Canton du Tessin

12 novembre 2019 09:09; Act: 12.11.2019 09:19 Print

Le PLR risque de perdre son siège aux Etats

Si Filippo Lombardi ne devrait pas avoir de mal à décrocher un sixième mandat consécutif dans un Tessin encore attaché au PDC, il n'en va pas de même pour le PLR Giovanni Merlini.

storybild

Giovanni Merlini a été devancé dans la course aux Etats par l'UDC Marco Chiesa. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le second tour aux Etats reste ouvert au Tessin. Si le sénateur sortant Filippo Lombardi (PDC) devrait conserver son siège dimanche, il n'est pas sûr que Giovanni Merlini maintienne le fauteuil libéral-radical laissé vacant par Fabio Abate.

Arrivé premier le 20 octobre avec 34'318 voix, Filippo Lombardi ne devrait pas avoir de mal à décrocher un sixième mandat consécutif dans un canton encore attaché au PDC. La situation est tout autre pour Giovanni Merlini.

Le conseiller national libéral-radical n'est arrivé qu'en troisième position avec 30'371 suffrages. Récoltant 32'576 voix, Marco Chiesa (UDC) s'est placé devant lui et entend bien lui griller définitivement la priorité dimanche. Le PDC jouera probablement le rôle d'arbitre dans l'attribution du deuxième siège aux Etats.

Malgré sa notoriété acquise à la présidence du National, la seule femme en lice Marina Carobbio n'a quant à elle que peu de chance de siéger à la Chambre des cantons. Arrivée peu derrière Giovanni Merlini, la socialiste n'a récolté que 30'263 suffrages au premier tour. La carte femme ne semble pas non plus convaincre les Tessinois.

Fin de Merlini au Parlement?

N'ayant pas postulé pour le Conseil National, Giovanni Merlini devra mettre un terme, tout du moins temporaire, à sa carrière politique sous la Coupole en cas d'échec. Marina Carobbio et Marco Chiesa ont de leur côté déjà assuré leur siège à la Chambre du peuple.

En cas d'élection de Marco Chiesa, le député cantonal et président du parti cantonal, Piero Marchesi, prendra sa place au National, a indiqué la section tessinoise de l'UDC à Keystone-ATS. Le PS enverrait quant à lui le député cantonal Bruno Storni pour succéder à Marina Carobbio.

(nxp/ats)