Bilan 2010 de «M. Prix»

25 février 2011 11:00; Act: 25.02.2011 12:54 Print

Le public râle contre les tarifs de la santé

Les Suisses ont adressé près de 2000 réclamations au Surveillant des prix l'an passé. Le domaine de la santé est particulièrement pointé du doigt.

storybild

Les services de «M. Prix», Stefan Meierhans, ont traité 244 plaintes touchant le domaine de la santé en 2010. (Photo: Keystone)

Une faute?

Les Suisses critiquent avant tout les tarifs dans le domaine de la santé (12,5%), la redevance radio et télévision (10,2%) et le prix des transports publics (8,7%).

Les services de «M. Prix» Stefan Meierhans ont traité par exemple 244 déclarations visant le domaine de la santé. Pas moins de 80 se rapportent aux prix des médicaments et 71 les primes d'assurance maladie, indique son bilan 2010 publié vendredi à Berne.

Parmi les sujets de grogne figurent les tarifs des télécommunications, de l'électricité ou des télé-réseaux. Des contestations portent aussi sur la non répercussion des gains de change, notamment pour les livres. Autre motif récurrent de mécontentement: les frais de dédouanement des produits achetés à l'étranger.

Ces réclamations du grand public sont une source d'information très importante, souligne le Surveillant des prix. Elles fonctionnent «comme un thermomètre» signalant les problèmes et permettent aussi d'attirer l'attention sur des hausses de prix non annoncées par les autorités. Dans certains cas, elles peuvent déclencher des analyses de marché.

Maintes recommandations

Le Surveillant des prix ne traite pas seulement des doléances des consommateurs. L'an passé, il a été amené à prendre position sur 266 projets de modification de tarifs soumis par les autorités.

Dans 66 cas, il a donné une recommandation formelle. Il en a ainsi adressé 29 à des communes et des villes au sujet de leurs tarifs de l'eau, de l'épuration des eaux et de l'élimination des déchets.

Millions économisés

Dans le domaine de la santé, le Surveillant des prix salue la décision de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) qui l'an passé a donné suite à une de ses requêtes. Pour la première fois, l'OFSP a procédé à une vaste comparaison des prix des médicaments avec ceux pratiqués à l'étranger.

Cela a entraîné 2776 réductions de prix. Au moins 550 millions de francs par an pourront ainsi être économisés par l'assurance de base, indique son bilan.

Redevance radio-télé

M. Prix se réjouit aussi de la décision du Conseil fédéral qui en juin dernier a choisi de ne pas augmenter la redevance de réception radio-télé pour la période 2011-2014. Dans ce dossier, il admet avoir obtenu un succès puisque Billag enverra dès cette année des factures annuelles.

Cela devrait générer des économies de plus de 10 millions par an. Il estime toutefois que d'autres économies d'encaissement de la redevance pourraient être réalisées notamment par une solution au niveau de la TVA.

Billets de train

Le Surveillant des prix explique avoir aussi examiné les tarifs des CFF. Ceux des billets ordinaires, au tarif normal, sont à son avis très chers en comparaison internationale, en particulier ceux des lignes principales, un secteur qui engendre depuis des années d'importants bénéfices.

Il exige donc une réforme du système tarifaire orientée sur les coûts et de reconfigurer les suppléments de distance. D'ici fin avril, l'Union de transports publics devrait lui soumettre une vue d'ensemble des suppléments de distance existants et un système objectif orienté sur les coûts dûment établis.

(ats)