Démocratie directe

28 décembre 2011 09:41; Act: 28.12.2011 15:36 Print

Le nombre d'initiatives explose en 2011

Vingt-trois initiatives populaires ont été lancées en 2011: du jamais-vu. Le record précédent date de 1998, avec 19 initiatives.

Une faute?

Le nombre très élevé d'initiatives lancées en 2011 peut être expliqué en partie par l'année électorale. Elles servent alors de promontoire aux idées des partis. La plupart d'entre elles touchent à la politique sociale, énergétique ou migratoire.

Les grandes crises qui ont secoué le monde en 2011, Fukushima ou la crise de la dette européenne en tête, poussent les acteurs politiques à suivre les préoccupations populaires.

Plus vert

Les Verts et le Partei Solidarische Schweiz (Parti Suisse solidaire, fondé en janvier 2011) ont chacun lancé une initiative demandant de sortir du nucléaire. Dans leur lancée, les Verts ont également réclamé l'instauration d'une économie verte et durable par voie d'initiative.

Les Vert'libéraux récoltent quant à eux des signatures en faveur d'une taxe sur l'énergie, qui remplacerait celle sur la valeur ajoutée.

Plus social

Les sombres perspectives économiques inspirent de nombreuses formations politiques. Il y a l'initiative pour le salaire minimum du Parti Socialiste (PS) et des syndicats ainsi que celle réclamant une caisse publique d'assurance maladie, lancée par le PS, les Verts et différentes associations.

La famille se retrouve au centre de deux initiatives populaires jumelles lancées par le PDC: l'une réclame une exonération d'impôt sur les allocations, l'autre la fin de la «pénalisation» fiscale du mariage.

Les millionnaires sont quant à eux la cible de deux initiatives. La première, soutenue par le PS, les Verts, le Parti évangélique, le Parti chrétien-social, les syndicats et d'autres organisations chrétiennes, veut imposer les héritages de plusieurs millions pour financer l'AVS. La seconde, portée seulement par La Gauche, exige la fin des privilèges fiscaux des millionnaires.

Moins d'étrangers

Le thème de l'immigration, et plus particulièrement son endiguement, inspire trois initiatives à trois partis différents: l'UDC, l'association Ecologie et Population (ECOPOP) et les Démocrates Suisses.

Les démocrates du centre ont également lancé l'initiative sur l'or, qui veut empêcher la vente d'or de la Banque nationale. L'Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN), formation proche de l'UDC, se bat quant à elle pour ancrer dans la Constitution «la neutralité perpétuelle et armée».

Plus de tout

En plus des partis, de nombreux comités et organisations ont lancé des initiatives populaires aux intérêts très variés. La redevance sur la radio-télévision est attaquée par le Partei Solidarische Schweiz et la transparence sur les revenus des politiciens réclamée par le conseiller national Lukas Reimann (UDC/ SG).

D'autres comités veulent supprimer le principe du Cassis de Dijon («Pour une économie utile à tous»), récompenser les fidèles votants ou améliorer la protection des grands prédateurs («Le loup, l'ours et le lynx»).

Avec les six initiatives lancées en 2010, 29 initiatives circulent en ce moment pour recueillir des signatures.

(ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • ouin-ouin le 28.12.2011 12:21 Report dénoncer ce commentaire

    Elus, plus rien ne va...

    C'est normal, les parlementaires et le gouvernement sont à contre-courant de la population. Une fois élus, se sont les lobys qui prennent le dessus. Démocratie en Suisse ? Pfouff, merdocratie oui ! A quand le printemps Suisse !

  • daniel le 28.12.2011 12:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Armée

    parler démocratie dans un pays ou on oblige les citoyens à faire l armée, me fait un peu sourire... mais apparemment je suis le seul à trouver ça pas normal.

  • Alain le 28.12.2011 17:16 Report dénoncer ce commentaire

    C'est bon signe

    La démocratie directe fonctionne bien en Suisse. En tout cas mieux que la démocratie tout court parce qu'une fois élus grâce à de belles promesses qu'ils n'ont jamais eu l'intention de tenir nos chers parlementaires de droite se font tous acheter par les assureurs, les banquiers et le lobby de l'industrie pharmaceutique.

Les derniers commentaires

  • Morgarten le 29.12.2011 16:37 Report dénoncer ce commentaire

    Les droits du peuple !

    Si les initiatives populaires se multiplient, c'est une fort bonne chose. Cela montre que la population s'informe davantage et qu'elle réagit face à certaines situations incohérentes, causées par un CF, des parlementaires et des politicards trop souvent corrompus par d'influents lobbies. Notre démocratie directe fait l'envie du monde entier (voyagez, interroger les gens et vous verrez). Préféreriez-vous que nous fussions muselés par une dictature ?

  • Alain le 28.12.2011 17:16 Report dénoncer ce commentaire

    C'est bon signe

    La démocratie directe fonctionne bien en Suisse. En tout cas mieux que la démocratie tout court parce qu'une fois élus grâce à de belles promesses qu'ils n'ont jamais eu l'intention de tenir nos chers parlementaires de droite se font tous acheter par les assureurs, les banquiers et le lobby de l'industrie pharmaceutique.

  • bonsoir le 28.12.2011 16:44 Report dénoncer ce commentaire

    il n'y a personne sur terre

    qui inventera le gouvernement parfait

  • Roland le 28.12.2011 16:10 Report dénoncer ce commentaire

    On est devant tout le monde!!

    On est actuellement dans le pays avec la meilleure structure au monde et le plus solide face a la crise. Avec une TVA a 8% et le chômage a 2,8 on a encore de la marge! Certes on a pas de maison et pas d'argents sur nos comptes en banques car nos salaires sont dépensé entièrement mais c'est le prix a payer pour vivre ici. La politique de nos pays voisins a été tout autre et aujourd'hui les citoyens se retrouvent avec des terrains, maisons et argents a la banque mais avec une économie a larrêt et bientôt des banques en faillite. Quelle politique a eu raison dans les 40 derniers année?

    • Francisco le 28.12.2011 17:15 Report dénoncer ce commentaire

      Tu a raison!!

      Suis arrivé d'Espagne en 1967. Pendant 30 ans j'ai fait que de critiquer la Suisse et son système politique. La loi sur la propriété, les assurances maladie, les prix a la consommation etc..etc.. Depuis 10 ans j'ai complétement changé d'avis et compris le fonctionnement de ce pays. Je fait aujourd'hui partie de ceux qui ont des privilèges comme beaucoup d'autres émigré et voit mal mes enfants vivre en Espagne avec les temps qui courent. Suis sure que quelques chose de bon va sortir de ces initiatives.

    • Un Financier le 28.12.2011 22:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      Tu n'as pas tout à fait raison

      Je suis assez d'accord quand tu dis que le pays a une bonne structure etc. Par contre, dire qu'on n'a pas d'argent sur nos comptes mais que notre économie tourne et que dans les pays voisins c'est le contraire, c'est assez faux. Notre pouvoir d'achat et bien plus élevé (3ème mondial), ce qui signifie qu'il nous reste de l'argent sur le compte à la fin du mois contrairement aux autres. La Suisse s'est d'ailleurs hissé cette année au premier rang des pays dont les habitants on la fortune moyenne en banque la plus élevée ( avec un ptit coup de pouce du taux de change). Tu devrais garder le sourire, la situation est meilleure que ce que tu croyais! Mais pour combien de temps... On est bien plus vulnérable qu'on ne le pense!

    • Mario le 29.12.2011 18:22 Report dénoncer ce commentaire

      La différence??

      Et oui toute la différence est la!! C'est au niveau de la classe moyenne et du patrimoine qu'il y a la différence! On peut avoir 100'000.- sur notre compte et 300'000.- de dette hypothécaire. Dans certaines régions d'Espagne ou Italie plus de 80% des propriétaires n'ont pas dhypothéque a payer donc c'est un patrimoine de plusieurs centaines de milliers d'euro. La différence est que ça ne rapporte rien et léconomie ralenti tandis qu'en Suisse je ne connait pas une personne qui ne doit plus rien a la banque. Voila pourquoi la valeur locative! L'argent est fait pour tourner!

  • papaschulz le 28.12.2011 14:10 Report dénoncer ce commentaire

    les autorités sont à côté de la plaque

    Quoi de plus normal. Les autorités sont à côté de la plaque et gouvernent contre l'intérêt du peuple même si celui-ci se laisse avoir par le miroir aux alouettes que lui tend la gauche. L'Europe? un gouffre à fric favorable à une petite nomenklatura comme dans l'ex URSS! L'immigration? une invasion incontrôlée et anti-écologique! L'asile? une passoire à dealers et à délinquants! Et j'en passe et des meilleures.