Suisse

28 octobre 2016 13:55; Act: 28.10.2016 13:55 Print

Le démantèlement d'une centrale étape par étape

Il faut au minimum douze ans pour décontaminer une centrale. Pas une mince affaire.

storybild

L'ancienne centrale atomique de Lucens (VD) sert de réserve et de dépôt à divers musées et institutions culturelles du canton de Vaud. (Photo: Keystone)

Une faute?

Le démantèlement d'un site se déroule selon des règles strictes. Et grâce à l'arrêt prévu pour fin 2019 de la centrale de Mühleberg (BE), l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) a une idée plus précise de la complexité d'un tel processus.

Ce dernier se fait par étapes. Pour commencer, les exploitants doivent soumettre leur projet de désaffectation aux autorités de surveillance qui doivent le valider.

Dépôt intermédiaire

La première phase débute environ un an après la mise à l'arrêt et dure approximativement quatre ans. Durant cette période, le combustible est transporté dans un dépôt intermédiaire. Dans le cas de Mühleberg, celui-ci sera stocké dans le centre de Würenlingen (AG).

Lors de la deuxième phase, la cuve, ainsi que d'autres parties de l'installation contaminées, sont démantelées. Ces éléments sont ensuite transportés sur ce même site intermédiaire. Le tout dure environ six ans.

Une fois toutes les parties contaminées retirées, il faut s'assurer que le site ne représente plus une source de risques radiologiques. Cette phase s'étend sur une année. L'installation peut ensuite être utilisée à d'autres fins. Mais cette responsabilité incombe à l'exploitant.

«Le démantèlement des installations nucléaires n'est pas quelque chose de nouveau», rappelle l'IFSN. Elle a publié une Feuille d'information sur le sujet en juillet 2016.

Dans ce domaine, l'IFSN a fait ses premières expériences en mettant hors-service des réacteurs de recherche. Mais l'arrêt d'une centrale nucléaire exploitée à but commercial est une autre paire de manches.

Le réacteur d'essai de Lucens (VD) a par exemple été intégralement démonté après un accident nucléaire en 1969. Les travaux de déconstruction et de décontamination se sont achevés en 1973.

Dans des «bunkers»

En Suisse, une centrale nucléaire qui a été mise hors-service doit être immédiatement démantelée et transformée. Une alternative serait de s'inspirer de ce qui s'est fait en Allemagne, pour quelques sites.

Les exploitants assurent un confinement sûr des déchets. Les combustibles, liquides radioactifs ou gaz doivent cependant avoir été enlevés.

Les autres éléments radioactifs sont, eux, mis au chaud dans des bâtiments fermés en béton armé et ce pendant plusieurs années. D'après l'IFSN, étant donné que la radioactivité baisse, le démantèlement de cette installation, qui se fait plus tard, est facilité.

(nxp)