Suisse

12 avril 2019 10:11; Act: 12.04.2019 13:57 Print

Le test des futurs avions de combat a commencé

L'Eurofighter d'Airbus est le premier appareil testé sur la base aérienne de Payerne. Quatre jours de tests sont prévus pour chaque avion.

Sur ce sujet
Une faute?

Les tests des cinq avions de combat en lice pour remplacer les Tiger et les F/A-18 de l'armée suisse ont débuté. L'Eurofighter d'Airbus a ouvert le bal vendredi sur la base aérienne de Payerne (VD).

Outre l'Eurofighter, quatre autres concurrents sont en lice: le Gripen E suédois (Saab), le Rafale français (Dassault) ainsi que les deux avions américains, le successeur du F/A-18, le Super Hornet de Boeing, et le F-35A de Lockheed-Martin. L'ordre de passage des candidats a été fixé par ordre alphabétique des constructeurs. Quatre jours de tests sont prévus pour chacun.

Tous les candidats ont les mêmes chances. Aucun choix préalable n'a été effectué et pour l'instant, les avions ne seront pas comparés entre eux. Cette phase interviendra lors du deuxième appel d'offres, avait indiqué lundi Christian Catrina, délégué de la cheffe du Département fédéral de la défense pour le projet d'achat des avions de combat.

Vérifier les capacités

L'objectif de ces tests est de vérifier les capacités des avions et les données des offres déposées par les différents constructeurs. Les essais incluent huit missions comportant des tâches spécifiques. Effectuées par un ou deux avions de combat, ces missions consisteront en 17 décollages et atterrissage. Elles seront axées sur les aspects opérationnels, les aspects techniques et les caractéristiques particulières.

Un vol d'introduction aura lieu avant les essais en vol et au sol pour permettre aux pilotes étrangers de se familiariser avec l'espace aérien suisse. Les missions seront effectuées en solo par un pilote étranger pour le F-35A et le Gripen E qui sont des monoplaces, avait précisé armasuisse. Un ingénieur suisse accompagnera les autres vols.

Les évaluations se feront ensuite grâce aux enregistrements à bord. La procédure garantit un traitement objectif et identique de tous les candidats. Le choix du modèle se fera sur des bases équitables. Les tests concernent aussi les audits de support produits, les essais en simulateur et les essais au sol en Suisse.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • tycoon le 12.04.2019 10:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    cqfd

    Et pourquoi on evalue pas un avion Russe? Au moins eux ils ne nous ont pas fait perdre notre secret bancaire!

  • Jvou Zémmpa le 12.04.2019 11:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quelques suggestions.

    Actuellement, nos avions ne font que de la défense aérienne. À quoi bon alors un bijou tel que le Rafale? De tels avions sont trop bons pour ce qu'on veut en faire. Il faut être pragmatique, et laisser tomber les achats de prestige. Pour la police aérienne en temps de paix, les Hawks d'entraînement que nous avons suffisent amplement, et pourront servir également à l'attaque au sol, lutte anti-hélicoptère, etc... Pour la défense aérienne, des sol-air tels que les S-500, Tor ou Buk russes. Superbe coup politique à jouer en achetant russe, en passant. Attaque au sol rapprochée, des hélicoptères de combat. De tels engins sont faits pour notre pays. Attaque au sol à moyenne distance, des drones. Pas les gigantesques américains conçus pour frapper à l'autre bout du monde, mais des légers, maniables et bon marchés pour être engagés en masse. Ces systèmes, qu'on pourrait se payer facilement avec le budget prévu pour les avions, formeraient un tout cohérent d'engins nombreux et mobiles, faciles à dissimuler, au lieu de quelques avions serrés sur deux (2!) aérodromes, cibles fixes et donc si facilement neutralisables. Les capacités de notre armée, son moral, notre crédibilité et donc notre position politique en seraient boostés. Il faut chercher sa voie, et ne pas imiter bêtement les autres en plus petit. C'est ce qu'on appelle l'asymétrie, qui a permis à de petits pays et des guérillas de vaincre des ennemis infiniment supérieurs sur le papier.

  • Zepherson le 12.04.2019 11:06 Report dénoncer ce commentaire

    Indépendance ou soumission?

    Si le peuple suisse doit être désarmé et soumis aux règles de l'UE, soyons réalistes: nous n'aurons alors pas besoin d'avions de combat. NO GUNS? NO PLANES! Les entrepreneurs PLR pensent voler l'argent des contribuables avec leurs commandes compensatoires, et veulent en plus des travailleurs ressortissants de l'UE moins chers encore que des frontaliers. Et si nous leurs disions "NON" le 19 mai? Ce sera la dernière occasion de le faire.

Les derniers commentaires

  • Claude le 14.04.2019 18:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La patrouille suisse

    et la patrouille suisse va devenir quoi car personne ne parle de la patrouille suisse car il son dans la même galaire vu que c'est des F-5E Tiger 2 a mon avis sois il y aura plut de patrouille suisse ou vous aller les utilisé pour faire une nouvelle patrouille suisse

  • claude le 14.04.2019 18:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    nn au avion

    les avions sa sert a rien a part faire accéléré le rechanffement climatique et oui car vous avion polllue encore + que des voitures

  • Radépakerète le 14.04.2019 10:31 Report dénoncer ce commentaire

    Ça plane...

    On arrête avec l'armée et on met l'argent sur l'éducation. On sera moins stupide et peut faire avancer d'un petit pas notre humanité suisse et ouvrir notre esprit sur le monde entier.

    • Au ras le 14.04.2019 18:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Radépakerète

      Effectivement ça plane pr vs

  • Max Muller le 13.04.2019 18:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'hélicoptère est plus intelligent

    Pourquoi dépenser de l'argent pour des avions qui ne serviraient à rien, car personne ne peut dire à quoi ils serviraient. Il y aurait toujours la réponse la plus bête pour les simplets "pour garantir la sécurité de notre pays" Le quel de nos voisins risque de nous envahir? La France, l'Allemagne, l'Autriche ou l'Italie?

  • TC le 13.04.2019 04:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Triste journal

    De nouveau on ouvre les commentaires sur un sujet militaire. Uniquement dans le but d engendrer de la polémique et des débats stériles. Sans parler des commentaires qui font remarquer cette habitude et qui sont systématiquement censurés.

    • Pierre le 13.04.2019 14:14 Report dénoncer ce commentaire

      Mouais

      C'est la démocratie, on parle même des sujets qui fâchent.