Présidentielle américaine

26 janvier 2016 14:37; Act: 26.01.2016 19:21 Print

Les Démocrates de Suisse ont droit à leur primaire

Les élections se jouent aussi à l'étranger. Les Républicains ne peuvent cependant pas voter directement depuis le sol helvète.

storybild

Comme en 2008, les démocrates pourront voter à l'Hôtel Warwick à Genève. (Photo: Keystone/Archives)

Sur ce sujet
Une faute?

Les Démocrates pourront voter lors d'une primaire le 1er mars à Genève et le 8 mars à Zurich. Ils peuvent aussi voter depuis le 11 janvier et jusqu'au 8 mars par Internet, par la poste ou par fax. Les Républicains n'ont, eux, pas la possibilité de voter en personne en Suisse.

Les Démocrates américains dans le monde organisent une «primaire globale» dans une cinquantaine de pays, dont la Suisse, du 11 janvier au 8 mars, pour choisir le candidat ou la candidate démocrate pour la course à la Maison-Blanche. Ils pourront physiquement aller voter dans un bureau («voting center») d'une centaine de villes durant la semaine du 1er au 8 mars.

«Super Mardi»

En Suisse, membres et sympathisants démocrates ou simples citoyens américains pourront déposer leur bulletin dans une urne le 1er mars à l'Hôtel Warwick à Genève (de 17h à 21h) et le 5 mars au Ema House Hotel à Zurich (de 15h à 20h), selon le site des Democrats Abroad Switzerland. La date du 1er mars correspond au «Super Mardi», où une dizaine d'Etats américains tiennent des primaires le même jour.

Les autres possibilités de participer aux élections primaires américaines pour les Démocrates suisses sont le vote par Internet, le vote par la poste ou le vote par fax. L'autre option est bien sûr d'aller voter sur place dans son Etat américain d'origine.

Véritable extension du parti

Les Démocrates en Suisse sont «plusieurs milliers». C'est à Genève qu'il y a le plus de membres, environ deux fois plus qu'à Zurich qui arrive en 2e place, suivis de Bâle, Berne et Lugano, selon Anne-Shelton Aaron, présidente des Democrats Abroad Switzerland. Le siège est situé à Genève. «Les Democrats Abroad sont une vraie extension du Parti démocrate américain, c'est l'équivalent d'un Etat en termes de population», explique-t-elle.

Les Démocrates suisses sont très actifs. Ils organisent régulièrement des réunions pour voir les débats démocrates des primaires en direct et le feront pour les trois débats présidentiels télévisés de cet automne.

Bernie Sanders séduit

Anne-Shelton Aaron espère avoir autant de participation qu'en 2008, où l'engouement avait été particulièrement fort pour Barack Obama. Si elle ne se prononce pas sur son son choix, elle constate lors de minisondages après des événements publics à Genève ou Zurich - notamment lors des débats télévisés suivis en direct par des membres réunis - une sympathie pour le sénateur du Vermont Bernie Sanders.

«J'ai parfois eu l'impression qu'il plaisait un peu plus» qu'Hillary Clinton. Mais la présidente des Démocrates en Suisse estime qu'au final, une tendance se dessinera pour Hillary Clinton, ses chances étant plus grandes de remporter l'élection générale du 8 novembre.

«C'est intéressant de voir aussi que dans certains pays parmi les plus socialistes, la candidature de Bernie Sanders séduit particulièrement», souligne Anne-Shelton Aaron.

Plusieurs réunions

Il y a des membres des Democrats Abroad dans quelque 190 pays, mais 53 comités officiels seulement, comme celui en Suisse. Leur organisation est divisée en trois régions: Amériques, Asie-Pacifique et Europe - Moyen-Orient - Afrique (EMEA).

A partir des résultats à travers le monde, les Démocrates de l'étranger vont tenir ce printemps toute une série de réunions locales, régionales et nationales afin de choisir le nombre de délégués représentant les «Democrats Abroad» à la Convention nationale du Parti démocrate de fin juillet à Philadelphie, grand-messe politique qui investira officiellement le candidat démocrate à la Maison-Blanche.

Convention globale à Berlin

Cette année, les Démocrates de l'étranger tiendront leur Convention globale le 14 mai à Berlin. Ils désigneront 21 ou 22 délégués pour la Convention nationale. Chacun d'entre eux aura droit à une demi-voix à Philadelphie.

Pour les Républicains suisses en revanche, aucune primaire n'est prévue en Suisse. Les membres du Grand Old Party (GOP) ne peuvent participer qu'aux primaires de leur Etat. Des réunions d'information sont en revanche prévues à Zurich, Genève et Lugano. Les Républicains en Suisse sont quelques centaines.

(nxp/ats)