Elections fédérales

22 octobre 2019 05:59; Act: 22.10.2019 15:32 Print

Le plus grand parti de Suisse? L'abstentionnisme

par Pauline Rumpf - Une fois encore, un scrutin suisse ne parvient pas à mobiliser la moitié de la population. Voici un tour d'horizon des raisons de ceux qui ne votent pas, par choix ou par dépit.

storybild

(Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

45,1%. Voilà la part des citoyens suisses qui se sont rendus aux urnes ce dimanche. Cela signifie que moins d'un citoyen sur deux a élu ses représentants pour les quatre prochaines années. L'autre moitié est restée silencieuse dans les urnes, parfois par désintérêt, mais parfois en revendiquant son droit de ne pas voter.

Les Suisses sont des électeurs sélectifs, explique le politologue Georg Lutz. «Environ 20% d'entre eux ne votent jamais, et la même proportion vote systématiquement. Le reste choisit ses sujets.» Tour d'horizon des profils que nous avons pu répertorier.

Celui ou celle qui ne se sent pas légitime

Le profil type de l'abstentionniste, selon Georg Lutz, est une jeune femme segundo au niveau socioéconomique plutôt bas. Engagés avec la RTS à Moudon (VD) dans une opération de dopage de la participation, deux journalistes ont pu constater ce fait.

«Nombre de ceux qu'on a rencontrés ne se sentaient pas assez informés pour voter, ou trouvent que les têtes de liste ne sont pas des «vrais gens» qui les représentent vraiment», constate Jérôme Galichet. «On a même rencontré un monsieur habitant le pays depuis vingt ans, qui nous a demandé de l'aide pour savoir comment s'y prendre, renchérit Cécile Durring. Il avait peur de se tromper.»

Celui ou celle qui n'y croit pas (ou plus)

«Tous pourris», «ça ne changera rien», «ça ne me concerne pas»: beaucoup de désabusés se sont exprimés en ce sens sur les réseaux sociaux autour de ce dimanche d'élections. Certains sont d'anciens électeurs, déçus, qui «ne se laissent plus séduire par des promesses», explique un internaute. Ils étaient d'ailleurs plus d'un à annoncer qu'ils s'abstenaient pour la première fois.

«La majorité, c'est ceux qui s'en fichent, mais on a aussi senti de la méfiance, poursuit Jérôme Galichet. On nous a beaucoup parlé des affaires Maudet, Broulis, Savary, ou des soupçons de fraude électorale à Genève... ça a laissé des traces. Il existe plein de fantasmes autour du politicien surpayé dirigé par les lobbies, ou de la mafia qui contrôle le scrutin...»

À Moudon, certaines réticences ont pu être désamorcées en fournissant de l'information béton. Pour le reste, «les politiques devraient aller davantage à la rencontre des citoyens, juge Jérôme Galichet. Il y a une déconnexion totale entre ces deux mondes, qui nuit gravement à la confiance.»

Celui ou celle qui ne trouve pas chaussure à son pied

Malgré une large offre de candidats, certains votants estiment qu'aucun ne partage leur vision. Shannon, Moudonnoise de 21 ans, était très sceptique à ce sujet. «On a fait un gros travail avec elle pour démystifier le processus de vote, raconte Cécile Durring. Puis on a fait son profil Smartvote, et elle s'est rendu compte qu'elle avait de vrais avis politiques, et qu'elle pouvait trouver ceux qui allaient les défendre. Elle a fini par remplir sa liste et la poster. C'était un chouette moment.»

Le problème est autre pour Baptiste*, 36 ans, à qui Smartvote peine à proposer un candidat partageant plus de 50% de ses opinions. «Qui que j'élise, je serai en désaccord sur des points fondamentaux, rage-t-il. Donc normalement j'inscris des noms qui n'ont rien à voir avec les candidats. Cette fois j'ai essayé, j'ai beaucoup panaché pour que les bêtises des uns et des autres s'annulent. Mais je ne suis toujours pas convaincu.»

Celui ou celle qui conteste le système

C'est une petite minorité, selon Georg Lutz, mais c'est celle qui s'exprime. Pierre-Adrien, 27 ans, par exemple. «Je n'ai jamais voté, je m'autocensure et j'aimerais que davantage de gens fassent de même, explique-t-il. Parce que l'être humain est biaisé dans ses opinions par plein de facteurs qu'il ne maîtrise pas. En outre, il faudrait une meilleure transparence quant aux objectifs et aux réalisations des candidats. Il faudrait aussi se mettre d'accord sur les objectifs avant de définir les méthodes. Et réétudier le mode de scrutin pour qu'il soit le plus représentatif possible.»

Pour certains citoyens antisystème, voter reviendrait à le légitimer. «Ces scrutins sont des parodies, estime un internaute. La majorité des gens exploités votent pour ceux qui les exploitent parce qu'on agite le spectre du fascisme pour les inciter à le faire.»

*Prénom d'emprunt

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Au passahe le 22.10.2019 06:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Voter ?

    Qu'on vote ces marionnettes ou non n'y changera pas grand chose; ce pays est dirigé par les pharmas et les cols blancs. Le bon travailleur, lui, on s'en fiche, pourvu qu'il rapporte.

  • Nastan le 22.10.2019 06:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    tous des rigolos!! partis et politique !!!

    Si un jour un parti ou un politicard sort du lot et en vaudra la peine, oui je revoterai ... en attendant à l'heure actuelle, et depuis des années il n'y a pas un seul d'entre eux qui vaut quelque chose!!! Ce ne sont que des bons à rien!!! Les verts ont passés ??!!?? Ok c'est quoi déjà leurs programmes ou leurs objectifs pour: Les retraites?? L'assurance maladie?? le chômage ?? l'immigration ?? aahh oui pardon ce sont juste des verts !!!! convainquez moi!! et je me déplace à nouveau aux urnes en attendant ...

  • ouvrir les yeux le 22.10.2019 06:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pierrot

    les lobbies ne sont de loin pas un fantasme... les verts s'en rendront vite compte ! si chez nous voter servait à quelque chose ça se saurait

Les derniers commentaires

  • Kri kri le 23.10.2019 07:56 Report dénoncer ce commentaire

    Vote blanc

    Reconnaissance du vote blanc de toute urgence. Parce que devoir choisir le peste ou le cholera n'est pas une alternative... Vous verrez que le taux d'abstentionnisme chutera!

  • Ron Chon le 23.10.2019 06:43 Report dénoncer ce commentaire

    De l'air

    Enfin moins d'affiches de mendiants au bord des routes ...

  • Smart le 23.10.2019 06:36 Report dénoncer ce commentaire

    DEMOCRATIE

    On n'est pas obligé de voter en Suisse, à part dans le canton de Schaffhouse, sauf erreur. Si on ne vote pas, il ne faut pas se plaindre, râler par la suite... Mais on vit dans une vraie démocratie et le peuple a souvent le dernier mot grâce aux référendums et aux initiatives populaires. On peut donc toujours se rattraper en votant lors de "votations".

    • CatJuice4Fish le 23.10.2019 06:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Smart

      Mouais.... Dison que sa as pas changer grand chose ses derniers années.... Ont ou dit toujours mon et merveille, mais c'est toujours la même histoire..... Quand y as des taxe, sa passe.... Par contre du moment où on touche une source de revenue pour l'état, sa passe lentement ou c'est as rediscuter, oublier dans un tiroir, ressortie pour les prochaine élection et sa redisparaît aussi tôt.... Franchement, as quoi sa peut bien servir ? Les trois quart des élus sont mener comme des pentins par de grosse entreprise ( assurance compris).

    • orel ya le 23.10.2019 10:42 Report dénoncer ce commentaire

      trau de fot

      Plus de 20 fautes d'orthographe ça pique très fort, il y a des correcteurs automatiques qui peuvent faire le boulot...

    • Mendrisiotto le 23.10.2019 18:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Smart

      Rien du tout, pas en Suisse romande, vous faites une initiative, vous votez non, dans l'année qui suit, l'état la passe en force.

  • Alloa le 23.10.2019 06:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je vote plus

    De toute façon ces politiques, c'est que de l'ego ! Ils ne pensent qu'à ce faire élire. C'est le seul but. Et de toute façon rien ne change. Égalité pour les femmes pourtant inscrit dans la loi, primes maladies insupportables, etc. Que du blabla. Vous pensez qu'avec les verts ça va changer quelque chose ? Ha ha ha

  • Marc le 23.10.2019 06:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vote

    Quand je vote et que jamais rien ne passe je commence à me dire que ça ne serve à rien que je continue de toute façon. Vu que c'est toujours le contraire qui ce passe