Santé

08 avril 2019 15:44; Act: 08.04.2019 15:53 Print

Le printemps est là avec son lot de tiques

Il est conseillé de porter des habits fermés et d'éviter les lisières de forêts, si l'on veut être à l'abri des piqûres de tiques.

storybild

Chaque année, les assurances recensent environ 10'000 cas de piqûres de tiques en Suisse. (Photo: Keystone/Archives)

Sur ce sujet
Une faute?

La saison des tiques a commencé avec le printemps. Pour ne pas se faire piquer, il faut notamment éviter les lisières de forêts et les sous-bois, porter des habits fermés et appliquer un répulsif.

Les tiques sont particulièrement actives de mars à novembre. Chaque année, les assurances recensent environ 10'000 cas de piqûres provoquant des coûts évalués à 11,6 millions de francs, a indiqué lundi la Suva.

Une piqûre de tique peut provoquer la borréliose, appelée également maladie de Lyme. Selon les régions, 5 à 50% des tiques sont porteuses de cette bactérie. Il n'existe pas de vaccin contre cette maladie qui peut être traitée par des antibiotiques.

Evolution variable

La maladie peut évoluer de manière très variable. Souvent l'infection passe inaperçue. La piqûre de tique peut entraîner l'apparition de symptômes grippaux, qui disparaissent en quelques semaines, mais il faut attendre plusieurs mois pour que l'éruption cutanée se résorbe, explique la Suva.

Plusieurs semaines ou plusieurs mois après la piqûre, de possibles lésions du système nerveux peuvent apparaître sous la forme de douleurs, de troubles sensoriels et de paralysies au niveau des bras, des jambes et de la tête. Les problèmes cardiaques sont rares.

Méningo-encéphalite à tiques

La piqûre peut aussi provoquer une méningo-encéphalite verno-estivale, c'est-à-dire une inflammation des méninges et du cerveau. Cette maladie est provoquée par un virus. Les tiques ne sont porteuses de ce virus que dans certaines régions.

L'évolution de la maladie peut être grave: des séquelles durables et des décès sont possibles. Il existe un vaccin contre la méningo-encéphalite à tiques, mais les antibiotiques sont inefficaces.

Deux cas de méningo-encéphalite ont été recensés durant le mois de mars de cette année. En 2018, 323 cas avaient été enregistrés en Suisse, selon l'Office fédéral de la santé publique. Il y a eu 191 cas en 2017.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Poli-tique le 08.04.2019 16:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Casquette et bière

    Des tiques malfaisantes, il y en a des dizaines aux abords de la gare d'Yverdon. Elles se cachent dans les bosquets et le passage souterrain et semblent toujours être aux aguets.

  • Cyril le 08.04.2019 16:56 Report dénoncer ce commentaire

    Solution ou pas

    pour info il y a des huiles essentielles que vous pouvez vous mettre sur les bas de pantalons et les zones à risques pour éviter de les choper... pour ma part la menthe poivrée marche bien!!! il y en a d'autres aussi , mais bien évidemment vérifiez bien vos pantalons pendant et après la balade ....

  • Eric le 08.04.2019 22:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    longue histoire

    courrage à tous ceux qui on contracté la maladie de lyme... un combat sans fin qui dur des années... J'aurais jamais pensé qu'une si petite bête puisse anéantir un être humain

Les derniers commentaires

  • solution le 09.04.2019 10:21 Report dénoncer ce commentaire

    Tiques

    Quand est-ce qu'on vas éradiquer ces sales bestioles? Il semble que les humains sont incapables de les exterminer et préfèrent qu'elles nous attaquent en forêt. On arrive bien à supprimer les moustiques pourquoi pas ça?

    • Nak le 09.04.2019 11:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @solution

      Non, on n'arrive pas à éradiquer les moustiques. Toujours pas.

  • You-pi le 09.04.2019 10:05 Report dénoncer ce commentaire

    Sales bêtes

    Malheureusement les tiques ils y en a partout même dans nos jardins et même en altitude ! Faites vous vacciner pour la meve, car touts les cantons sont touchés. A présent les zones contaminées fusionnent , il n' y a plus seulement les petites zones éparpillées ! ( parole de spécialiste). C'est un peu alarmiste, mais malheureusement c'est un véritable problème de santé publique et au moins pour cette maladie là. .on peux faire quelque chose en amont !

  • Bernard Gorgerat le 09.04.2019 06:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mythic !

    Tic tac toc !

  • je dis ça le 09.04.2019 05:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je dis rien

    Qui travaille sur ce fléau qui empêche de plus en plus nos enfants de jouer en forêt? Quel institut/étudiant en biologie recherche soit un vaccin contre Lyme soit un prédateur naturel contre ces tiques? Soyez créatifs chers profs et lancez un concours comme d'autres secteurs le font (robotique par ex.)

  • Jean Marc le 08.04.2019 23:29 Report dénoncer ce commentaire

    Pesticides salvateurs

    Voilà le genre de bestioles que veux protéger les écolos, une bonne dose de DTT et d'insecticides, voilà ce qu'il faut faire!

    • rog le 09.04.2019 01:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jean Marc

      Sauf qu'on a besoin des autres insectes