Suisse

28 février 2020 05:18; Act: 28.02.2020 13:11 Print

Le Valais ne veut plus exploiter de téléphériques

L'État du Valais ne souhaite plus être «à la fois commanditaire de prestations et propriétaire» des téléphériques.

storybild

Le canton exclut la possibilité que ces téléphériques situés en Haut-Valais ne soient plus exploités au vu des passages de témoin. (Image d'illustration) (Photo: Keystone)

Une faute?

L'État du Valais ne veut plus être bailleur ou exploitant de téléphériques. Une demi-douzaine d'installations seront donc transférées à la propriété de communes ou de privés à l'expiration de la concession, indique le «Walliser Bote», citant un responsable valaisan.

Les transferts de propriété feront l'objet de négociations. Le canton exclut la possibilité que ces téléphériques situés en Haut-Valais ne soient plus exploités au vu des passages de témoin, selon des propos rapportés dans l'édition de vendredi du quotidien par Anton Karlen, adjoint au Service de la mobilité valaisan. Ainsi, l'exploitation ne sera pas stoppée pour des questions de sous.

Le modèle de financement déjà en place garantit de toute façon un fonctionnement pérenne des installations. Les téléphériques qui permettent d'accéder aux villages de montagne en complément de la route sont financés à 50% par la Confédération via le fonds de financement et d'aménagement de l'infrastructure ferroviaire (FAIF). Les 50% restants sont partagés entre le canton (35%) et le constructeur (15%). «Les intérêts et l'amortissement de ces 50% peuvent être financés par le biais de compensations», assure Anton Karlen.

«Double casquette»

Mais pourquoi l'État du Valais ne veut-il plus des téléphériques? «La double casquette du canton, à la fois commanditaire de prestations et propriétaire», n'est pas une bonne idée, poursuit Anton Karlen. Il fait référence aux exigences pour les téléphériques définies dans le cadre du concept cantonal de mobilité 2040.

L'État du Valais est encore propriétaire et exploitant des téléphériques haut-valaisans de Fürgangen-Bellwald, Rarogne-Eischoll, Gampel-Jeizinen et Tourtemagne-Unterems. Il le restera jusqu'au renouvellement de la concession. Alors interviendront les changements de propriétaires.

Le téléphérique Stalden-Staldenried-Gspon est déjà passé aux mains de la commune après les derniers travaux. Dès que le téléphérique Fiesch-Bellwald sera mis en service, les Chemins de fer d'Aletsch devraient prendre le relais. Celui de Furgängen-Bellwald sera ensuite démantelé.

(nxp/ats)