Statistiques

24 février 2011 09:59; Act: 24.02.2011 12:00 Print

Le nombre de divorces a bondi en Suisse

En recul depuis quelques années, les divorces ont connu un bond spectaculaire de 11% en 2010 en Suisse, sans qu'il soit encore possible d'en déterminer la cause.

Une faute?

Le fait qu'une union sur deux tourne court dans le pays ne décourage toutefois pas les Helvètes à se passer la bague au doigt, comme le montre la hausse de 2,1% du nombre de mariages. Quant aux naissances, elles ont poursuivi leur progression.

L'an dernier, quelque 80'000 enfants sont venus au monde en Suisse. C'est 2,2% de plus qu'en 2009 et même 10% qu'en 2005, selon les chiffres publiés jeudi par l'Office fédéral de la statistique (OFE). Le nombre d'enfants par femme a continué d'augmenter, passant de 1,50 en 2009 à 1,52, ce qui «confirme la reprise modérée de la fécondité amorcée en 2004 dans le pays», souligne l'OFS. L'âge moyen de la mère à la maternité est resté stable à 31,2 ans.

Comme les naissances, les mariages ont poursuivi leur pente ascendante l'an dernier. Quelque 42'800 unions ont été célébrées, soit 882 ou 2,1% de plus qu'en 2009. «Cette progression est essentiellement due aux mariages entre ressortissants suisses», commente l'OFS. Les unions mixtes sont en baisse.

2000 divorces de plus qu'en 2009

Un mariage sur deux se conclut toutefois par un échec en Suisse. Alors que les divorces étaient en léger recul depuis 2006, ils ont soudain repris l'ascenseur, bondissant de 11%. Au total, 21'500 divorces ont été prononcés en 2010, soit quelque 2180 de plus que l'année précédente.

Il est encore trop tôt pour avancer une quelconque hypothèse, souligne Fabienne Rausa, de l'OFS. Pour l'heure, les statisticiens n'ont en effet en mains que les chiffres bruts fournis par la justice. Ils ne disposent pas encore des motifs des divorces prononcés, ni de l'âge ou de la nationalité des époux séparés.

(ap)