Suisse

11 septembre 2018 08:56; Act: 11.09.2018 09:09 Print

Les Etats s'attaquent à la loi sur les armes

Une révision de la loi sur les armes est nécessaire si la Suisse veut rester dans Schengen.

storybild

Berne a déjà obtenu plusieurs concessions de Bruxelles pour sa révision de la loi sur les armes. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Conseil des Etats entame ce mardi le débat. L'enjeu: respecter la directive de l'UE tout en donnant des gages au lobby des tireurs, qui promet un référendum.

Bruxelles va renforcer d'ici fin 2019 sa réglementation en réponse à la menace terroriste. Dans le cadre des accords de Schengen, la Suisse s'est engagée à reprendre le droit européen d'ici mai 2019. Sans quoi elle court le risque de voir les accords dénoncés.

Accès plus difficile

La nouvelle directive européenne doit rendre plus difficile l'accès aux armes susceptibles de faire beaucoup de victimes, comme certaines armes semi-automatiques. Or le Conseil national a adopté en mai dernier deux dispositions incompatibles avec la réglementation européenne.

L'une concerne les chargeurs de grande capacité, l'autre le marquage des armes à feu assemblées. La commission du Conseil des Etats veut corriger le tir. Mais consciente de l'hostilité des milieux du tir, la commission propose aussi quelques gestes en leur faveur, notamment quant à la tenue par les armuriers d'un inventaire des chargeurs de grande capacité.

Loi sur mesure

Berne a déjà obtenu plusieurs concessions de Bruxelles pour sa révision de loi. Les chasseurs ne sont pas concernés. Pour les armes de service, pas de changement: elles pourront continuer à être conservées à la maison après le service militaire. Aucun test psychologique ne sera exigé. Un registre central des armes ne devra pas être créé.

L'UDC, opposée à toute réglementation imposée par Bruxelles, s'est faite le porte-voix de l'opposition à la loi. La directive européenne ne servirait à rien pour lutter contre le terrorisme. Elle serait le premier pas vers un désarmement de la Suisse et une atteinte aux traditions helvétiques du tir.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Blam le 11.09.2018 12:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Fausse solution

    Aucun des attentats mediatisés ces dernières années en Europe ne l'a été avec des armes achetées légalement. Durcir la réglementation ne va rien resoudre et pénalisera les tireurs sportifs. On fera mieux de se concentrer sur l'intégration et l accompagnement.

  • Tireur le 11.09.2018 09:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Patriotisme plus fort que le terrorisme!

    Le tir en Suisse est une tradition et on doit se battre pour la conserver!!!

  • Eric le 11.09.2018 09:18 Report dénoncer ce commentaire

    Normal

    Il faut désarmer à tout prix les peuples européens pour qu'ils ne puissent pas se rebeller et surtout se défendre contre les envahisseurs. Pauvre Europe, pauvre Suisse, sacrifiés par nos élites.

Les derniers commentaires

  • Chgristian Addy le 17.09.2018 09:39 Report dénoncer ce commentaire

    Photo

    Bravo pour la photo, la terreur comme support de désinformation ? Cette arme ne peut être achetée par personne en Suisse.

  • Blaise Lambert le 12.09.2018 22:31 Report dénoncer ce commentaire

    Serions-nous des pigeon?

    Avec cette nouvelle directive, l'état saccapare vos armes sans aucune contrepartie ni plus ni moins! Autrement dit, cette directive autorise le vol du bien dautrui. N'oublions pas que beaucoup de tireur ont acquis des armes légales autre que le fusil d'ordonnance. Cette réglementation ne réglera rien si ce n'est que, encore une fois, nous faire plier devant Bruxelles. Malheureusement, la nouvelle directive et bien plus malveillante (pour qui sait lire entre les lignes) que ne veut bien le dire le C.F, (communication oblige). Mais le référendum est sur le feux!!!!

  • Jungo r marie le 12.09.2018 08:51 Report dénoncer ce commentaire

    Pauvres suisses

    Ecouter les palabres d une femme (S.S)qui n a jamais tenu un fusil me fait doucement sourire....Et comme toujours c est le citoyen qui casque.

  • A. Tom Ike le 11.09.2018 17:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mon beau pays

    Larme est au citoyen suisse ce que ce que la déclaration des droits de lhomme est à onu. Se couper de nos tradition pour satisfaire le dictat européen nest en rien démocratique. "Jemprunte limage" cest comme vouloir émasculer les hommes pour éviter que ceux-ci ne puisse dévier. À un moment faut dire stop, si cest cela lEurope et bien cela ne nous intéresse pas!

  • Marc-H. le 11.09.2018 15:59 Report dénoncer ce commentaire

    NON au viol de nos libertés

    Enlever nos libertés sous couvert d'insécurité.....Désarmer les citoyens est une étape-clé pour empêcher toute forme de rebellion vis-à-vis de des Etats. Merci à l'UDC de défendre nos libertés !