Séisme au Japon

15 mars 2011 16:53; Act: 16.03.2011 10:18 Print

Le PS et les Verts ne veulent plus du nucléaire

Après la catastrophique atomique qui frappe le Japon, les groupes parlementaires des Verts et du PS exigent un plan d'action pour que la Suisse sorte du nucléaire.

storybild

La suspension des procédures ne constitue qu'un premier pas, pour la cheffe du groupe socialiste Ursula Wyss.

Sur ce sujet
Une faute?

La suspension des procédures concernant les nouvelles centrales nucléaires, annoncée lundi par Doris Leuthard, ne constitue qu'un premier pas, a affirmé la cheffe du groupe socialiste Ursula Wyss (BE) mardi devant la presse.

Il s'agit désormais de planifier la sortie du nucléaire, en vue de déterminer les modalités de l'abandon des centrales nucléaires, a renchéri Roger Nordmann (PS/VD). Pour les Verts aussi, il faut commencer par débrancher les trois réacteurs les plus anciens, soit Mühleberg et Beznau I et II, a souligné Christian van Singer (Verts/ VD).

Les deux groupes exigent également des mesures pour assurer la sécurité des centrales, en particulier en cas de tremblement de terre.

Le PDC est davntage sur l'expectative, a expliqué le conseiller aux Etats Eugen David (SG). Il faut d'abord examiner la situation. Une fois que l'analyse des risques par rapport à la catastrophe japonaise aura été faite, on pourra décider, selon lui.

Les députés vaudois refusent une résolution

Le Grand Conseil vaudois a refusé mardi une résolution amendée demandant au gouvernement d'intervenir à Berne pour appuyer la suspension des études pour les nouvelles centrales nucléaires. Il a rejeté le texte après un long débat sur la catastrophe nucléaire qui frappe le Japon.

Les députés ont dit non par 96 voix contre 30 et abstentions à la version retravaillée par la droite. La résolution de départ avait été déposée par la gauche qui exigeait que la décision fédérale de suspendre les procédures «se concrétise par une renonciation à la construction de toutes nouvelles centrales».

Le texte présenté par Jean-Michel Dolivo (A gauche toute!) a été amendé par le libéral Jean-Marier Surer. Lors du premier vote, les députés ont accepté la modification de la droite par 67 voix contre 63 et une abstention, avant de classer le texte au scrutin final.


(ats)

Les commentaires les plus populaires

  • matrog le 15.03.2011 17:09 Report dénoncer ce commentaire

    Je pense que ces rigolos...

    ... rose-verts ne seront pas contre, qu'on leur coupe le courant, le jour ou on aura plus de courant nucléaire. Il est logique, que c'est ceux qui veulent reculer les pays au moyen age, soient les premier à devoir se soumettre à ce mode vie.

  • Morgarten le 19.03.2011 17:03 Report dénoncer ce commentaire

    Et on remplace par QUOI ???

    On peut être conscient sans toutefois être parano. La question reste néanmoins : par quoi le PS et les Verts envisagent-ils de remplacer le nucléaire ?

  • Eric le 16.03.2011 08:41 Report dénoncer ce commentaire

    récupération politique de la gauche!

    On ne pourra stopper le nucléaire avant d'avoir une solution de remplacement ! Stopper voudrait dire : plus de trains, trams, carrence électrique pour l'industrie ! Prévoir l'après nucléaire oui, mais il faut patienté ! La gauche veut seulement surfer sur le drame japonais c'est scandaleux!

Les derniers commentaires

  • Morgarten le 19.03.2011 17:03 Report dénoncer ce commentaire

    Et on remplace par QUOI ???

    On peut être conscient sans toutefois être parano. La question reste néanmoins : par quoi le PS et les Verts envisagent-ils de remplacer le nucléaire ?

    • gaucho le 20.03.2011 01:59 Report dénoncer ce commentaire

      Les énergies renouvelables

      Le but de l'initiative Cleantech du PS est qu'elles couvrent la moitié des besoins énergétiques de la Suisse d'ici en 2030. L'atome en couvre 39,3% actuellement.

    • Morgarten le 21.03.2011 13:50 Report dénoncer ce commentaire

      Oui, mais quand et comment ?

      @gaucho : ben oui, mais en attendant 2030, que proposez-vous dans l'immédiat et pour les 19 années à venir ?. Les belles promesses rendent les bisounours joyeux, mais on préférerait un programme structuré, des projets concrets, des initiatives réalistes. Alors ???

  • Foutage Degueule le 16.03.2011 18:36 Report dénoncer ce commentaire

    Récupération ?

    Avant la catastrophe faut pas en parler parce que le nucléaire c'est sans danger et après faut pas en parler sinon c'est de la récupération. L'essentiel c'est de ne surtout jamais parler des problèmes réels.

  • Rosmarin le 16.03.2011 11:40 Report dénoncer ce commentaire

    VOILA LES POPULISTES QUI S'AGITENT!

    Ces agitateurs orchestrent la surpopulation et la venue de migrants pour se maintenir au pouvoir. Ceux qui ont pu tester leurs hypocrisies arrêtant de voter pour eux! Ce faisant ils créent des problèmes de logements et une énorme demande d'énergies. Mais ils s'opposent à toutes les énergies et demandent aux résidents le retour la bougie pour être solidaires avec leurs nouveaux protégés et futurs électeurs. Alors que la Suisse était autonome en énergies grâce aux barrages, c'est eux qui sont responsable de cette surpopulation artificielle qui appauvrit l'ensembles des citoyens!

    • Micheline le 16.03.2011 16:24 Report dénoncer ce commentaire

      Comme vous avez raison.

      Je ne reconnaît plus aucune légitimité à mes anciens camarades

    • Gérard le 17.03.2011 01:41 Report dénoncer ce commentaire

      @Rosmarin Vous parlez du PLR ?

      J'ose espérer que vous êtes au courant qu'en dehors de quelques régions la Suisse est dirigée par la droite depuis qu'elle existe donc c'est forcément la droite qui est responsable de tout ceci. Si la situation actuelle (Schengen, etc...) ne vous convient pas, arrêtez de voter à droite!

    • Arbitre le 18.03.2011 14:48 Report dénoncer ce commentaire

      @Gérard - naturellement que sans le PLR,

      les compromissions multiples avec le buisiness de l'immigration ne pourraient avoir lieu. Mais c'est quand même la gauche écolo-pastèque qui tire sur ces grosses ficelles, tout comme Caritas, qui veut nous faire croire qu'on est les profiteurs de l'immigration... Là, c'est l'hôpital qui se fout de la charité!

  • Pat le 16.03.2011 11:01 Report dénoncer ce commentaire

    D'abord s'occuper des centrales de l'Est

    Je pense que pour nous les suisses le risque vient des centrales nucléaires situées dans le pays de l'est. En sortant du nucléaire, ça ne va rien changer pour nous si ce n'est à nouveau que nous ont fait bien (comme la diminution du Co2) et que les autres ne font rien. La priorité serait d'abord de s'occuper de l'état des centrales nucléaires à l'Est (via l'ONU par exemple qui dépense tellement d'argent pour rien; elle pourrait le dépenser à remettre en état et sécuriser les centrales de l'Est (et françaises dont 1 seule si j'ai bien compris est "anti-sismique")

    • Arbitre le 18.03.2011 14:54 Report dénoncer ce commentaire

      L'ESCROQUERIE DU CO2 EST DENONCEE

      N'en faite pas un alibis bourrage de crânes. Ceux qui ont exploité la veine du CO2 ont été confondus pour leur arrivisme politique et leurs implications dans le business. Le socialiste Claude ALLEGRE a dénoncé cette supercherie du CO2, internet est aussi une source d'informations à trier.

  • Eric le 16.03.2011 08:41 Report dénoncer ce commentaire

    récupération politique de la gauche!

    On ne pourra stopper le nucléaire avant d'avoir une solution de remplacement ! Stopper voudrait dire : plus de trains, trams, carrence électrique pour l'industrie ! Prévoir l'après nucléaire oui, mais il faut patienté ! La gauche veut seulement surfer sur le drame japonais c'est scandaleux!