Météo

06 février 2011 10:19; Act: 06.02.2011 17:06 Print

Le soleil a brillé de tous ses feux en Valais

Météo Suisse a mesuré les heures d’ensoleillement dans différentes régions de Suisse. Crans-Montana (VS) détient la palme.

storybild

Entre fin novembre et fin janvier 2011, le soleil a brillé pendant 353 heures à Crans-Montana (VS). (Photo: Keystone)

Une faute?

La Suisse a bénéficié ce week-end d'un avant-goût du printemps. Sous l'effet d'un anticyclone des Açores, le soleil a été généreux partout. La douceur des températures a été perçue surtout en montagne où la limite du 0 degré était située dimanche vers 3500 mètres d'altitude.

En raison d'un phénomène d'inversion, l'air froid a stagné en plaine et l'air chaud, plus léger, s'est élevé, a expliqué dimanche à l'ATS Vincent Devantay de MeteoNews. Si bien qu'au petit matin, les températures étaient encore négatives en plaine alors qu'elles étaient déjà nettement positives en altitude.

Entre samedi et dimanche, le mercure est monté jusqu'à 13,5 degrés à Sion, à 11,7 à Genève ou à 16,3 à Coire. Si le record de chaleur de l'année n'a pas été battu en plaine - il avait fait plus de 15 degrés à Genève le 8 janvier - il l'a en revanche été en montagne, a souligné le météorologue.

Le thermomètre a ainsi affiché dimanche 13,7 degrés à La Chaux-de- Fonds (NE), 11 au sommet du Moléson à 2000 mètres d'altitude, et 3,9 au Glacier des Diablerets à 3000 mètres. Outre-Sarine, 11,7 degrés ont été mesurés à Adelboden dans l'Oberland bernois et 8,5 à Davos dans les Grisons.

Au soleil, la sensation de chaud était encore plus forte puisqu'il faut ajouter en moyenne 10 degrés aux températures relevées à l'ombre, a encore indiqué M. Devantay.

Ski toujours d'actualité

Ces conditions printanières ont fait quelque peu oublier aux habitants de plaine que l'on peut toujours skier en montagne. Du coup, la fréquentation dans les stations s'en est ressentie. A Champéry et aux Crosets (VS), elle a par exemple atteint 60 à 70% d'un week-end d'hiver normal, selon une première estimation du directeur des remontées mécaniques Raymond Monnay.

Avec le soleil et la douceur, «les gens ne pensent pas à monter» et «il est difficile de les convaincre de la qualité des pistes grâce aux canons à neige et au travail de préparation», a-t-il expliqué. Il espère néanmoins que la neige, qui n'est presque plus tombée depuis bientôt un mois, fera prochainement son retour.

Le constat est similaire à Thyon (VS). En terme de passages aux installations, le taux de fréquentation a été de 60%, a indiqué le directeur des installations Laurent Vaucher. Ce qui n'est selon lui pas mauvais étant donné que les vacances n'ont pas encore commencé dans la plupart des cantons.

En basse altitude, la situation est plus tendue. Ainsi, dans les Préalpes fribourgeoises, les stations des Paccots et du Moléson ont dû fermer en raison du manque de neige, selon les informations publiées sur Internet. Aux Rasses, dans le Jura vaudois, seuls deux kilomètres de pistes et deux téléskis sur sept ont pu être ouverts grâce à l'enneigement artificiel.

Succès pour le SnowUp

L'absence de neige n'a pas empêché le 3e SnowUp Interjurassien dans les Franches Montagnes de connaître le succès: entre 7500 et 8000 personnes ont pris part à la manifestation contre un peu plus de 6000 l'an dernier, a indiqué le président du comité d'organisation Frédy Gerber. Les participants ont renoncé aux skis de fond, raquettes et luges pour suivre les parcours balisés à pied, sous un généreux soleil et par une température approchant les 12 degrés.

(rga)