Transports

13 mai 2018 16:00; Act: 13.05.2018 17:21 Print

Les CFF renoncent au wi-fi dans les trains

L'ex-régie fédérale préfère miser sur le réseau de téléphonie mobile, car l'installation du wi-fi est jugée trop coûteuse.

storybild

Il faudra passer par son smartphone pour surfer dans le train sur un ordinateur portable. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Les CFF renoncent au wi-fi dans les trains. L'ex-régie invoque des coûts trop élevés, affirme Le Matin Dimanche. Il lui en coûterait des millions, selon elle.

«Les enquêtes réalisées auprès de la clientèle révèlent que le wi-fi ne serait utilisé que s'il est gratuit», expliquent ainsi les CFF. Comme le système wi-fi se connecte à Internet via une liaison 4G/3G, les opérateurs établiraient des factures élevées que les CFF refusent de prendre en charge ou de répercuter sur le prix des billets, explique le journal dominical.

Les CFF vont plutôt miser sur le réseau de téléphonie mobile en équipant d'ici à 2022 les wagons - qui ne le sont pas encore - de répétiteurs afin d'acheminer le signal.

Hic: les utilisateurs qui veulent surfer sur internet via leur portable ou leur tablette devront donc se connecter via leur smartphone, ce qui nécessitera des abonnements plus coûteux.

La fédération romande des consommateurs se montre sceptique face à cette nouvelle stratégie, souligne l'hebdomadaire romand. Ce qui gêne la FRC, écrit-il, c'est que les CFF partent du principe que tout le monde a un forfait illimité pour charger des données cellulaires.

(cht/ats/nxp)