Suisse

05 novembre 2019 09:30; Act: 05.11.2019 17:17 Print

Les Jeunes PLR veulent la retraite à 66 ans

Ils ont lancé mardi une initiative populaire pour relever progressivement l'âge de la retraite à 66 ans pour les hommes comme pour les femmes.

Sur ce sujet
Une faute?

Les Jeunes PLR suisses veulent harmoniser le départ à la retraite des hommes et des femmes. Ils ont lancé mardi une initiative populaire pour relever progressivement l'âge de la retraite de tous à 66 ans, puis de le lier à l'espérance de vie.

Selon le texte de l'initiative «pour une prévoyance vieillesse sûre et pérenne» publié dans la Feuille fédérale, d'ici 2032, l'âge de la retraite des femmes sera ajusté à celui des hommes et sera relevé par tranches de deux mois jusqu'à 66 ans. Dès 2032, l'âge de la retraite sera lié à l?évolution de l'espérance de vie en appliquant un facteur de 0,8 pour calculer l'augmentation. Les Jeunes PLR ont jusqu'au 5 mai 2021 pour récolter les 100'000 signatures nécessaires.

Ces solutions ne sont pas radicales, elles sont raisonnables et sont similaires à ce qui se fait dans certains pays européens, a expliqué le vice-président des Jeunes PLR Nicolas Jutzet devant la presse à Berne. L'initiative s'inspire notamment des Pays-Bas. Il faut un effort collectif pour financer l'AVS et la sauver à long terme.

Une femme est capable de travailler aussi longtemps qu'un homme, a affirmé le Neuchâtelois. L'égalité doit être générale. Concernant le chômage des plus de 50 ans, les Jeunes PLR exigent du Parlement un paquet de mesures lors de la mise en oeuvre de leur initiative. Des solutions devront aussi être trouvées pour éviter de léser les travailleurs qui ont des métiers pénibles.

Retraités prévenus

Les personnes concernées seront informées sur la date de leur retraite cinq ans avant leur départ. Chacun pourra planifier au mieux cette étape, a relevé M. Jutzet. Le relèvement de l'âge de la retraite serait appliqué quatre ans après l'acceptation de l'initiative.

Selon le tableau présenté par les Jeunes PLR, les hommes nés en 1961/1962 et les femmes nées en 1962/1963 seront les premiers touchés en allant à la retraite à respectivement 65 ans et 2 mois et à 64 ans et 4 mois. Les contemporains de 1966 seront les premiers à avoir une retraite harmonisée. Quant à ceux nés en 1976, ils ne pourront prétendre à la retraite qu'à 67 ans, soit en 2043.

Le comité d'initiative est composé d'une trentaine de membres du parti libéral-radical. Ils ont aussi le soutien de plusieurs parlementaires PLR, dont les conseillers nationaux Philippe Nantermod (VS), Christian Wasserfallen (BE), Christa Markwalder (BE), ou le conseiller aux Etats Andrea Caroni (AR).

Alors qu'ils avaient donné leur aval dans un premier temps, les partis de jeunes du PDC, PBD, des Vert'libéraux et de l'UDC ont retiré leur soutien à l'initiative des Jeunes PLR en septembre dernier. Ils leur reprochaient notamment de trop tirer la couverture à eux et se sentaient dépossédés du projet.

Projet du Conseil fédéral

La réforme de l'AVS est actuellement entre les mains du Parlement. Alain Berset lui a transmis son projet en août qui fait suite à la réforme prévoyance vieillesse 2020 rejetée par le peuple. Le chef du Département fédéral de l'intérieur propose notamment de faire passer l'âge de la retraite des femmes à 65 ans.

L'harmonisation progressive de l'âge des femmes avec celui des hommes devrait rapporter 10 milliards de francs. Le peuple y ayant déjà dit «non» deux fois, le gouvernement propose des compensations pour les femmes nées entre 1959 et 1967 si la réforme entre en vigueur en 2022 comme il le souhaite.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • dann bobatz le 05.11.2019 10:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    arf

    que voilà une belle idée ! ils vont accompagner cela d'une interdiction de licenciement entre 45 et 65 ans?

  • Ludo le 05.11.2019 10:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La bonne blague

    Facile à dire quand on a un salaire de ministre, qu on reste assis derrière un bureau toute la journée , puis ensuite quitter la politique pour un autre poste administratif tranquille préalablement préparé pendant leurs années de politique ...

  • Bernardo P. le 05.11.2019 10:02 Report dénoncer ce commentaire

    On est pas des boeufs

    c'est bien la preuve que politicien n'est pas un vrai travail. Sinon la Retraite tomberait à la 50aine...

Les derniers commentaires

  • ganache le 17.11.2019 11:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Gonflés les jeunes...

    Que les jeunes PLR commencent déjà à BOSSER et qu'ils en reparlent à 66 ans

  • Corinne G. le 06.11.2019 17:18 Report dénoncer ce commentaire

    Doit-ON vous applaudir ?

    Allez .. Arrêtons d'y croire ! L'idée, elle est bien qu'on "Claque" TOUS avant. Après, ce sera 70 ans ? Déjà considéré par les "Employeurs" comme trop vieux dès 40-45 ans, trop chers (charges) et à risques, comment envisagent-ils sérieusement la SUITE ? Au mieux, 2 ans de délai-cadre/ORP après, la "Patate Chaude" est refilée à l'Aide Sociale qui ne comptent pas vous soutenir jusqu'à 66 ans dès lors, faites le Calcul ? Une Retraite "Anticipée" pour voir s'envoler nos économies et toucher le min vital, environ 2'000.-. Vous comptez sur combien de suicides ?

  • Corinne G. le 06.11.2019 17:00 Report dénoncer ce commentaire

    Doit-ON vous applaudir ?

    Allez .. Arrêtons d'y croire ! Car, après ce sera 70 ans histoire qu'on "Claque" tous avant, le problème sera ainsi réglé en partie. Vue qu'à présent "ON" est déjà considéré comme trop "Vieux" à 40-45 berges pour les "Employeurs" à risques pour certains et trop chers en charge pour d'autres, comment envisagent-ils sérieusement la suite ? Au meilleur des cas le chômage pour 2 ans, la "Patate Chaude" est refilée à l'Aide Sociale qui ne compte pas vous soutenir jusqu'à vos 66 ans et une retraite anticipée "Perdante" avec un min vital de CHF 2'000.- . C'est QUOI l'idée ?

  • Tutu le 06.11.2019 12:54 Report dénoncer ce commentaire

    De mauvaise foi

    Vous êtes le parti des patrons, donc c'est vous qui mettez à la porte les 55-65 ans. Faites une initiative pour vous-mêmes pour garder vos employés ! C'est juste une manoeuvre pour vous enrichir encore plus

  • Yo le 06.11.2019 11:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais biensûr...

    J'espère être encore là pour voir combien d'entre eux travaillera encore à 65 ans...