Egalité des sexes

06 mars 2011 11:34; Act: 06.03.2011 12:15 Print

Les CFF veulent séduire 1000 femmes

Les Chemins de Fer Fédéraux ont fixé un quota de femmes qu'ils aimeraient engager. Ils ont même mis en place des garderies pour y arriver.

Une faute?

Les CFF veulent devenir une entreprise modèle en matière d’intégration des femmes. L’entreprise aurait même fixé un quota, selon «Der Sonntag».

Encore considéré comme un bastion essentiellement masculin, la présence féminine chez les CFF augmente cependant peu à peu depuis trois ans. Elle a passé de 14,5% à 18% en 2011. Au niveau de la gestion, le président du Conseil Ulrich Gygi a défini dans sa stratégie de la promotion des femmes dans le milieu professionnel, que le taux soit d’au minimum 15%, révèle le quotidien.

Pour atteindre cet objectif, les Chemins de fer fédéraux ont pris des mesures. Chaque candidature féminine sera systématiquement avantagée.

Première femme cadre

Ce programme existe déjà au niveau des cadres de l’entreprise. Les CFF veulent désormais l’étendre à d’autre professions. Ils étudient actuellement où une telle mesure aurait un sens, car dans plusieurs groupes professionnels, comme lors des manœuvres par exemple, c’est presque impossible.

Le premier signe tangible de la promotion des femmes est la nomination de Jeannine Pilloud en tant que cheffe de la division Voyageurs. Dès le mois d'avril, elle sera la première femme à siéger à la direction du groupe, rappelle «Der Sonntag».

Formation à temps partiel

Les CFF ont aussi décidé de proposer des formations de conducteurs de locomotives à temps partiels, de 50 à 80%, dès le mois d’août. Les CFF ont aussi mis sur pied des crèches à Berne et à Zurich Altstetten Wankdorf notamment. Ils espèrent ainsi séduire les femmes et leur permettre de concilier vie professionnelle et familiale. Aujourd'hui, il y a seulement 3% de femmes parmi les 3400 conducteurs de train CFF en Suisse.

Le syndicat des conducteurs de train VSLF se dit satisfait de cette évolution, mais émet toutefois des réserves. «Depuis qu’il y a des pilotes à temps partiel, les missions à court terme, les vendredis notamment, reviennent systématiquement aux employés permanents. Ce n'est pas un bon développement», affirme son président Hubert Giger. Le syndicat dit qu’il se réjouira de la promotion de la femme, si les employés actuels peuvent travailler à temps partiel.

Roche et la Vaudoise aussi

Les CFF ne sont pas les seuls à vouloir séduire des femmes. Depuis 2010, la compagnie pharmaceutique Roche a un «genre-Goal». Elle souhaite qu’en 2014, au moins 20% du personnel des cadres soient des femmes. La Vaudoise Assurances veut quant à elle doubler le nombre de femmes d’ici à 2014.

Les raisons de l'intérêt croissant de la société envers les femmes sont de nature économique: «Si les CFF n’ont pas leur quota de femmes en 2014, ils seront de plus en plus en manque de gens talentueux». Pour des raisons démographiques, il on arrivera bientôt à une lutte pour le talent, note Markus Jordi, directeur du personnel des CFF. Comme près de la moitié des diplômés sont des femmes, leur potentiel serait «très utile pour les employeurs» conclut-il.

(cdu)