Votation du 9 février 2020

09 décembre 2019 14:58; Act: 09.12.2019 15:47 Print

«L'homosexualité n'est pas une opinion»

Le 9 février, le peuple se prononcera sur l'extension de la norme pénale antiraciste aux victimes d'homophobie. Le parti socialiste a lancé sa campagne pour le oui lundi.

storybild

L'initiative parlementaire émanait de Mathias Reynard (PS/VS). (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Parlement a décidé il y a une année, à la suite d'une initiative parlementaire émanant de Mathias Reynard (PS/VS), d'étendre aux personnes homosexuelles et bisexuelles la norme pénale antiraciste. L'UDF et les Jeunes UDC ayant déposé un référendum, il s'agira de voter sur cet objet le 9 février prochain.

Le Parti socialiste (PS) entend à cette occasion lancer un signal clair en faveur de la tolérance et contre la haine. «L'homophobie n'a pas sa place dans notre société», a déclaré Corinne Mauch, maire de Zurich, lors d'une conférence de presse lundi à Berne. «L'extension de l'article sur la discrimination est importante pour une coexistence non violente et basée sur la tolérance», a-t-elle ajouté.

«L'homosexualité n'est pas une opinion, elle fait partie de ce que je suis, de ma personnalité», a pour sa part dit Gaël Bourgeois, président du Groupe socialiste de la Gauche citoyenne à la Constituante valaisanne.

Le Parlement n'a pas franchi le pas pour intégrer également les personnes transgenres et intersexes de la même manière. «Mais ce n'est pas une raison pour ne pas soutenir cette version», selon Antonia Iten, militante queer féministe.

(nxp/ats)