Suisse

25 février 2019 11:29; Act: 25.02.2019 15:13 Print

Campagne lancée contre les pesticides

Les Suisses sont appelés à s'exprimer dans les urnes en 2020 sur l'initiative «Pour une Suisse sans pesticide de synthèse».

storybild

L'initiative laisserait une période de dix ans à l'agriculture pour changer sa pratique. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Infertilité, mutations génétiques et même cancer: les auteurs de l'initiative «Pour une Suisse sans pesticides de synthèse» mettent en garde contre les pesticides. Ils plaident pour une interdiction totale.

Le pédiatre français Charles Sultan a qualifié les pesticides de synthèse de «crime contre l'avenir» devant les médias lundi à Berne. Ces substances altèrent le génome humain et la capacité de reproduction, elles inhibent le développement du foetus et sont potentiellement cancérigène.

Pour le médecin, les pesticides sont une bombe à retardement, car les toxines s?accumulent dans le sol. De plus, si on examine l'effet de substances individuelles, on ignore de quelle manière les différentes substances interagissent.

Avec les pesticides, la dose n?est pas cruciale non plus, a déclaré Antoinette Gilson du comité directeur. Comme plusieurs d'entre eux agissent comme des hormones, c'est la durée et le moment de l'exposition qui sont déterminants. Selon Mme Gilson, les femmes enceintes sont en première ligne, car consommer des aliments contaminés par des pesticides nuit au foetus.

Avantages économiques

Les initiants voient dans une interdiction des pesticides des avantages non seulement pour la santé, mais aussi pour l'économie. L'objectif est un changement structurel, a déclaré Joël Thiébaud, du comité directeur. Le label «Swiss Made» sortirait grandi de ce processus, ce qui profiterait également aux exportations et au tourisme.

Mais c'est surtout l'agriculture qui en tirerait avantage, le viticulteur Jean-Denis Perrochet du comité d'initiative en est convaincu. Une interdiction des pesticides de synthèse entraînera une réactivation de la vie et de la fertilité des sols, a-t-il dit. «La Suisse pourrait devenir un pionnier de l'agriculture durable.»

Les initiants savent qu'un tel changement ne se produit pas du jour au lendemain. Il a fallu environ six ans à M. Perrochet pour convertir son vignoble à une production biodynamique. L'initiative prévoit une période de transition de dix ans. Le changement n'est pas une question de compétence, mais de volonté, a poursuivi le viticulteur.

L'initiative appelle à l'interdiction des pesticides de synthèse dans la production agricole, la transformation des produits agricoles et la conservation des sols et des paysages. Les Suisses devraient s'exprimer dans les urnes sur ce sujet en 2020.

La liste des interdictions comprend le glyphosate ou les néonicotinoïdes, un insecticide dangereux pour les abeilles. Des substances comme le sulfate de cuivre seraient toujours autorisées, même dans l'agriculture biologique. L'utilisation d'engrais resterait admissible.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Frankyz le 25.02.2019 12:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ok mais...

    ...Alors plus d'importations de denrées alimentaires provenant de pays qui ne respectent pas cette règle...!

  • un intolérant aux intolérants le 25.02.2019 12:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    #bananeguadeloupéene #fraiseespagnole #rizthailand

    Interdire les produits phytosanitaires en Suisse et continuer à importer à outrance des fruits, des legumes et des aliments qui viennent des 4 coins du monde vaporiser avec des produits qui sont interdit depuis des lustres en suisse. Va falloir réviser completement le mode d'alimentation des suisses.

  • MGZR le 25.02.2019 12:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    y a du boulot

    pour ça il faudrait déjà commencer par interdire l importation des aliments qui ne correspondent pas à la norme actuelle Suisse en matière de pesticides. car il faut penser qu' il y a plus de résidus de pesticides qui arrivent en Suisse par le biais des importations que par notre agriculture indigène

Les derniers commentaires

  • Jean Luc le 26.02.2019 15:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Soyez cohérent

    Il y a des produits bio, achetez du bio et le marché se chargera de transformer la production en bio..... Vous n'aurez pas des produits bio au prix de l'industriel, la qualité se paye !

    • Toto le 27.02.2019 12:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jean Luc

      ah ah ah ce concept du bio est magnifique ! On nous le vend tel un produit de luxe alors que ce devrait être le principe de production de base ...

  • Zaza le 26.02.2019 12:56 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi attendre 2020?

    on y pense...mais on attend...?! Il y a urgence vital. Rien que pour les abeilles ...

  • franseb le 26.02.2019 09:31 Report dénoncer ce commentaire

    Denrées importées sans pesticide!

    Concernant les préoccupations sur les pesticides de synthèse dans les denrées alimentaires importées, l'initiative a prévu ceci: > Pas de pesticides de synthèse dans les produits importés afin de protéger la santé des consommateurs et de ne pas discriminer les agriculteurs suisses. c.f. texte de l'initiative: "l'importation a des fins commerciales de denrees alimentaires contenant des pesticides de synthèse ou pour la production desquelles des pesticides de synthèse ont ete utilises est interdite."

  • Un agriculteur le 25.02.2019 19:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On doit produire en suisse

    Toujours peser sur le 2% de la population c'est tellement facile. Nous avons déjà de grandes restrictions par rapport à d'autres pays et en faisons une utilisation raisonnée. Le bio qui attrape tous les champions et maladies est-il plus saint ? Les ondes de nos natels sont probablement plus nocives mais on en parle pas. La fumée tue...et les fumeurs fument tj. Et les avions et les navires. Ha pardon ça compte pas !

    • Bernadette Bielmann le 26.02.2019 17:32 Report dénoncer ce commentaire

      Swissgirl

      6% des enfants ont des problèmes neurologiques (deficit de l'attention, problèmes de concentration) qui sont en grande partie dus aux pesticides de synthèse dans l'alimentation. Les 2 % feraient bien de prendre en considération ces 6%.

  • Liberland le 25.02.2019 15:58 Report dénoncer ce commentaire

    Agricultura locale

    beaucoup de nos voisins UE visegrad Turquie Croatie ont d excellents fruits et légumes et autres aliments sans pesticides mais ont des problémes avec de nouveaux insectes arrivant