Berne

15 mai 2014 14:37; Act: 15.05.2014 14:48 Print

Les Sages cherchent à mieux aider les Jenisch

Le constat est sans appel: les objectifs en matière d'aires de séjour et de transit pour les Jenisch et autres gens du voyage n'ont pas été atteints.

Voir le diaporama en grand »
06.05 Les autorités communales de Bienne et de Berne ont proposé une solution provisoire pour les Jenisch. Les villes entendent donner au canton de Berne un peu de temps pour lui permettre de résoudre le problème lancinant du manque d'aires de séjour et de transit pour les gens du voyage. 28.04 Un accord a été trouvé lundi entre les Jenich et les Villes de Bienne et de Nidau (BE). Les gens du voyage suisses pourront utiliser le terrain de l'ancien site de l'Expo.02 durant dix jours 27.04 Une quinzaine de caravanes ont migré de Nidau à Porrentruy (JU) dimanche. 25.04 Après avoir passé la nuit à Kirchberg (BE), les Jenich se sont installés vendredi à Nidau, près de Bienne, où ils attendent une réponse des autorités communales. Peu avant 16h00 jeudi 24.04.2014, la police a exigé via un appel au mégaphone le départ des gens du voyage présents sur le site avant de les évacuer un à un. La police a donné dix minutes aux protestataires pour plier bagage, jeudi après-midi vers 15h40. Les forces de l'ordre ont commencé à évacuer les gens du voyage un à un en après les avoir encerclés. La communauté jenisch espérait encore il y a peu de trouver une solution avec le canton. Les autorités bernoises et les représentants des gens du voyage s'étaient activés en coulisses en début d'après-midi afin de trouver une place de stationnement alternative. En vain. La police cantonale a commencé à évacuer le campement de protestation des gens du voyage à la «Petite Allmend» à Berne, jeudi tôt le matin (24 avril 2014). L'évacuation est menée par l'inspectorat de la police municipale de la capitale fédérale. L'ambiance était encore décontractée quelques heures auparavant. Des gens du voyage ont installé mardi un campement de protestation à Berne afin de dénoncer le manque d'aires d'accueil mises à leur disposition en Suisse. Le directeur municipal de la sécurité, Reto Nause (à droite), s'est mercredi au campement pour négocier avec les gens du voyage. Près de 80 véhicules occupent la place depuis mardi Roman Waser, un des occupants, a été blessé à la tête lors de premières tentatives d'évacuation, mercredi après-midi.

Sur ce sujet
Une faute?

C'est la conclusion que tire le Conseil fédéral dans sa réponse jeudi à une interpellation parlementaire. Pour corriger le tir, il entend réévaluer la question dans son programme culturel 2016-2019.

Les récents problèmes rencontrés par les Jenisch à Nidau (BE) ne font qu'illustrer la difficulté récurrente des gens du voyage à trouver des emplacements. Or, les Jenisch sont des citoyens suisses qui payent leurs impôts et accomplissent leur service militaire, relève la conseillère nationale Yvette Estermann (UDC/LU).

Le Conseil fédéral est conscient des problèmes rencontrés par cette minorité. Les solutions pour accéder à des terrains militaires désaffectés échouent trop souvent devant la volonté populaire des communes, relève le gouvernement.

Le dialogue entre les parties est pourtant fondamental, d'où le soutien de la Confédération aux organisations des gens du voyage pour davantage sensibiliser le public et les autorités locales.

En ratifiant en 1995 la Convention du Conseil de l'Europe pour la protection des minorité nationales, la Suisse a reconnu les gens du voyage comme minorité nationale, rappelle le gouvernement. La langue jenisch est également admise comme langue minoritaire en Suisse.

(ats)