Tunnel du Simplon

12 juin 2011 10:00; Act: 12.06.2011 14:07 Print

Le matériel roulant était en bon état

L'enquête se poursuit pour déterminer les causes de l'incendie jeudi dans le tunnel du Simplon. Selon les enquêteurs, le matériel roulant était en bon état. Hypothèse: une bâche aurait touché une ligne de contact.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Selon les premiers éléments de l'enquête, le matériel roulant du train de marchandises à l'origine de l'incendie jeudi dans le tunnel du Simplon était en bon état. L'enquête est sous la responsabilité du Ministère italien des infrastructures.

Le Service d'enquête sur les accidents des transports publics (SEA), dépendant du Département fédéral des transports (DETEC), a mené ses premières investigations, a indiqué son chef adjoint, Jean Gross dans une interview au «Matin Dimanche». La locomotive et cinq wagons ont en effet pu rallier Brigue, tandis que dix autres wagons sont restés bloqués dans le tunnel.

Le conducteur de la locomotive a été interrogé et les données de la machine, comme le tachygraphe, ont été relevées. «Vendredi, nous leur (ndlr: autorités d'enquête italiennes) avons remis tous les documents que nous avons rassemblés», a déclaré M. Gross. Les Italiens n'ont pas encore formellement sollicité l'aide du bureau d'enquête suisse.

Locomotives rendues aux BLS

Selon les premiers indices, les locomotives étaient en bon état et ont été rendues aux BLS, responsables du convoi. Cela exclut a priori une mise en cause de ces machines dans l'incendie.

Quant aux wagons, propriété de la Deutsche Bahn et des chemins de fer néerlandais, ils étaient «assez neufs», aux dires du responsable du SEA. «Ces wagons n'ont pas de partie électrique qui aurait pu déclencher un incendie», a-t-il précisé.

Les enquêteurs suisses examinent l'hypothèse d'une bâche d'un des wagons qui aurait touché une ligne de contact. Mais le SEA reste pour l'heure très discret sur les autres hypothèses envisagées. Pour Jean Gross, le cas du Simplon est assez rare. Les cas d'incendie étudiés jusqu'alors provenaient en principe toujours d'une partie électrique du convoi.

Pour rappel, les CFF sont responsables de l'infrastructure reliant la Suisse jusqu'à Domodossola. Les propriétaires du tunnel sont la Suisse et l'Italie, de part et d'autre de la frontière.

(ats)