Argovie

30 mai 2016 08:19; Act: 15.12.2016 15:30 Print

Le meurtrier en cavale «se plaisait en prison»

Kris V.O reste introuvable, plus de 48 heures après son évasion d'un hôpital psychiatrique. Un réceptionniste prétend l'avoir vu au Tessin. Un co-détenu le décrit comme froid et distant.

storybild

Kris V.O. déjoue toujours les recherches de la police, bien qu'il n'ait aucune ressources ni réseau.

Sur ce sujet
Une faute?

Kris V.O. est-il au Tessin? C'est ce qu'affirme à «Tio.ch» un réceptionniste d'un hôtel à Locarno (TI). «Il parlait allemand et semblait très étrange. Il semblait tout droit sorti d'un hôpital psychiatrique. C'est pourquoi j'ai décidé de lui refuser la chambre», a affirmé l'homme au quotidien tessinois.

Il l'a reconnu plus tard en voyant les images diffusées avec l'avis de recherche. Il affirme qu'il s'agissait bien de l'homme qui s'est enfui de la clinique psychiatrique Königsfelden à Windisch (AG) dans la nuit de vendredi à samedi.

Colère de la famille de la victime

Kris V.O., un Argovien de 22 ans, avait tué une jeune Vietnamienne au Tessin en 2009. Le corps de Boi Ngoc Nguyen, âgée de 17 ans à l'époque des faits, n'avait été retrouvé qu'une dizaine de mois plus tard à Sessa (TI).

Cette évasion ravive des souvenirs douloureux pour la famille de la victime. Son frère Hung Chu est furieux. «Ce genre de type doit rester pour toujours en prison! Nous voyons maintenant à quoi a servi la thérapie pour le meurtrier de ma soeur», a-t-il expliqué au «Blick». Il veut des peines plus sévères, pour éviter qu'une autre famille ne vive ce que la sienne a vécu.

«Froid et distant»

Ce n'est que récemment que Kris V.O. avait été transféré à Windisch pour suivre une thérapie, ce qu'il avait toujours refusé jusqu'à présent. Il n'a même jamais participé aux mesures du centre d'internement de Uitikon. Le meurtrier s'est en effet toujours considéré comme innocent et ne voyait donc pas l'utilité d'une thérapie.

C'est qu'il expliquait à un co-détenu. «Il me disait toujours que veux-tu faire, quand tu as 17 ans et que quatre policiers te questionnent jour et nuit?», a-t-il raconté à «20 Minuten».

L'évasion de Kris V.O. l'a cependant surpris. Le jeune Argovien se plaisait en prison malgré un comportement décrit comme froid et distant. «Il disait qu'il avait ici tout ce dont il avait besoin» bien qu'il ne recevait jamais de visites, sauf de ses parents, ajoute l'ancien co-détenu.

(smk/nxp)