Suisse

13 novembre 2019 15:18; Act: 13.11.2019 17:08 Print

Le transfert du trafic lourd vers le rail sera renforcé

Le Conseil fédéral veut rendre les transports ferroviaires plus attrayants et plus avantageux que la route. Il a présenté toute une série de mesures.

Le transfert du trafic lourd de la route au rail ainsi que la protection des Alpes sont tous deux inscrits dans la Constitution fédérale.
Sur ce sujet
Une faute?

Le nombre de poids lourds qui transitent par les routes alpines a diminué ces dernières années, mais il est encore trop élevé. Le Conseil fédéral donne un coup d'accélérateur pour renforcer le transfert du trafic de marchandises vers le rail.

Depuis l'adoption il y a 25 ans de l'Initiative des Alpes, les instruments mis en place en faveur du rail déploient leurs effets, a expliqué la ministre des transports Simonetta Sommaruga mercredi devant la presse. L'an dernier, 941'000 camions ont traversé les Alpes. Ils étaient plus de 1,4 million en 2000.

Sans mesures, 800'000 véhicules lourds de plus sillonneraient ces voies chaque année. Mais cette baisse n'est pas suffisante, a relevé la conseillère fédérale. La loi fixe un maximum de 650'000 courses transalpines de camions par an qui n'a encore jamais a été atteint.

Pour le gouvernement, cet objectif n'est pas réalisable avec les seules mesures employées actuellement. Et ce malgré l'ouverture du tunnel de base du Ceneri et la mise en service intégrale de la nouvelle ligne ferroviaire à travers les Alpes en 2020.

Paquet supplémentaire

Un nouveau paquet de mesures a été élaboré pour rendre les transports ferroviaires de marchandises encore plus attrayants et plus avantageux. Il permet aussi de répondre aux objectifs climatiques de la Suisse.

Les indemnités destinées aux opérateurs de transport combiné doivent être prolongées de trois ans. Nonante millions de francs seront versés pour les années 2024 à 2026, soit 30 millions par an. Le plafond de dépense sera ainsi porté à 1,765 milliard de francs. La mesure a fait ses preuves et peut être poursuivie sans introduire de nouveaux processus, selon le Conseil fédéral. Elle doit encore obtenir l'aval du Parlement.

Sillon moins cher

Les prix du sillon, à savoir la redevance d'utilisation du rail, seront abaissés dès 2021. Les entreprises ferroviaires seront déchargées d?environ 90 millions de francs par an, ce qui profitera aux trafics marchandises, grandes lignes et régional à raison d'un tiers chacun.

Un rabais spécial sera introduit pour les longs trains de marchandises. Les convois plus longs permettent de mieux exploiter la capacité de l'infrastructure, a indiqué Mme Sommaruga.

La Confédération veut aussi augmenter la redevance sur les poids lourds plus anciens et plus polluants. La décision sur cette modification incombera au comité mixte des transports Suisse/UE.

Les contrôles des camions seront intensifiés, entre autres grâce à la réalisation du centre de contrôle du trafic lourd au sud du Gothard, à Giornico (TI). Sa mise en service est prévue fin 2022/début 2023.

Objectif pas atteint

L'an dernier, un total d'environ 27,9 millions de tonnes a emprunté le rail contre 27,2 millions de tonnes en 2017. La hausse s'explique par des effets exceptionnels qui ont réduit le volume de fret en 2017. Le rail représente 70,5% du fret transalpin en Suisse alors qu'il ne correspond qu'à 14% en France et 26% en Autriche.

Au cours du premier semestre 2019, le nombre de poids lourds roulant à travers les Alpes a poursuivi son recul. Il a baissé de 2,5% sur un an, à 465'000 courses. Fin 2019, le nombre de camions devrait rester nettement inférieur à 1 million. Les tonnages de fret ferroviaire devraient reculer par rapport à l'année précédente en raison de la situation économique.

Surtout le Gothard

Le Gothard reste de loin le principal passage routier, avec une part d'environ 72% en 2018, selon le rapport. Le San Bernardino est le deuxième en importance et sert d'itinéraire de contournement privilégié en cas de fermeture du Gothard.

Entre le début des observations en 1981 et 2018, la part des poids lourds étrangers n?a cessé d'augmenter. Elle est passée de 49% à 70% au cours de cette période.

(nxp/ats)