21 février 2007 11:27; Act: 21.02.2007 11:31 Print

Le loup du Chablais s'attaque aux mouflons

Animal protégé en Valais, le mouflon est aussi victime des appétits du loup. Le Valais compte quelque 200 mouflons vivant dans le Chablais, mais leur disparition est possible.

Une faute?

La situation inquiète le service cantonal de la chasse.

Depuis le début de l'hiver un loup, ou plusieurs, a tué onze mouflons dans la région de Champéry (VS). Les traces repérées sur place permettent d'affirmer qu'il s'agit d'un loup, précise Yvon Crettenand, biologiste au service de la chasse, qui confirme une information du «Nouvelliste».

Ce n'est que la pointe de l'iceberg de ce que prélève le loup dans la faune sauvage pour se nourrir, précise M. Crettenand. Les carcasses ont été retrouvées dans des prairies enneigées. Dans les forêts, il est plus difficile de les localiser et de les compter.

Impossible de les protéger

Le fait qu'un loup s'attaque à un autre animal sauvage est logique. Les dégâts sont aussi moindre que dans un troupeau de mouton. Car en cas d'attaque, le mouflon a l'instinct de fuir contrairement au mouton, explique M. Crettenand.

L'inquiétude du service est ailleurs. La population de mouflons est restreinte et il n'y a aucun moyen de le protéger. En janvier lors de la session du Grand Conseil, un député bas-valaisan avait déjà dit son inquiétude pour les mouflons du Chablais.

Le risque d'extinction du cheptel de mouflons existe réellement, surtout que le concept loup ne tient pas compte de l'effet du prédateur sur la faune sauvage. M. Crettenand ne peut que constater l'impuissance du service de la chasse dans cette situation.

Le mouflon n'est pas un animal indigène. Réintroduit dans les Alpes françaises, ses migrations, à l'image de celles du loup, l'ont conduit naturellement sur les hauteurs du Chablais. Il y vit depuis une quarantaine d'années.

(ats)