Suisse

24 octobre 2019 06:10; Act: 25.10.2019 11:29 Print

Le port de l’alliance pose parfois problème au boulot

par Frédéric Nejad Toulami - La société Jowa exige depuis septembre que ses boulangers posent leur bague de mariage sur leur lieu de travail. Nouvelle tendance?

storybild

Un client avait découvert une alliance dans un petit pain vendu dans une Migros en Suisse alémanique en juin 2019. (Photo: dr)

Une faute?

La directive est tombée courant août: «Le port de l’alliance ne sera désormais plus autorisé dans les sites de production». Boulanger chez Jowa, un individu a fait part de sa désagréable surprise face à cette nouvelle obligation instaurée par la direction de Jowa. Cette entreprise appartient au groupe Migros Suisse.

Est-ce dû à des mesures d’hygiène, alors que le port de l’anneau matrimonial est généralement toléré dans toutes les professions? Interrogé, le porte-parole romand du géant orange explique la raison surprenante: «Il s’agit davantage de sécurité sur le lieu de travail que d’un problème de bactéries, déclare Tristan Cerf.

Un petit incident s’est produit en juin dernier en Suisse alémanique. Un client a découvert une alliance dans un pain vendu dans une Migros. Un employé l’avait donc égarée en laboratoire, et cela aurait pu affecter les machines.» Une réflexion sur la tolérance du port d’alliance a alors conduit à l’interdiction. Se généralisera-t-elle à d’autres professions au sein de Migros? Ce n’est pas impossible, nous laisse-t-on entendre.

Chez Coop, aucun bijou ne peut être porté pour des raisons d’hygiène dans les centres de production, y compris les alliances.

Et qu’en est-il dans le domaine hospitalier, où les bactéries redoutées sont traquées? Alors que le personnel médicosoignant du CHUV n’a le droit de porter aucun bijou aux mains, alliances comprises, celui des HUG bénéficie encore d’une tolérance pour cette bague symbole du mariage. Bien que les germes, eux, ne fassent pas de différence, feront remarquer certains.

(FNT)