Nucléaire

13 février 2011 15:24; Act: 13.02.2011 21:10 Print

Le peuple bernois dit oui à une nouvelle centrale

Le peuple bernois a dit oui dimanche à 51,2% à la construction d'une nouvelle centrale nucléaire à Mühleberg. Il s'agit là d'un vote consultatif.

storybild

Les Bernois ont accepté la construction d'une centrale nucléaire à Mühleberg. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le canton de Berne s'est prononcé à une faible majorité en faveur de la construction d'une nouvelle centrale nucléaire à Mühleberg (BE). Le oui l'a emporté dimanche par 51,2% des votants. Ce scrutin consultatif donne une indication sur l'avenir de l'atome en Suisse.

«Mühleberg II» a été accepté par 188'193 voix contre 179'279. Quant à la participation, elle a atteint 51,7%. Cette prise de position du canton de Berne favorable à l'énergie nucléaire sera transmise à la Confédération dans le cadre de la demande d'autorisation pour le remplacement de Mühleberg.

Seuls les arrondissements administratifs de Berne et de Bienne ont dit non par 53,1% et 53,3% à Mühleberg. Dans le Jura bernois, c'est le oui qui l'emporté mais de justesse par 50,3% des votants.

Ce oui donne un signal pour la construction de nouvelles centrales nucléaires, dont l'une peut-être à Mühleberg pour remplacer celle entrée en service en 1972. Les groupes électriques, Alpiq, Axpo et les Forces motrice bernoises (FMB) ont convenu de réaliser deux installations nucléaires mais n'ont pas encore retenu de sites.


Longue procédure

On est cependant encore loin de la construction d'une installation atomique à une vingtaine de kilomètres de la ville de Berne. Le dernier mot reviendra en effet au peuple suisse, fin 2013, début 2014, précise le Département fédéral de l'environnement et de l'énergie (DETEC) dimanche dans un communiqué. A l'été 2012, le Conseil fédéral devrait soumettre son message au Parlement.

Outre celui des Forces motrices bernoises à Mühleberg, deux autres projets d'entreprises électriques concurrentes entrent en ligne de compte à Beznau (AG) et Gösgen (SO). Berne est le seul canton où le peuple est consulté. Les dossiers des trois demandes d'autorisation seront mis à l'enquête publique dès le milieu de l'année, ajoute encore le DETEC.


Campagne intense

La campagne sur le renouvellement de la centrale de Mühleberg a été émotionnelle et très intense. Les deux camps n'ont pas ménagé leurs efforts. Le message des partisans du nucléaire qui ont mis l'accent sur la pénurie d'électricité en cas de refus et sur les intérêts économiques en jeu l'a finalement emporté.

Leurs adversaires ont insisté sur les risques que fait courir selon eux cette technologie pour la population. Ils ont également relevé l'absence de solutions pour entreposer les déchets irradiés. Pour les anti-nucléaires, il faut miser sur les énergies renouvelables. Des arguments qui n'ont pas convaincu la majorité du peuple.

Ce vote positif constitue un succès pour les FMB, même s'il a été obtenu de justesse. «C'est un signal fort», se félicitent les FMB qui disent se sentir confortées dans leur décision d'approfondir le projet en instaurant un dialogue.

C'est aussi un résultat qui réjouit les milieux économiques et les partis de droite très engagés dans la campagne. En revanche, il s'agit d'un revers pour la majorité rose-verte du gouvernement bernois qui a appelé le peuple à rejeter la position du Grand Conseil favorable au projet.


Vote des Jurassiens et des Vaudoi
s

Le résultat pourrait aussi donner le ton pour les autres votations consultatives prévues dans les cantons de Vaud et du Jura, le 15 mai prochain, précise le DETEC. L'avis de tous les cantons est sollicité dans le cadre d'une consultation fédérale.

(ats)