Suisse

05 mars 2019 14:21; Act: 06.03.2019 07:10 Print

Les CFF mettent la pression sur Bombardier

Les CFF veulent que les trains FV-Dosto de Bombardier soient prêts à l'exploitation au prochain changement d'horaire, à savoir en décembre 2019.

storybild

Les trains FV-Dosto de Bombardier seront prêts en décembre, ont promis les CFF. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Les trains FV-Dosto de Bombardier dont les pannes et les retards de livraison ont fait les gros titres de la presse, seront prêts en décembre, affirme le patron des CFF. Andreas Meyer s'en dit convaincu, malgré les apparences plutôt contraires.

«Nous ne ferons volontairement plus de déclarations», a déclaré le patron des CFF, Andreas Meyer, mardi, lors d'une interview sur les ondes de la RTS. Il revenait sur les remarques selon lesquelles Bombardier n'a respecté aucun délai ces neuf dernières années.

Il est clair que les CFF savaient déjà en 2013 que ce projet d'acquisition, à 1,9 milliard de francs, connaîtrait de sérieux retards. Une expertise avait alors déjà montré que Bombardier voulait conclure la commande de manière «économiquement positive», a précisé le patron de l'ex-régie fédérale.

Au plus tard en en décembre 2019

Lors des discussions qui ont précédé le délai de livraison, l'entreprise n'a fait preuve d'aucune prise de conscience et ne s'est montrée prête à aucune concession, a-t-il ajouté. Il lui fallait un scénario de sortie, avaient alors estimé les experts.

Andreas Meyer ne veut aujourd'hui pas spéculer sur ce qui se passerait si les trains ne pouvaient pas être opérationnels durant encore quelques années. «Nous voulons qu'ils soient prêts à l'exploitation au prochain changement d'horaire», à savoir en décembre 2019.

Le patron des CFF reste en revanche vague sur la manière d'atteindre cet objectif. Tout au plus précise-t-il être en contact avec les chefs de la division transport de Bombardier ainsi qu'avec la haute direction opérative du groupe.

Les CFF se trouvent ainsi face à un dilemme fondamental. Un scénario de sortie a peu de chance, au regard du processus qui est déjà trop avancé. Ainsi 39 trains sont déjà prêts et livrés. «Nous ne voulons pas descendre du train en marche. Nous ne le pouvons pas. Ce serait un fiasco pour Bombardier, mais aussi pour les CFF.»

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • GVA 1112 le 05.03.2019 15:13 Report dénoncer ce commentaire

    Triste histoire du moins cher

    C'est la triste histoire du moins cher, mais pas mieux .. Combien de gros contrats ont préféré le moins disant au mieux disant !! Et toutes ces histoires se terminent de la même manière, la facture finale est toujours la plus chère !! Comme l'être humain ne veut pas apprendre de ses erreurs, on recommence à chaque occasion !! Encore et encore ;-).

  • renato le 05.03.2019 15:25 Report dénoncer ce commentaire

    et moi et moi et moi

    et pendant ce temps andréas meier touche toujours son misérable salaire de 1 million et quelques / an . . . bizarre , vous avez dis bizarre ? comme c'est bizarre !

  • janne le 05.03.2019 16:14 Report dénoncer ce commentaire

    triste choix

    c est la triste histoire d avoir fait des cff une entreprise privé en 98. avant le chemin de fer de l etat, etait la fierté du pays, maintenant c est la honte. j en sais qqch, j y suis employé

Les derniers commentaires

  • Thierry Comte le 06.03.2019 21:29 Report dénoncer ce commentaire

    Déçus de Bombardier

    Merci aux règles de l'UE qui imposent l'offre la moins chère. Bombardier est une entreprise trop complexe et mal organisée. Même le bls qui a été un fidèle client de l'usine de Villeneuve s'est tourné vers les produits Stadler. Dommage pour l'industrie vaudoise. J'espère que cette usine puisse être sauvée une fois les derniers TwinnDex sortis des halles de Villeneuve.

  • T. Riste le 06.03.2019 09:47 Report dénoncer ce commentaire

    Gestion normalisée

    Nous ne savons pas si notre constructeur aurait fait mieux... le problème est que les cff n'ont pas fait un cahier des charges complets avec un gros oubli concernant les accès aux personnes handicapées. Ce point est essentiel car il touche à la structure (châssis). Maintenant, nous recevons un train bricolé... cela aurait été meilleur marché d'offrir un service personnalisé gratuit au lieu de tout changer. De plus, on a inventé des systèmes qui sont fiables depuis les années 1950, la fermeture automatique des portes. Ce train est expérimental comme le Grippen (avion de Mr Morrerre)

  • Maxi le 05.03.2019 21:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ne soyons pas étonnés

    La gestion de ces deux entreprises est tellement catastrophique que ça ne pouvait pas mieux fonctionner,

  • Philippe le 05.03.2019 20:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas que...

    Les CFF ne mettent pas que Bombardier sous pression...les mécaniciens aussi !

  • @Irène la gênée le 05.03.2019 19:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Associations responsables

    Et les adaptations demandées par des voyageurs ont provoqués ces retards, et ce n'est pas fini. Parlez-en aussi.