Initiative Ecopop

16 juillet 2014 10:14; Act: 16.07.2014 11:08 Print

Les Suisses de l'étranger privés de retour?

Effet collatéral inattendu. Si l'initiative Ecopop, qui veut limiter le flux migratoire à 0,2%, passe la rampe devant le peuple, les Suisses de l'étranger pourraient avoir de la peine à revenir.

storybild

L'initiative Ecopop pourrait mettre un frein au retour des Suisses de l'étranger dans leur propre pays.

Sur ce sujet
Une faute?

Si l'initiative Ecopop est appliquée à la lettre, des Suisses vivant à l'étranger pourraient ne plus pouvoir rentrer. Le texte ne prévoit en effet aucune exception à la limitation du solde migratoire à 0,2% par an. L'organisation des Suisses de l'étranger (OSE) parle d'une absurdité. Le comité d'initiative «ne voit pas où est le problème».

L'initiative indique que l'augmentation de la population en Suisse due au solde migratoire ne peut excéder 0,2% par an en moyenne. Mais elle ne précise pas qui sera inclus dans les contingents qui permettraient de réduire l'immigration.

Du coup, si le texte est appliqué à la lettre, «le contingentement vaudrait également pour les Suisses de l'étranger», empêchant certains de revenir au pays, relève Ariane Rustichelli, codirectrice de l'OSE, interrogée par l'ATS. Et de s'insurger: «Que les Suisses de l'étranger puissent être dans des contingents constitue une absurdité!»

Une population oubliée

Les Helvètes résidant en terres étrangères correspondent à la population du canton de Vaud, ou à près de 10% de la population suisse. «Ce n'est pas rien! Pourtant, ils sont souvent oubliés», déplore Ariane Rustichelli. Qu'une telle initiative puisse être lancée est pour elle aussi «symptomatique d'un état d'esprit: on oublie que dans le mouvement migratoire, il y a des Suisses!»

«Ces craintes sont complètement infondées», répond Andreas Thommen, directeur du comité de l'association Ecologie et population (Ecopop). Le droit au retour est de toute façon garanti par la loi grâce à l'article 24 de la Constitution qui précise que les Suisses «ont le droit de quitter la Suisse ou d'y entrer».

«On n'aura plus de place!»

Compte tenu du flux migratoire actuel des Suisses de l'étranger, ils pourraient être inclus sans problème dans des contingents, estime Andreas Thommen. «Le mieux serait encore de déduire le nombre de Suisses qui rentrent des 0,2%, et de calculer le nombre d'étrangers qui pourront entrer en Suisse par rapport à ce qui reste.»

Ainsi, la limite serait respectée, argumente celui qui veut éviter toute surpopulation. Et en cas de gros afflux des Suisses vivant à l'extérieur des frontières, le directeur du comité Ecopop compte sur le Conseil fédéral pour leur permettre de revenir au pays. Même si cette perspective ne l'enchante guère: «S'ils rentrent tous, on n'aura plus de place. Il n'y a déjà presque plus de logements libres maintenant.»

L'initiative Ecopop sera soumise au peuple le 30 novembre. En plus de vouloir limiter la croissance de la population en Suisse due à l'immigration, elle exige également que 10% des fonds de l'aide au développement aillent au contrôle des naissances dans les pays pauvres.

(ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Commentaires sélectionnés

Remarquez, aucun pays au monde souhaite fermer ses frontieres avec seulement 3% de chômage – Philippe

Mais oui, fermons toutes les frontières. plus aucun étrangers doit rentrer en Suisse. encore mieux, expulsons tous les étrangers de la Suisse et regardons les HUG, TPG, 3/4 des Migros, Coop, Denner, etc. fermer et tomber en ruine.faisons le tour du pays pour trouver une cuisse de poulet. faut arrêter de remettre la faute sur les étrangers, ça devient limite écoeurant. le problème est AILLEURS ! bien sûr, ceux qui viennent pour profiter: aussitôt arrivé, aussitôt éjecté. mais heureusement, ce n'est qu'une minorité, les autres viennent pour travailler et repartir ou avoir de meilleures perspectives de vie. mais bon, continuons à se foutre de la gauche et ovationnons toutes les idées de l'extrême droite... en parlant d'extrême droite, UDC est contre Ecopop ;) – anonimeur

Les commentaires les plus populaires

  • Roger Darmond le 16.07.2014 11:29 Report dénoncer ce commentaire

    N'importenaouak

    N'importe quoi...l'article 24 fait reference et rien ne peut empecher un Suisse de rentrer CHEZ LUI.. un SUISSE n'est PAS un immigré en SUISSE

  • Para Cetamol le 16.07.2014 11:27 Report dénoncer ce commentaire

    Migrant

    Je fais partie des 10% mais ne vous inquiétez pas chers élus, je n'ai pas l'intention de revenir !

  • Fab. le 16.07.2014 16:51 Report dénoncer ce commentaire

    Un Suisse reste un Suisse

    Immigration = venir s'installer dans un pays étranger au sien. Or un Suisse reste un Suisse, même s'il rentre chez lui après avoir vécu à l'étranger.

Les derniers commentaires

  • Aldémar Ghappuis le 17.07.2014 14:56 Report dénoncer ce commentaire

    Aucun danger pour les Suisses

    Aucun danger pour les Suisses de l'étranger ! Un citoyen suisse peut revenir dans son pays en tout temps ! Ecopop est la meilleure solution pour la Suisse car notre pays ne peut plus absorber des milliers d'étrangers qui s'y installent chaque année.

  • Rémy Nick le 17.07.2014 09:05 Report dénoncer ce commentaire

    Attention Danger !

    Je suis écuré, c'est une farce de très mauvais goût, pourtant ce n'est pas le 1er avril ! Honte à vous, J'ai pensé qu'Hitler est mort définitivement, hélas encore des idées stupides et dangereuses comme celle d'interdire aux Suisses de l'étranger de rentrer au pays. Tout simplement c'est scandaleux et ignoble. C'est du racisme maléfique et dangereux.

    • Gamma+ le 17.07.2014 11:07 Report dénoncer ce commentaire

      Le danger est ailleurs.

      Ce n'est pas du racisme maléfique et dangereux, cher Rémy, mais simplement de l'intox de premier degré. Cet argument "bidon" a déjà été professé dans l'éditorial de la Revue Suisse (également online) pour "orienter" les suisses de l'étranger aux conséquences qu'ils subiraient si ils votaient mal. Pour les opposants d'Ecopop, la qualité de la vie importe peu, seul compte le pognon. Plus le territoire de la petite Suisse accueillera de nouveaux arrivants et plus il y aura de consommateurs. Pour les effets pervers et pernicieux qui en résulteront et qui, déjà, se font sentir, on verra plus tard.

    • Wilhelm le 17.07.2014 11:22 Report dénoncer ce commentaire

      C claire

      @Gamma+ - Vous avez tout dit, merci et bravo.

    • Cour Jean le 17.07.2014 12:21 Report dénoncer ce commentaire

      Comment créer le lit du racisme

      Je suis daccord avec" Gamma+". Suisse né à Genève, je suis moi même victime de la politique Libérale du tout « Pognon ». Après mon divorce je nai jamais retrouvé un appartement. Les autorités Genevoises compétentes nont rien à proposer, les logements sociaux sont déjà occupés par des émigrés. Jai fini comme SDF, malgré une source de revenu. Jai émigré aujourdhui dans un pays du tiers monde. Là-bas Les indigènes sont très solidaires entre eux, les locaux passent avant les étrangers. Voilà comment on forge le lit du racisme en Suisse.

  • marco le 16.07.2014 23:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    n importe quoi

    Le Monde est vastes a quoi bon de s enfermé dans cette petite suisse qui va droit dans un mûr bientôt un mûr de Berlin

  • Madd le 16.07.2014 20:18 Report dénoncer ce commentaire

    Ecopop ne sert pas à grand chose

    Ecopop n'aura comme réel impact que de contingenter l'octroi de permis d'établissement. Les suisses du dehors ne sont donc pas menacés. En revanche, il n'aura aucun impact sur l'immigration illégale ni sur les mariages blancs qui en découleront, puisqu'interdire à quelqu'un de vivre avec son conjoint est irréaliste. Par conséquent, les étrangers réellement à problème, ceux qu'il faut à tout prix mettre dehors, ne seront pas visés par cette initiative. Ecopop rate sa cible. D'autant que le jour où l'Europe se reprend, bon nombre d'exilés partiront d'eux même.

    • UnJeune le 17.07.2014 11:57 Report dénoncer ce commentaire

      Nawak

      Ecopop ne pointe qu'un problème : la taille de la Suisse. On a peut-être un chômage faible, mais nos infrastructures (logements, transports, etc.) ne sont pas prêtent à passer à 10'000'000 d'habitants (ce qui risque d'arriver selon diverses études). Regardez New-York et regardez la Suisse, vous comprendrez... Voilà pourquoi l'initiative "s'attaque" à l'immigration qui est le facteur principal d'augmentation de la population...

  • Comme à L'époque, P-P-P le 16.07.2014 20:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    FYI

    Si ça peut aider.... Informez-vous, voici le texte proposé: