Suisse

13 juillet 2017 17:33; Act: 13.07.2017 17:47 Print

Le recyclage du plastique: cher et peu efficace

Le bénéfice écologique de la collecte de plastique est faible et a un prix, selon une étude menée dans huit cantons.

storybild

(Photo: Keystone/Archives/Photo d'illustration)

Une faute?

Le rapport coût-efficacité de la collecte des déchets plastiques ménagers est modeste comparé à celui des bouteilles en PET, par exemple. Les avantages environnementaux sont relativement faibles par rapport aux coûts engendrés, selon une étude de la Haute école technique de Rapperswil (SG) menée dans huit cantons alémaniques.

Ces dernières années, plusieurs nouvelles collectes de plastiques autres que le PET ont été créées dans différents cantons. Ce projet baptisé Recyclage et valorisation des plastiques (KuRVe) a analysé les avantages environnementaux et les coûts des différentes méthodes de valorisation et d'élimination.

Il a été mené sur mandat de l'Office fédéral de l'environnement, de huit cantons (AG, BE, BL, BS, GR, SG, TG, ZH) et d'associations diverses, de Swiss Recycling et de cimenteries, notamment.

Du combustible

Le recyclage n'est possible que pour une partie des déchets plastiques collectés. Le reste sert de combustible dans les cimenteries ou est incinéré avec les ordures ménagères. L'énergie est récupérée sous forme d'électricité et de chaleur.

Les résultats indiquent que le rapport entre les coûts et les avantages du tri sélectif des déchets plastiques correspond à environ un tiers de l'efficacité du système de recyclage du PET. Cela a certes des effets positifs sur l'environnement, mais le fonctionnement du système est coûteux.

Les scientifiques ont calculé que le bénéfice écologique potentiel d'une nouvelle collecte de matières plastiques en Suisse est l'équivalent d'un trajet en voiture évité de 30 kilomètres par personne et par an. En outre, le coût de l'élimination des sacs-poubelles, à environ 250 francs la tonne, est nettement inférieur à celui d'une nouvelle collecte et d'un recyclage du plastique, estimé à 750 francs/tonne.

Le bénéfice écologique est donc comparativement faible et a un prix. Ces résultats serviront de base pour les prochaines discussions et décisions politiques sur le sujet, écrit encore la Haute école dans un communiqué.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Piloux le 13.07.2017 17:55 Report dénoncer ce commentaire

    Culpabilisation..........

    Pourquoi parler de recyclage alors que le problème vient de la fabrication. Il faut arrêter de culpabiliser les citoyens. les fabricants et fournisseurs de produits plastiques ne sont pas inquiétés par la taxe de déchets alors qu'ils reprennent leurs produits !

  • joker le 13.07.2017 18:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    énerg et fric

    Si je comprends bien, on mets ces plastiques dans le sac taxé, on fourni en prime de l'énergie qui, par conséquent, nous est facturée et passons à la caisse pour le chauffage à distance. j'adore ce principe :-) c est du Win win win unilatéral. trop fort ;-)

  • Dragnir le 13.07.2017 18:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Fric, fric, fric

    Ben voyons, il faut rentabiliser les usines d'incinération des ordures. Étant donné que nous trions pour moins payer, les-dites usines ne sont plus fonctionnelles à leur pleines capacités.

Les derniers commentaires

  • Bernard le 14.07.2017 11:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J'aimerai comprendre

    Il me semble lire que ce recyclage rapporte peu, donc pas assez. De mon point de vue, si cela paie les frais et amortissement des installations, c'est déjà gagné. Le but est la protection de l'environnement pas le profit.

    • Jo Christe le 14.07.2017 20:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Bernard

      Tout juste. Et pour être logique jusqu'au bout, la prise en charge devrait être sans aucune taxe pour éviter les décharges sauvages en pleine nature.

  • genevois le 14.07.2017 10:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Genève

    Genève! Ils semblent avoir compris quelque chose pour une fois les genevois lol

  • nathoulie le 14.07.2017 09:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Critiques Suisse faciles

    Lol. Je me demandais pourquoi nos poubelles de tri sélectif, à disposition de tout le monde, étaient toujours pleines.. Merci les Suisses de venir en France jeter vos ordures. Vous êtes 90% à dire que la France est sale. Peut-être que si vous gardiez vos saletés ça irait mieux.

    • Henri Durand le 15.07.2017 18:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @nathoulie

      Étant donné qu'on achète chez vous, il me semble normal de ramener les emballages non ? Mdrr !

    • Ouais le 17.07.2017 16:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Henri Durand

      Je ne pense pas qu'il y ait uniquement les emballages !

  • Citoyen le 14.07.2017 08:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Utiliser les taxes pour recycler

    C'est pas tout de taxer comme des tarés, encore faut il utiliser ça taxes pour réellement recycler au lieu de donner des milliards de cohésion à cette UE dont nous ne faisons pas partie !

    • Jo Christe le 14.07.2017 20:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Citoyen

      Je ne vois pas le rapport.....

  • Luis De Roi De La Glissssssssss le 14.07.2017 08:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'insoumis de Lancy

    Comme d'ab on nous vend des solutions idéales et puis un jour on nous dit pas biennnn c'est pour ça que perso y a plein de chose que l'on m'incite à faire que je ne fais pas.

    • @Lois le 14.07.2017 10:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Luis De Roi De La Glissssssssss

      Raisonnement qui n'est pas logique, mais bon, il y a toujours eu des empêcheurs de tourner en rond, ce n'est pas demain que ça s'arrêtera, n'est-ce pas?