Elections fédérales

21 décembre 2011 08:59; Act: 21.12.2011 09:18 Print

Les Fribourgeois en remettront une couche

Les Fribourgeois ont droit à une pause électorale d'un peu plus de deux mois après le marathon de 2011. Le 11 mars 2012, ils se rendront urnes pour une élection au Conseil des Etats.

Sur ce sujet
Une faute?

Le 23 octobre, ils ont triomphalement réélu Alain Berset pour un troisième mandat au Conseil des Etats. Le socialiste s'est payé le luxe d'être élu au premier tour avec plus de voix qu'Urs Schwaller (PDC/FR) alors que la gauche est minoritaire dans le canton.

Continuant sur cette belle lancée, il a été élu au Conseil fédéral, d'où la nécessité d'un nouveau scrutin pour le remplacer comme sénateur. Pour le moment, les états-majors des partis se font discrets; ils renvoient les curieux à après les fêtes.

Beaucoup dépendra sans doute de qui les socialistes envoient au front. Certains donnent le conseiller national Christian Levrat (PS/FR) partant pour tenter le passage à la chambre des cantons. Le président du parti socialiste fribourgeois David Bonny ne s'en cachait pas au soir de l'élection d'Alain Berset: «s'il y allait, je me réjouirais, mais c'est encore trop tôt pour avancer des noms».

Date butoir le 16 janvier

Du côté du PLR et de l'UDC, l'heure est aussi à la réflexion. Cette dernière ne pourra cependant pas être trop longue. Car les candidatures doivent être annoncées à la Chancellerie d'Etat au plus tard lundi 16 janvier.

Le PLR avait eu du mal à trouver un volontaire pour l'élection au Conseil des Etats cet automne. Le député Ruedi Vonlanthen s'était lancé et avait ramassé une veste, arrivant dernier. L'UDC Jean- François Rime avait fait mieux, mais arrivait loin après les deux sortants.

Recherche de papables

L'UDC a envoyé plus souvent qu'à leur tour le conseiller national Jean-François Rime (UDC/FR) et le député Pierre-André Page à la conquête de sièges. Difficile d'imaginer, en tout cas pour M. Page, qu'ils soient à nouveau partants. Mais M. Rime a fait plus d'une fois preuve de sa pugnacité.

Le PLR a en particulier deux papables, le conseiller national Jacques Bourgeois et le conseiller d'Etat en partance Claude Lässer. Le premier semble beaucoup se plaire au National, mais dans une complémentaire, les conditions sont différentes que lors de l'élection de base, et celui qui se lance ne donne pas l'impression de courir deux lièvres à la fois, ce que M.Bourgeois s'était justement refusé à faire.

marathon électoral

Le second est peut-être désormais trop âgé pour commencer une carrière fédérale à 62 ans, après quinze ans passés au gouvernement cantonal.

Pour mémoire les Fribourgeois ont vécu en 2011 un marathon électoral avec des élections communales en mars, des fédérales en octobre, des cantonales en novembre et un second tour de l'élection au Conseil d'Etat le 4 décembre.

(ats)