Affaire Giroud

10 août 2018 12:01; Act: 10.08.2018 12:11 Print

Le Tribunal fédéral déboute l'encaveur valaisan

L'encaveur contestait la condamnation fiscale prononcée à son encontre en 2017 par le Tribunal cantonal valaisan. Il n'a pas eu gain de cause auprès du Tribunal fédéral.

storybild

La justice valaisanne a condamné l'encaveur pour escroquerie en matière de contribution et faux dans les titres. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Tribunal fédéral a rejeté un recours de Dominique Giroud. L'encaveur contestait une condamnation en matière fiscale prononcée en 2017 par le Tribunal cantonal valaisan. Il estimait avoir déjà été puni pour les mêmes faits en 2014 par la justice vaudoise.

Entre 2007 et 2009, diverses transactions entre Weinhandel Edelweiss AG, en mains de Dominique Giroud, et Giroud Vins SA ont permis de réduire la TVA due par ces deux sociétés. La justice valaisanne a condamné l'encaveur et négociant en décembre 2017 pour escroquerie en matière de contribution et faux dans les titres. L'encaveur a écopé de 150 jours-amende à 300 francs.

Cette peine complétait une ordonnance pénale prononcée en juillet 2014 par le Ministère public du canton de Vaud. Dominique Giroud a déposé recours auprès du Tribunal fédéral, estimant que le jugement valaisan portait sur les mêmes faits que celui de 2014 et qu'il violait donc le principe «Ne bis in idem».

Impôt fédéral direct et TVA

Dans un arrêt publié vendredi, le Tribunal fédéral rejette le recours du Valaisan. Il rappelle que, dans l'ordonnance pénale vaudoise de 2014, Dominique Giroud avait été reconnu coupable d'usage de faux et condamné à 180 jours-amende à 300 francs avec sursis.

Le Ministère public du canton de Vaud avait retenu que le recourant avait produit pour les années fiscales 2005 à 2009 des états financiers inexacts, omettant des revenus de l'ordre de 8,4 millions de francs, ainsi que des fausses factures. Ces manipulations avaient abouti à une réduction de la note de Giroud Vins SA au titre de l'impôt fédéral direct.

Dans la procédure valaisanne, les malversations portent sur la TVA, indiquent les juges fédéraux. «Les faits reprochés au recourant dans les deux procédures ne sont pas les mêmes», soulignent-ils. Ils concernent deux impôts différents. Le principe de la double incrimination n'est donc pas violé.

Le Tribunal fédéral a également rejeté le grief formé par Dominique Giroud contre le montant des jours-amende. Celui-ci doit être déterminé en fonction du revenu quotidien du condamné, rappelle la cour. Vu le revenu net de plus de 300'000 francs réalisé en 2016 par l'encaveur, les juges valaisans n'ont pas abusé de leur pouvoir d'appréciation en fixant le montant du jour-amende à 300 francs.

Les démêlés fiscaux de Dominique Giroud défraient la chronique judiciaire depuis 2014. A fin juillet, l'encaveur a comparu une nouvelle fois devant la justice valaisanne, pour avoir soustrait des montants au fisc cantonal et communal, cette fois. Le verdict n'est pas encore tombé. (arrêt 6B_133/2018 du 27 juillet 2018)

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Phil Loup le 10.08.2018 13:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Justice à 2 vitesses!

    Ce monsieur est un escroc avéré et confirmé! Si cétait monsieur « Tout le monde », cela ferait longtemps quil serait derrière les barreaux....un vrai scandale cette justice à 2 vitesses!

  • St Just le 10.08.2018 14:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    St François de cours d'assises

    Valais ton univers impitoyable Ce monsieur malheureusement fait du tort à toute une profession dont j'aime à croire qu'ils sont honnêtes M Giroud n'a aucune décence et devrait croupir un certain temps en prison Quand je pense à l'honnête citoyen qui par mégarde se trompe dans sa déclaration d'impôts et qui lui est menacé par des peines excédent celles demandées Par le ministère public je ne peux pas m'empêcher de penser que la justice est à deux vitesses A bon entendeur

  • Dit Voir le 10.08.2018 12:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Arête un peu

    Tu triches, tu te fais choper , tu paies

Les derniers commentaires

  • Jean-Jacques Rousseau le 11.08.2018 11:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Valaisan ou pas...

    Au trou les margoulins arrogants. Déja plein de fric, ils volent le fisc, et on le culot de (pour certains) de demander des facilités et des abaissements d'impôts... Mr. Giroud, une contre-danse salée...

  • ptit rapporteur le 11.08.2018 07:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    conclusion

    A lire tous les commentaires force est de constater qu'une fois de plus, ce que l'humain appelle la loi, n'a rien de comparable avec les lois de l'univers de l'appesenteur de la physique. Que restera t il de ces lois humaine dans 500 1000 ans?

  • Bachi-bouzouk le 11.08.2018 00:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un pour tous, tous pourris

    Voilà le prochain slogan de ça Société.

  • Michel Carroz. le 10.08.2018 22:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut condamner TOUTES les filouteries...

    Valaisan ou pas, Giroud au trou... Payement de ses impôts cachés, une contre-danse bien salée. Pour cette forte tête intégriste.

  • Sarace Wesh le 10.08.2018 22:36 Report dénoncer ce commentaire

    Western

    Wesh cest vrai que Giroud a fait du sale avec des autres vignerons de la région ? Surtout un à Saint Pierre de Clages Morray?