Chemin de fer

12 décembre 2010 12:30; Act: 12.12.2010 14:01 Print

Le nouvel horaire CFF entre en vigueur

La nouvelle ligne TGV Genève-Paris, avec deux aller-retour supplémentaires, constitue le principal aménagement. Côté tarifs, les usagers font face à une hausse de 2,4% du prix des billets.

Une faute?

Le nouvel horaire des CFF est entré en vigueur dimanche sans problème «notable».

«Ça s'est très bien déroulé», a indiqué dimanche à l'ATS un porte- parole des CFF, Jean-Louis Scherz. Le nouvel horaire ne prévoyait pas un «grand chambardement», a-t-il rappelé.

Seule la liaison entre Genève et La Plaine (GE) est sensiblement modifiée avec la mise en service de la ligne du Haut-Bugey pour les TGV. Par ailleurs, onze trains supplémentaires relient Genève à Bellegarde (F). Là aussi, aucun problème n'était signalé.

Paris plus proche de Genève

L'horaire du dimanche est toutefois moins dense que celui de la semaine. «Nous avons avisé les gens dans la région qu'ils devaient regarder leur nouvel horaire» pour leurs voyages de lundi, a dit M. Scherz.

Les passagers des TGV gagnent 25 minutes sur le trajet Genève- Paris, qui ne dure plus que trois heures et cinq minutes. Le nombre d'allers-retours quotidiens entre les deux villes passe de sept à neuf.

L'offre vers Vienne s'est quelque peu étoffée depuis Zurich. En raison des garanties demandées par l'Office fédéral des transports sur l'inclinaison des trains dans le Gothard, les Cisalpino au départ de Bâle arrivent avec un retard de 20 minutes à Milan, compensées par un arrêt moins long. Ils arrivent tout de même à l'heure prévue à Venise, ont promis les CFF.

Augmentation souhaitée

Côté tarifs, les billets augmentent de 2,4%, les abonnements généraux de 6,7% et les demi-tarifs jusqu'à 20% dans certains cas. La mesure avait été annoncée en mars dernier. «La clientèle savait qu'elle pouvait faire ses provisions à l'avance», selon le porte- parole, qui ne dispose pour l'heure d'aucun chiffre. D'éventuelles réactions n'étaient pas à attendre avant lundi, selon lui.

A l'origine, les CFF visaient des hausses encore plus marquées, mais le surveillant des prix a mis le holà en août 2010. Les usagers des transports publics déboursent en moyenne 5,9% de plus, au lieu des 6,4% prévus. La hausse est décidée par l'ensemble des entreprises de l'Union des transports publics et n'est pas appliquée uniquement aux CFF, rappelle M. Scherz.

A l'avenir, les CFF prévoient de renchérir les prix chaque année. La hausse annuelle pourrait être de 3%.

Qu'en pensez-vous?

(micro-trottoir: job)

(ats)