous que je vous explique aussi les ennuis de un des mes enfants qui est américain par accident ? Mois aussi j'en ai marre des pourris. Y compris de ceux qui ne souhaitent pas savoir et nient leur responsabilité comme nous l'avons fait avec les fonds juifs.

  • une septique le 20.06.2019 18:03 Report dénoncer ce commentaire

    fou rire

    heu, cela dépend quoi, certainement !

  • Caroline le 20.06.2019 17:59 Report dénoncer ce commentaire

    Commercer avec les USA

    qui sont prêt a déclencher une guerre avec l' Iran et mettre la planete a feu et a sang, non merci.

    • Trollivers le 20.06.2019 21:02 Report dénoncer ce commentaire

      Remède contre tous les maux

      Pourtant, ce serait écologique ! Le meilleur moyen de lutter contre le réchauffement climatique, c'est une hiver nucléaire, non ?

    • Trop le 20.06.2019 22:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Trollivers

      Ben oui faut de l'humour aussi...