Homicide de Caslano (TI)

11 juillet 2018 11:10; Act: 11.07.2018 11:33 Print

Le petit-fils était «instable et puéril»

N. A. est accusé d'avoir tué sa grand-mère, vendredi passé à Caslano (TI). Souffrant de troubles mentaux, le jeune homme est décrit comme difficile par le voisinage.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Tout le monde se souvient de lui à la fondation Otaf, située à Sorengo (TI). Contacté par nos confrères de Tio.ch/20 minuti, le directeur de l'institution, Roberto Roncoroni, explique: «N. A. était grand et silencieux.» Il refuse cependant d'en dire plus en raison de l'enquête en cours. Le jeune homme de 23 ans est en effet accusé d'avoir tué sa grand-mère vendredi passé à Caslano. Il avoue partiellement les faits.

Des recherches menées par nos collègues montrent que N. A. s'est présenté il y a deux ans à la fondation pour personnes handicapées mentales et physiques afin d'y trouver du travail. «Il était accompagné par sa grand-mère et ne parlait pas un mot d'italien», raconte une personne qui l'a connu à Sorengo. Après avoir terminé un apprentissage de jardinier en Suisse alémanique, dans une structure pour personnes souffrant de troubles psychiques, le jeune homme avait déménagé de Baden (AG) au Tessin pour venir s'installer chez sa grand-mère. Il bénéficiait d'une rente AI.

«Elle s'est retrouvée seule pour s'occuper de lui»

Don Gianpaolo Patelli, ancien curé de Caslano s'étant occupé de la prise en charge de N. A. par la fondation Otaf, explique de son côté: «Il était venu du côté sud des Alpes pour être plus proche de sa grand-mère qui venait de perdre son mari. Il était instable et puéril.» Don Gianpaolo Patelli se souvient qu'après environ un an, N. A. a rompu tout contact avec la structure.

Les rapports entretenus avec sa grand-mère s'étaient par la suite détériorés. «Elle s'est retrouvée seule pour s'occuper de lui. Il ne faisait plus rien de ses journées», racontent les voisins de la victime. Et d'ajouter: «Il ne respectait aucune règle et aucun horaire. Et dernièrement, il avait fait de mauvaises rencontres.» Emilio Taiana, syndic de Caslano, avoue: «On ne s'est pas occupé de lui malgré ses problèmes mentaux évidents.»

Accusé d'assassinat

Il semblerait par ailleurs que le tueur présumé ait commencé à consommer de la drogue il y a peu de temps. Cette piste est par ailleurs suivie par les enquêteurs.

Pour rappel: selon l'enquête menée jusqu'ici, N. A. a frappé la vieille dame à la tête avec un objet contondant avant de mettre le feu à son habitation. Il est notamment accusé d'assassinat, d'atteinte à la paix des morts et d'incendie intentionnel.

(DILL/ofu)