Argovie

24 novembre 2009 15:37; Act: 24.11.2009 15:43 Print

Le parlement argovien blanchit les autorités dans l'affaire Lucie

Le Grand Conseil argovien a adopté mardi le rapport d'enquête parlementaire sur le meurtre de la Fribourgeoise, Lucie.

Sur ce sujet
Une faute?

Les députés blanchissent donc à leur tour l'autorité d'exécution des peines et le service de probation du canton. Des améliorations administratives sont toutefois nécessaires.

Le gouvernement va faire une analyse de la situation pour détecter les points faibles du système, a promis le ministre de la justice Urs Hofmann (PS). Le parlement cantonal décidera sur cette base des mesures à prendre. Une augmentation du personnel est notamment envisagée.

Adopté à l'unanimité, le rapport d'expert avait conclu qu'aucune négligence de l'autorité d'exécution des peines ou du service de probation n'a entraîné le meurtre de l'adolescente fribourgeoise en mars dernier. Récidiviste, le meurtrier de Lucie a été suivi par les services compétents selon les directives légales dès sa mise en liberté conditionnelle en août 2008.

L'autorité d'exécution des peines a toutefois admis qu'elle n'avait pas une vision globale suffisante du cas du jeune homme de 29 ans. Le 4 mars dernier, celui-ci a tué dans son appartement à Rieden (AG) la jeune fille au pair de 16 ans, employée auprès d'une famille schwyzoise.

Le mois dernier, le parlement schwyzois a lui aussi adopté un rapport d'enquête parlementaire sur le sujet. Ce texte désigne le Département fédéral de justice et police responsable du retard dans la transmission des données téléphoniques de Lucie, suite à sa disparition. Il déplore aussi le manque de communication entre les instances juridiques du canton.

(ats)