Zoug

13 octobre 2018 15:09; Act: 14.08.2019 16:29 Print

Labo de drogue créé «par amour de la science»

La police a découvert en mai dernier un laboratoire de fabrication de drogues synthétiques dans un appartement d'Oberägeri (ZG). Son propriétaire s'exprime pour la première fois.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Début mai, une coupure d'électricité a été à l'origine de la découverte d'un laboratoire de fabrication de drogues synthétiques dans un appartement d’Oberägeri (ZG). Muni d'une lampe de poche, son propriétaire avait été pris pour un cambrioleur par un voisin.

Des spécialistes vêtus de combinaisons de protection et de masques à gaz avaient alors été appelés sur place et avaient sécurisé les lieux. Le propriétaire, un Norvégien de 41 ans, avait été arrêté. Pour la première fois, il livre sa version des faits à la «Zuger Zeitung».

«C'est ce que j'ai pu faire»

Le banquier clame son innocence: «Tout le monde semble croire que je suis un criminel, mais ce n'est pas vrai.» Le quadragénaire assure avoir créé le laboratoire «par amour de la science». Et d'ajouter: «Ces dernières années, je me suis beaucoup intéressé aux phényléthylamines, soit des substances que l'on retrouve dans la nature. L'adrénaline en fait partie, par exemple.» La drogue de synthèse crystal meth en fait cependant également partie.

Le Norvégien souligne que son unique but était de comprendre quelles réactions pouvaient être provoquées par les phényléthylamines. Il ajoute par ailleurs qu'il a acheté toutes les substances de manière légale. «Les vendeurs ne les remettent pas à tout le monde. Il faut pouvoir prouver que ses intentions ne sont pas criminelles. C'est ce que j'ai pu faire.» Il dit également s'être renseigné auprès d'un avocat pour s'assurer qu'il ne fait rien d'illégal.

L'accusé explique avoir produit plusieurs substances, dont une seule fois de la crystal meth. «C'était une très petite quantité et je n'ai rien vendu. Je n'ai pas dealé et je n’avais pas d’intentions criminelles. J'espère que je pourrai en convaincre la justice.»

(ofu)