Nucléaire

19 février 2017 15:30; Act: 19.02.2017 15:54 Print

Leibstadt à l'arrêt: Berlin veut des explications

La centrale nucléaire argovienne a dû être éteinte vendredi soir. Le Ministère allemand de l'environnement demande à rencontrer au plus vite les autorités suisses.

Voir le diaporama en grand »
Protestaktion der Gruenen Schweiz mit drei Affen mit Sprechblasen auf denen zu lesen ist:'Problem Ursache unklar - Fortbetrieb vertretbar' beim AKW Leibstadt am Samstag, 18. Februar 2017. Kurz nach Inbetriebnahme ist das AKW Leibstadt in der Nacht auf Samstag wieder abgeschaltet worden. Grund war eine Fehlfunktion in der Abgasanlage im nicht-nuklearen Bereich. Eine Gefaehrdung fuer Mensch und Umwelt gab es nicht. Das Werk war erst am Freitagabend nach einem halbjaehrigen Stillstand wegen oxidierter Brennstaebe wieder ans Netz gegangen. (KEYSTONE/Alexandra Wey) Protestaktion der Gruenen Schweiz mit drei Affen mit Sprechblasen auf denen zu lesen ist:'Problem Ursache unklar - Fortbetrieb vertretbar' beim AKW Leibstadt am Samstag, 18. Februar 2017. Kurz nach Inbetriebnahme ist das AKW Leibstadt in der Nacht auf Samstag wieder abgeschaltet worden. Grund war eine Fehlfunktion in der Abgasanlage im nicht-nuklearen Bereich. Eine Gefaehrdung fuer Mensch und Umwelt gab es nicht. Das Werk war erst am Freitagabend nach einem halbjaehrigen Stillstand wegen oxidierter Brennstaebe wieder ans Netz gegangen. (KEYSTONE/Alexandra Wey) ARCHIV --- ZUR MELDUNG, DASS DAS AKW LEIBSTADT WIEDER VOM NETZ IST, STELLEN WIR IHNEN FOLGENDES BILD ZUR VERFUEGUNG --- Das Atomkraftwerk Leibstadt, aufgenommen am Samstag, 28. Mai 2011. (KEYSTONE/Alessandro Della Bella) *** NO SALES, NO ARCHIVES *** Das AKW Leibstadt, fotografiert am Samstag, 18. Februar 2017. Kurz nach Inbetriebnahme ist das AKW Leibstadt in der Nacht auf Samstag wieder abgeschaltet worden. Grund war eine Fehlfunktion in der Abgasanlage im nicht-nuklearen Bereich. Eine Gefaehrdung fuer Mensch und Umwelt gab es nicht. Das Werk war erst am Freitagabend nach einem halbjaehrigen Stillstand wegen oxidierter Brennstaebe wieder ans Netz gegangen. (KEYSTONE/Alexandra Wey) Balthasar Glaettli, Fraktionspraesident Gruene, Nationalrat ZH, und Regula Rytz, Praesidentin Gruene Schweiz, Nationalraetin BE, von links, bei der Protestaktion der Gruenen Schweiz beim AKW Leibstadt am Samstag, 18. Februar 2017. Kurz nach Inbetriebnahme ist das AKW Leibstadt in der Nacht auf Samstag wieder abgeschaltet worden. Grund war eine Fehlfunktion in der Abgasanlage im nicht-nuklearen Bereich. Eine Gefaehrdung fuer Mensch und Umwelt gab es nicht. Das Werk war erst am Freitagabend nach einem halbjaehrigen Stillstand wegen oxidierter Brennstaebe wieder ans Netz gegangen. (KEYSTONE/Alexandra Wey)

Sur ce sujet
Une faute?

L'arrêt a été effectué manuellement vendredi soir à 23h28. L'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) a été immédiatement avertie. Les mesures effectuées autour de la centrale n'ont révélé aucune augmentation de la radioactivité, a écrit l'IFSN. L'autorité de surveillance de la Confédération a classé l'incident à «0» sur l'échelle internationale de dangerosité.

Mais la secrétaire d'Etat au Ministère allemand de l'environnement Rita Schwarzelühr-Sutter a jugé «regrettable» que la centrale soit à nouveau connectée au réseau bien que les causes des dommages à l'enveloppe des réacteurs ne semblent pas être totalement clarifiées.

La centrale nucléaire avait été reconnectée au réseau vendredi à 17h33, après une pause forcée de six mois. Des tests de fonctionnalité avaient été effectués pour amener progressivement l'installation à son niveau normal d'exploitation, a expliqué la société d'exploitation KKL dans un communiqué.

Retour lundi

Mais soudain en soirée, lors d'une opération sur le condensateur des turbines, le système de filtrage et d'échappement du gaz n'a pas fonctionné comme prévu. Selon la procédure en vigueur, le réacteur a été éteint manuellement et de façon ordonnée, poursuit KKL. Ce condensateur se trouve dans une salle des machines qui fait partie du domaine non-nucléaire de la centrale.

Le système d'échappement devait être remis en état durant le week-end. KKL prévoyait de reconnecter la centrale au réseau dès lundi.

Rien à voir

Tant l'IFSN que l'exploitant ont assuré que cet incident n'a rien à voir avec les assèchements constatés en août 2016, qui avaient conduit à l'arrêt de la centrale. Les experts avaient alors détecté des traces d'oxydation sur des barres de combustibles dues à des états d'ébullition critiques («dryouts» ou assèchements).

Lors du redémarrage d'une centrale, divers tests sont effectués. Des «écarts» peuvent se produire, cela n'a rien d'inhabituel et les prescriptions d'usage sont réglées de telle façon à garantir la sécurité des êtres humains et de l'environnement, a encore indiqué l'IFSN. L'autorité va analyser l'incident, comme il est prévu pour ce genre de cas.

L'IFSN avait donné son feu vert pour le redémarrage de Leibstadt jeudi. Pour éviter de nouveaux assèchements, elle a ordonné une réduction de la puissance thermique à 88% jusqu'à la prochaine révision prévue à la mi-septembre. La centrale devra en outre être immédiatement arrêtée en cas d'augmentation des émissions de gaz radioactifs, qui sont le signe d'une perte d'intégrité des barres de combustible.

Berlin veut savoir

Le Ministère allemand de l'environnement demande à rencontrer au plus vite les autorités suisses de surveillance afin de recevoir des explications. Critiquant samedi la décision, la secrétaire d'Etat au Ministère allemand de l'environnement Rita Schwarzelühr-Sutter a jugé «regrettable» que la centrale soit à nouveau connectée au réseau bien que les causes des dommages à l'enveloppe des réacteurs ne semblent pas être totalement clarifiées.

Son ministère a dès lors demandé à rencontrer des représentants de l'IFSN le plus tôt possible afin de pouvoir comprendre les raisons qui ont conduit à la décision contestée. La population allemande résidant à la frontière se montre en effet très inquiète, fait savoir la secrétaire d'Etat.

Samedi, une manifestation organisée par les Verts devant la centrale a une nouvelle fois dénoncé une réouverture «irresponsable» (nos photos Keystone). L'installation aurait dû rester fermée jusqu'à ce que la cause des assèchements soit éclaircie. Une quarantaine de personnes étaient présentes.

16'000 pétitionnaires

De nombreuses voix, dont Greenpeace et la Fondation suisse pour l'énergie, ont aussi critiqué la reprise de l'activité de la centrale. Une pétition lancée par le conseiller national Balthasar Glättli (Verts/ZH) a été signée par 16'000 personnes et remise à l'IFSN.

Une douzaine d'organisations de Suisse et d'Allemagne avaient également demandé l'arrêt de la centrale dans une lettre au Conseil fédéral. Le Land allemand du Bade-Wurtemberg et le Vorarlberg autrichien sont aussi intervenus pour reporter l'ouverture de la centrale.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • En passant le 19.02.2017 16:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Non à l'opacité du nucléaire !

    Peut-être que Berlin nous informera mieux que Berne...

  • Bee Good le 19.02.2017 16:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    juste retour de manivelle

    Depuis la Suisse on veut la sécurité sur les centrales proches de nos frontières, c'est logique que nos voisins demande la même sécurité de nos centrales. De toute manière plus vite ont arrêtera le nucléaire au niveau mondial, plus on aura de sécurité, car chaque centrale est une pollution pour plusieurs milliers d'années.

  • @nunu le 19.02.2017 16:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et pis

    c'est bien... bravo... continuez ainsi jusqu'à ce tout partent en vrille... vous avez raison on vit dans un monde tellement sain.

Les derniers commentaires

  • Cerneau Bill le 20.02.2017 10:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si ça crame, ça craint!

    La stratégie est limpide: rendre le plateau suisse invivable pour pouvoir y installer des éoliennes... Mais qui payera? L'IRSN français chiffre un incident N7 a 420 milliards d' ou 20% du pnb, une paille.

  • Hélène le 20.02.2017 09:48 Report dénoncer ce commentaire

    Faudra faire avec...

    Arrêter les centrales..OUI...compenser avec des éoliennes, des systèmes hydrauliques, c'est bien...MAIS: L'eau est utilisée pour créer de la neige artificielle et les éoliennes font trop de bruit. Les gens sont bizarres...ils veulent une énergie propre, mais pas chez eux...trop de bruit (même les cloches des vaches)! pas bon pour les poissons! Donc, le nucléaire n'est pas prêt de disparaître et il faut se faire une raison.

  • salomon le 20.02.2017 09:34 Report dénoncer ce commentaire

    il suffira d'une seule fois

    Tôt ou tard, il y aura un accident dans une centrale nucléaire d'Europe occidentale. Mais rassurez-vous, beaucoup "d'experts" sont préparés à vous donner toutes les explications du comment et du pourquoi. C'est comme pour les avions, c'est sûr à 99,9999%. Le 0,0001%, c'est l'impondérable. La poisse quoi! La seule fois sera la fois de trop. Ma fi! Tant pis!

  • Monette le 20.02.2017 08:01 Report dénoncer ce commentaire

    Tscherbofuku

    Les toubibs nous disent toujours que le tabac est cancérigéne pour les poumons,or,j'avais une voisine qui l'a eu et qui n'a jamais touché 1 cigarette de sa vie.Je pense que cela vient des produits soi-disant Bio infectés par les nuages.Cette dame ne consommait que 5 fruits et légumes Bio,par jour.

    • pffff le 20.02.2017 08:47 Report dénoncer ce commentaire

      @Monette

      ho mon dieu pitié que ca tombe bas ! oui le tabac augmente le risque d'avoir un cancer des poumons, mais ce risque n'est pas de 100%. De la même manière, traverser la rue sans regarder augmente le risque d'accident. Mais vous pouvez cependant faire l'idiot et traverser la rue en fermant les yeux et en courant, peut-être que vous allez arriver en vie de l'autre côté, ce n'est pas pour cela que c'est un comportement intelligent ! Quand au bio, c'est une bonne chose de limiter sa dose d'insecticide. Mais je doute fort que votre voisine ne mangeait que 5 fruits/légumes.

  • LeJourD'Après le 19.02.2017 21:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nous aussi voulons des explications

    Les centrales allemandes au charbon polluent sans doute, il n'empêche que les explications du nucléaire suisse sont très lacunaires ... J'ai mis mon nez à la fenêtre ce matin. Il y avait une centrale nucléaire dans mon jardin...