Zurich

17 juillet 2014 11:24; Act: 17.07.2014 11:24 Print

Le PS veut créer le canton de Zurich-Ville

Face à l'incompréhension du canton au sujet de problèmes touchant la ville de Zurich, une interpellation envisageant la création d'un demi-canton de Zurich-Ville vient d'être déposée.

Une faute?

Le projet de fractionner le canton de Zurich en deux demi-cantons n'est pas nouveau. Il avait été esquissé au milieu des années 90 par la socialiste Ursula Koch, énervée par une nouvelle réglementation concernant les zones et les constructions que le canton avait imposé à la ville. Près de 20 ans plus tard, deux socialistes - Christine Seidler et Linda Bär - remettent le sujet sur le tapis, écrit jeudi le «Tages-Anzeiger». Les deux femmes viennent de déposer une interpellation, contenant huit questions, auprès du conseil communal. L'une d'entre elles est la suivante: «Est-ce que la création d'un demi-canton de Zurich-Ville serait un bon moyen pour faire face aux problèmes qui touchent notre ville?»

Par problèmes, les deux socialistes entendent la pénurie de logements comme conséquence de l'évolution démographique ainsi que les questions liées à l'environnement et à la circulation routière. Elles rappellent également que la Confédération et le canton transmettent de plus en plus de charges à la ville. Par ailleurs, la solidarité entre le centre urbain et les régions rurales ne cesserait de se fragiliser. A travers leur interpellation, Christine Seidler et Linda Bär souhaitent connaître la contribution exacte de la ville de Zurich dans le PIB cantonal et quelles conséquences ou avantages la création d'un demi-canton aurait sur les finances de la municipalité.

Situation inverse à Bâle

Zurich n'est de loin pas la seule ville qui se sent incomprise par son canton. Un groupe Facebook demande actuellement la création du canton de Lucerne-Ville. Les initiants se disent énervés par la construction d'une nouvelle bibliothèque centrale, décidée par le canton et que la ville ne veut pas. L'idée d'un demi-canton bernois a également resurgi régulièrement ces dernières années.

A Bâle, c'est tout l'inverse qui est en train de se passer. Le 28 septembre prochain les deux demi-cantons voteront une éventuelle fusion. En 1969, ils s'étaient déjà prononcés à ce sujet. La ville avait dit oui, la campagne non. En cas d'acceptation, le processus de fusion devrait durer au moins 10 ans. Pour finir, le peuple suisse devrait donner son accord pour finaliser le tout. La Suisse avait dit oui il y a 35 à la création du canton du Jura.

(ofu)