Fédérales 2019

19 juin 2019 23:02; Act: 19.06.2019 23:02 Print

Le PLR Vaud part seul au combat

Réunis en congrès extraordinaire, les libéraux-radicaux ont décidé qu'ils ne concluront pas d'alliance de droite pour les élections de cet automne.

storybild

Isabelle Moret et Laurent Wehrli (photo), Olivier Feller, ou encore Frédéric Borloz se trouvent sur les listes du parti. (Photo: Keystone)

Une faute?

Le PLR Vaud ne conclura pas d'apparentement de droite pour les élections fédérales d'octobre. Réuni mercredi soir en congrès extraordinaire à Bussigny (VD), ses membres ont décidé de partir seuls. Un cavalier seul qui avait réussi aux libéraux-radicaux il y a quatre ans puisqu'ils avaient décroché un siège supplémentaire.

Aucune alliance

Les délégués du PLR Vaud ont validé la stratégie proposée par le Comité directeur du parti: dans le cadre des élections au Conseil national de cet automne, et du premier tour au Conseil des États, le PLR Vaud ne fera aucun apparentement ou alliance, a-t-il annoncé dans un communiqué.

S'agissant du Conseil national, le PLR Vaud présentera trois listes de 19 noms chacune (Innovation, jeunes et principale). Sur cette dernière se trouvent quatre des cinq sortants, à savoir Isabelle Moret, Laurent Wehrli, Olivier Feller et Frédéric Borloz. Fathi Derder a fait le choix de ne pas se représenter.

Parmi les autres candidats de cette liste figurent la conseillère d'Etat Jacqueline de Quattro ou l'ancien syndic d'Yverdon-les-Bains et président du Grand Conseil Rémy Jaquier. Si la première était élue, elle quitterait le gouvernement vaudois. Sur les 57 personnalités se trouvant sur les trois listes, 22 sont des femmes.

Un siège à prendre

En 2015, les libéraux-radicaux vaudois avaient obtenu cinq fauteuils sur les dix-huit attribués au canton. Mais cette année, Vaud dispose d'un siège supplémentaire sous la Coupole fédérale en raison de sa démographie. Un siège que le PLR Vaud, comme tous les autres partis, espère conquérir.

Pour le Conseil des Etats, le PLR présente le sortant Olivier Français. L'UDC a de son côté annoncé lancer deux candidats dans la course.

(nxp/ats)