Election télévisée

17 février 2011 13:40; Act: 17.02.2011 17:33 Print

Les Romands privés de Mister Suisse

Dès cette année, on ne verra plus les candidats au titre de Mister Suisse sur la TSR. La chaîne renonce à diffuser l'événement en raison de sa faible audience.

Voir le diaporama en grand »
Parmi les 12 candidats à Mister Suisse 2011 se trouvent trois romands: Dominique Capraro de Monthey, 22 ans, 186 cm, 76 kg. Il étudie l'histoire de l'art et le cinéma à l'Université de Lausanne. Nicolas Scandamarre de Bussigny, 22 ans, 184 cm, 77 kg. Elu Mister Vaud-Fribourg, il a participé à l'élection de Mister Suisse romande il y a 4 ans. Il avait perdu sa copine lors d'un tragique accident de voiture. Omar Ahatri de Lausanne, 25 ans, 189 cm, 80 kg. Il est étudiant en sport et économie à l'Université de Lausanne. Michel de Carolis, 26 ans, de Münchenstein (BL). Il est étudiant et coach personnel. Mesurant 183 cm, il est célibataire depuis un an. Sandro De mattio, 22 ans, de Birmesndorf (ZH). Ce charpentier mesure 187 cm et est en couple depuis six mois. Luca Ruch, 21 ans, 178 cm de Frauenfeld (TG). Il est étudiant en économie et en couple depuis deux ans. Luca De Nicola, 20 ans, de Carona (TI). Il travaille en tant que modèle et arrondit ses fins de mois comme infirmier pour personnes âgées. Jonas Lutz, 24 ans, de Breitenbach (SO). En couple depuis un an, il vit chez ses parents et fait un apprentissage de banquier. Jonas Wälti, 22 ans, de Bienne. Il étudie l'économie à Lucerne et est célibataire depuis un an. Fabian Introvigne, 20 ans, de Warth (TG). Il travaille comme électronicien et joue du piano. Depuis dix mois, il est de nouveau un cœur à prendre. Pascal Breitenstein, 22 ans, de Gelterkinden (BL). Ce charpentier de 191 cm est célibataire depuis deux mois. Davide Garruti, 21 ans, de Männedorf (21 ans). Venant du Tessin il est en couple depuis trois ans et demi.

Sur ce sujet
Une faute?

Avec 15% de parts de marché pour une émission en prime time, Mister Suisse n'était pas rentable, a indiqué jeudi à l'ATS Thierry Ventouras, responsable de l'unité divertissement à la TSR, confirmant une information de la Tribune de Genève. De son côté, la télévision tessinoise TSI renonce à la production de l'événement mais pas de sa diffusion.

Le concept de concours de Mister «n'a jamais rencontré son public», explique Thierry Ventouras, «que ce soit en Suisse ou dans le monde, où ce genre d'événement est relégué sur les petites chaînes, comme NRJ12 en France».

L'élection de Mister Suisse 2011 le 2 avril fera déjà les frais de cette décision, comme le souligne le quotidien genevois. Et ce, malgré la présence de trois candidats Romands dans les papables (voir notre diaporama ci-dessus).

Coûts trop importants

En renonçant à la diffusion de Mister Suisse, la TSR se déleste des coûts relatifs à la production de l'émission, qui lui incombaient une fois tous les trois ans, lorsque le concours se déroulait en Suisse romande. Plusieurs centaines de milliers de francs pourront ainsi être réaffectés à d'autres projets.

Au niveau national, une discussion doit s'engager cet été entre la TSR, la télévision alémanique SF et la TSI pour réfléchir à un nouveau concept d'émission coproduit par les trois chaînes dès 2012. L'objectif est de fédérer les différentes régions linguistiques, explique Thierry Ventouras. Il évoque l'idée d'une présélection au niveau suisse pour les candidats au concours Eurovision de la chanson.

Miss Suisse pas menacé

La TSR ne remet par contre pas en question la diffusion de Miss Suisse, dont l'audience est satisfaisante avec 30% de parts de marché.

Les Swiss Awards garderont également leur place dans la grille de la chaîne romande. La cérémonie qui récompense les «Suisses de l'année» fait entre 8 et 15% de parts de marché avec une diffusion sur TSR2.

Si l'audience est comparable à celle de Mister Suisse, dans le cas des «Swiss Awards» la TSR n'a pas à supporter les coûts de production, ce qui rend sa diffusion rentable.

(fab/ats)