«No Billag»

04 mars 2018 12:19; Act: 04.03.2018 16:23 Print

Le rejet de l'initiative ne clôt de loin pas le dossier

D'autres attaques peuvent être lancées contre la SSR, qui devra parallèlement dire comment elle entend se réformer. Une nouvelle loi sur les médias est prévue.

storybild

La SSR, qui devra parallèlement dire comment elle entend se réformer. Et une nouvelle loi sur les médias est prévue. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le rejet de l'initiative dite «No Billag» ne clôt de loin pas le dossier du service public dans l'audiovisuel. D'autres attaques peuvent être lancées contre la SSR, qui devra parallèlement dire comment elle entend se réformer. Et une nouvelle loi sur les médias est prévue.

Durant la campagne, l'idée de relancer une initiative qui viserait à réduire de moitié la redevance radio-TV a été évoquée. Les partisans de No Billag doivent désormais dire s'ils entendent concrétiser ce projet. Une idée analogue avait été lancée lors des débats au Parlement.

SSR sur le gril

Cela reviendrait à couper par deux les moyens attribués à la SSR. Celle-ci verra de toute façon ses recettes provenant de la redevance plafonnées à 1,2 milliard de francs. Le diffuseur de service public, qui se verra attribuer cette année encore par le Conseil fédéral une nouvelle concession pour 2019 à 2022, doit parallèlement exposer comment elle entend se réformer.

L'idée d'un plan d'économie de 100 millions de francs circule. Le patron de la SSR Gilles Marchand a par ailleurs évoqué un avenir pour le service public qui s'écarte des canaux linéaires classiques. Il pourrait ne rester qu'une chaîne de TV et une chaîne de radio par région linguistique, le reste de l'offre passant par un vaste portail numérique.

Nouvelle loi

D'ici là, le monde politique devra aussi tracer les contours du futur paysage audiovisuel. Le Conseil fédéral devrait présenter en juin son projet de loi sur les médias électroniques pour remplacer l'actuelle législation sur la radio et la télévision.

Cette nouvelle réglementation du service public financé par la redevance devrait être indépendante des vecteurs de diffusion. La SSR et les médias locaux devraient pouvoir utiliser cette manne pour les contenus qu'ils proposent sur Internet.

Des médias présents exclusivement en ligne pourraient être reconnus comme prestataires du service public. Cela pourrait aussi être le cas de portails en ligne d'éditeurs, s'il n'y a pas de subventions croisées. L'avenir de l'Agence télégraphique suisse pourrait être discuté dans ce cadre.

Parlement déjà actif

Des propositions plus concrètes ont été évoquées au fil des débats au Parlement. La SSR pourrait se voir privée de réclames après 20h00 comme les télévisions publiques françaises. Une plus grande concentration des médias radio-TV locaux devrait être possible.

ll ne devrait plus être interdit pour une entreprise d'obtenir plus de deux concessions de télévision et deux concessions de radio. La droite aimerait aussi étendre les zones de desserte. Le Parlement a en outre demandé l'instauration d'un système qui faciliterait l'utilisation de vidéos de la SSR par les autres médias.

Le diffuseur de service public ne devrait pas non plus s'asseoir sur ses avantages concurrentiels en matière de production audiovisuelle. Il devrait coopérer non seulement avec l'industrie cinématographique mais aussi avec les entreprises actives dans le domaine technique et indépendantes des diffuseurs.

Le sort de la coentreprise publicitaire Admeira de Swisscom, de la SSR et de l'éditeur Ringier pourrait être tranché dans le cadre de la nouvelle loi, voire auparavant. Les parlementaires souhaitent que le SSR collabore avec tous les médias.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Doudou le 04.03.2018 16:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mon peuple ...

    Jen ai marre ! Jamais rien ne change ! Cest fou comment le Suisse a peur .. peur du changement ça en devient ridicule, pourtant il se plaint constamment dêtre une vache à lait ... au final, cest plus du lait de vache mais dâne !

  • Non De Non ! le 04.03.2018 14:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Non

    Incroyable tout cette votation a été manipulée les résultats on ete truquer faut arrêter le cirque . Comme si en supprimant billag on allait perdre la radio les chaîne tv suisse ahaha nimporte quoi . Le pire cest que les gens y croient . Et cest les premiers à se plaindre qu en suisse on paie trop . Et quand on leur demande si il veulent arrêter de payer ils disent non on veut continuer Aha

  • Catherine May le 04.03.2018 13:12 Report dénoncer ce commentaire

    Oui à NO billag !

    Des moutons ces suisses je peux envoyer ma facture billag à ceux qui on rejeté l initiative qu ils me donnent leur adresse je la leur envoi avec plaisir !

Les derniers commentaires

  • cricri69 le 05.03.2018 10:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    marre

    youpi, Derick va revenir. ..

  • Dupont et Dupond le 04.03.2018 19:01 Report dénoncer ce commentaire

    Est-ce que quelqu'un ici

    à les coordonnées de "Suissesse" , qui à tant vanté sa chère redevance. J'aimerais lui faire parvenir la mienne.

  • Lecteur anonyme le 04.03.2018 18:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    SRR

    Pourquoi a nous de payer même si beaucoup regarde pas ces chaînes nous on paye déjà un abonnement ce pas à nous de tout payer.

  • pol le 04.03.2018 18:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vrais suisses 1 : 0 extrémistes de droites

    Le peuple Suisse, les vrais Suisses, ont décidé aujourd'hui. Les extrémistes de droites, traîtres à la nation, ont encore perdu.

    • JB le 04.03.2018 20:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @pol

      Moutons 1 : 0 Ceux qui ont osé ouvrir les yeux.

  • Trump le 04.03.2018 18:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    une grande

    victoire de la gauche-médiatique à présent la preuve n'est plus à faire sur leur capacité à manipuler le peuple même quand c'est contre le porte monnaie des citoyens le résultat de vote le plus antisocial de toute notre histoire mes pensées vont à toute les familles qui galère tout les jours dont leur situation financière ne s'améliorera pas toute mes félicitations aux gagnants

    • André Lepèrevert le 04.03.2018 20:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Trump

      Vous voulez parler des gens aux sociaux, d'habitude vous les traitez de profiteurs fainéants.

    • Achile Talon le 04.03.2018 20:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Trump

      Victoire de celles et ceux de tous bords politiques qui ne courent pas dès que l'on agite un fanion nationaliste.... est ce n'est qu'un début. :-) cela s'appelle du patriotisme! pour une Suisse à l'image des citoyens et non d'un parti.