Concert néonazi clandestin

22 janvier 2009 08:57; Act: 22.01.2009 14:10 Print

Le procès contre 18 organisateurs s'est ouvert jeudi

Les principaux accusés au procès du concert néo-nazi interdit organisé en 2005 à Brigue (VS) ont nié avoir voulu violer la loi sur le racisme.

Une faute?

Le programme du concert et les chansons interprétées leur étaient inconnus.

Une chanson en particulier est au centre de l'acte d'accusation. Intitulée «le sang doit couler», elle a été interprétée par le groupe allemand Feldherren. Les membres du groupe ont ensuite incité le public à effectuer des saluts et à scander des slogans nazis.

Les principaux accusés interrogés jeudi matin ont tous déclaré ne pas avoir su que ce morceau serait interprété. Sinon ils auraient averti ou fait avertir au préalable le groupe qu'il violait la loi sur le racisme avec cette chanson. L'interrogatoire de l'organisateur qui a fait venir le groupe contesté n'a pas eu lieu durant la matinée.

Vidéo diffusée

En début d'audience, une vidéo tournée sur le lieu des faits en caméra cachée par la télévision alémanique a été projetée. Elle avait été diffusée lors d'une émission Rundschau suite au concert. Elle montre des extraits de concert, des croix gammées en relation avec l'organisation «Blood & Honour» et plusieurs personnes effectuant des saluts nazis accompagnés de slogans.

Le procès reprend en début d'après-midi. La fin des interrogatoires et le réquisitoire du procureur sont attendus. Les premières plaidoiries pourraient avoir lieu. Le procès se poursuit vendredi. Le jugement sera rendu plus tard.

Le concert a eu lieu le 17 septembre 2005 dans une boîte de nuit de Gamsen pour commémorer la mort en 1993 du musicien néo-nazi britannique Ian Stuart. Quelque 400 extrémistes de droite de Suisse, de France, d'Allemagne, d'Italie et d'Autriche y ont pris part.

Avertie tardivement, la police valaisanne n'est pas intervenue pour dissoudre la manifestation. Elle a surveillé les lieux et procédé à des contrôles d'identité. L'enquête a abouti à l'interpellation de 18 personnes, des Suisses âgés de 20 à 35 ans, qui ont joué un rôle dans l'organisation du concert.

(ats)