Saint-Gall

03 juillet 2018 08:59; Act: 03.07.2018 10:22 Print

A-t-il tué son cousin par jalousie ou pour du fric?

Un Kosovar a abattu un membre de sa famille, en mai 2016, dans le centre-ville de Saint-Gall. Son procès s'est ouvert mardi.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Haki*, 42 ans, a été tué par balle devant la porte de sa maison, en mai 2016, dans le centre-ville de Saint-Gall. Le tireur serait son cousin, un Kosovar de 61 ans. Accusé de meurtre, il sera jugé mardi par le Tribunal d'arrondissement de Saint-Gall. Le prévenu avait été arrêté près d'un mois après les faits à Sirnach (TG). Après avoir passé un certain temps en détention provisoire, il exécute actuellement sa peine de manière anticipée.

Le jour des faits, Haki était sorti de chez lui vers 5h du matin pour aller au travail. Des recherches de «20 Minuten» montrent que le quadragénaire se rendait régulièrement de manière illégale en Suisse pour y travailler au noir. Devant son logement, Haki était tombé nez à nez avec son cousin qui tenait un pistolet à la main.

Selon l'acte d'accusation, le sexagénaire a visé la tête de la victime avant d'appuyer sur la détente alors qu'il ne se trouvait qu'entre 10 à 20 centimètres de lui. Mais le coup n'était pas parti. Le prévenu avait alors fait un à deux pas vers l'arrière, avait rechargé l'arme avant de tirer une deuxième fois...avec succès. Le projectile s'était logé dans la tête de Haki, qui était décédé sur place.

«Jamais ils n'auraient eu une liaison»

Au cours de l'interrogatoire, le tireur a expliqué avoir tué son cousin parce qu'il avait eu une liaison avec sa femme. Une explication qui ne tient pas la route, selon un bon ami de la victime: «L'épouse du tireur et Haki était de la même famille et elle était beaucoup plus vieille que lui. Jamais ils n'auraient eu une liaison.» Autre point troublant: l'épouse de l'accusé n'a jamais pu être interrogée à ce sujet puisqu'elle est décédée dans une chute mystérieuse d'un balcon, dans l'année ayant précédé le crime à Saint-Gall.

L'ami de Haki souçponne le tireur d'avoir agi pour un tout autre motif: l'argent. «Au fil du temps, Haki avait remis à son cousin près de 100'000 francs. Comme il se trouvait en Suisse de manière illégale, il ne pouvait pas ouvrir de compte en banque», explique-t-il. Et d'ajouter: «Au lieu de s'en occuper correctement, il a empoché une bonne partie des sous, notamment pour construire une maison. Mais au bout d'un moment, sa femme a commencé à avoir des remords. Elle a demandé à son époux de rendre l'argent à Haki.» Selon l'ami, la relation entre les cousins s'était fortement dégradée à cause de cela.

* Nom connu de la rédaction

(ofu/ats)