Infrastructures menacées

11 octobre 2019 08:46; Act: 11.10.2019 09:04 Print

Le changement climatique coûtera 1 milliard par an

Les coûts du changement climatique sur les infrastructures en Suisse pourraient atteindre des sommes astronomiques à moyen terme.

storybild

(Photo: Keystone/Gabriele Putzu)

Sur ce sujet
Une faute?

Les atteintes aux infrastructures provoquées par le changement climatique pourraient coûter jusqu'à un milliard de francs par année, selon une étude du DETEC. Simonetta Sommaruga annonce un plan d'action.

Les extrêmes météorologiques provoqués par le changement climatique «menacent nos rails, nos routes et notre approvisionnement en électricité», a déclaré jeudi Simonetta Sommaruga en inaugurant la Journée des infrastructures à Zurich. Les coûts sont «impressionnants».

Les températures élevées ont des conséquences sur les infrastructures: des rails déformés, des revêtements routiers crevassés et une production d'électricité affectée par le bas niveau des rivières. La navigation sur le Rhin est touchée, les nappes phréatiques tarissent et les laves torrentielles se multiplient.

Rails peints en blanc

Cet été, par exemple, les pics de chaleur ont provoqué des déformations des rails sur le réseau CFF, ce qui a engendré des perturbations du trafic. Les CFF testent différentes mesures, notamment des rails peints en blanc, pour réduire leur température.

Pour la première fois, les coûts du changement climatique sur les infrastructures ont été estimés. Selon l'étude de Swiss Economics pour le DETEC, ils pourraient atteindre jusqu'à un milliard de francs par année à moyen terme.

Vers 2050, les pertes de recettes de l'économie énergétique s'élèveront à plusieurs centaines de millions de francs, selon l'auteur de l'étude Christian Jaag. Pour les infrastructures de transport (rail et route), les laves torrentielles, les inondations et les éboulements engendreront des coûts de quelques centaines de millions.

«Lacunes considérables»

Il existe toutefois encore «des lacunes considérables dans nos connaissances des coûts induits par le changement climatique», souligne l'auteur. Les prévisions «sont sujettes à caution».

D'après la cheffe du DETEC, cette étude est «un signal d'alarme pour la Confédération, les cantons et les communes». Le changement climatique est une réalité. Pour de petits cantons et communes, les coûts financiers des réparations et des mesures de prévention pourraient constituer un défi.

Simonetta Sommaruga va présenter au Conseil fédéral un plan d'action qui contiendra des mesures pour protéger les infrastructures. Les risques climatiques doivent notamment être pris en compte dans l'aménagement du territoire. Il s'agit aussi de développer la recherche, notamment avec l'EPF Zurich, sur les conséquences du changement climatique pour les infrastructures.

Réduction des émissions de CO2

Il est impératif de s'adapter au changement climatique. La réduction des émissions de CO2 est et reste le coeur de la politique climatique en Suisse et dans le monde, a souligné la cheffe du DETEC.

Une bonne loi sur le CO2 est nécessaire pour que l'objectif de zéro émission de gaz à effet de serre puisse être atteint d'ici 2050. La réduction des émissions de CO2 est la solution la plus efficace et la moins coûteuse pour protéger les infrastructures. Il faut agir maintenant, a conclu Simonetta Sommaruga.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Max le 10.10.2019 15:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pigeons Suisses

    foutage de guelle. La Chine pollue en 1 jour ce que la Suisse pollue en 1 an. Les taxes ne sont pas la solution

  • Avortons le 10.10.2019 15:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Stop

    Pourquoi toujours faire une représentation des sommes d argent qu ils faudraient pour sauver la planète rien est trop cher quand il s agit de protéger notre maison notre mère la planète. Et perso il faut réclamer au grand pollueur de la planète qu ils la remettent en état avec l argent qu ils se sont fait au détriment de notre planète

  • Pato69 le 10.10.2019 15:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il est tant d arreter de filer des millions....

    à l étranger, et gardons plutot cet argent pour améliorer notre futur.

Les derniers commentaires

  • blanche ou verte le 13.10.2019 22:35 Report dénoncer ce commentaire

    la peinture

    les cff veulent peindre les rails en blanc, non mais quand même il faut pas prendre les citoyens pour des complètement imbéciles. Moi je voulais peindre les routes suisses en vert pour faire plaisir aux verts, les verts n' ont aimés. Alors ma question est que faut-il peindre dans notre pays pour faire plaisir? et quelle couleur?

  • Employé syndiqué obèse et oppresseur le 12.10.2019 11:36 Report dénoncer ce commentaire

    Sexe, drogues, alcools et détournement

    Nous avons fait une demande officielle pour que nous puissions géré cette argent pour vote bien

  • Ange 1 et Démon 0 le 12.10.2019 10:29 Report dénoncer ce commentaire

    Question de notion de temps

    Prenons se milliards est faisons la fête jusqua au grand chaos inévitable... Ou la bible est fausse ou alors le danger est réelle et comme la bible ment pas alors faite attention

  • Le Gris le 12.10.2019 09:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Hahaha

    Et après on viens dire qu il n y a plus d argent pour l AVS et les personnes âgées laissez moi rire

  • Francine le 12.10.2019 00:44 Report dénoncer ce commentaire

    Solaire

    déjà ne faire chauffer les maisons que par du solaire ! On fabrique en Suisse des panneaux solaires et ce sera ça de fait ! Fini le mazout et le gaz !

    • ptit rapporteur le 12.10.2019 09:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Francine

      comme les bonnes initiatives de l'époque, j'habite à Genève j'achète à Genève. Panneaux solaire made in suisse et non made in china et nous garderons nos emplois et nos produits de qualité